Carotte, kiwi, sarrasin… Ces nouveaux allergènes potentiellement dangereux

Certains aliments n’appartiennent pas à la liste des 14 aliments allergènes de l’Union européenne (UE). Il n’est donc pas obligatoire de mentionner leur présence sur l’étiquette de composition des aliments. Pourtant, ils provoquent des réactions parfois graves. L’Anses réclame donc une mise à jour de la liste des allergènes.

Rédigé par MEWJ79, le 2 Mar 2019, à 9 h 55 min

Kiwi, lait de chèvre et de brebis, carottes, sarrasin… L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) alerte sur des allergènes émergents, du fait de l’évolution des modes de consommation. Elle recommande notamment, aux pouvoirs publics, un meilleur étiquetage des aliments.

L’Anses publie une liste de 15 nouveaux allergènes

En Europe, 80 millions de personnes sont allergiques. Et le nouveau rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur l’actualisation des données relatives aux allergies alimentaires en France, n’est pas fait pour rassurer. En effet, l’Anses diffuse une liste de 15 allergènes émergents.

Et les aliments concernés sont assez courants :

  • carotte
  • kiwi
  • banane
  • pêche
  • figue
  • mangue
  • pomme
  • avocat
  • lait de chèvre ou de brebis
  • sarrasin
  • pois
  • lentilles
  • pignons de pins
  • α-galactose (présent dans la viande de mammifère)
  • anisakis (un parasite qu’on retrouve dans certains poissons et mammifères marins)
allergies alimentaires

À la liste des aliments allergènes vient s’en ajouter de nouveaux ©Evan Lorne

Mais surtout, ces aliments n’appartiennent pas à la liste des 14 aliments allergènes de l’Union européenne (UE). Or, les émergents ont entraîné davantage d’anaphylaxies que les 14 déjà signalés aux consommateurs

Quels sont ces 14 allergènes alimentaires majeurs ?

  • fruits à coque
  • Céréales contenant du gluten
  • oeuf
  • arachide
  • lait de vache
  • céleri
  • soja
  • sésame
  • lupin
  • moutarde
  • poisson
  • crustacés
  • mollusques
  • sulfites et métabisulfites

L’Agence accuse l’évolution des modes de consommation qui serait la cause de l’émergence de ces nouveaux allergènes.

Une mise à jour de la liste des allergènes réclamée

Pour preuve, le pois et les lentilles, de plus en plus utilisés en cuisine, sont notamment à l’origine de réactions allergiques. « Ces allergènes émergents sont associés à au moins 1 % des cas d’anaphylaxie sévère recensés. Ils sont à distinguer des allergènes exceptionnellement impliqués dans des formes graves d’allergie alimentaire, malgré une consommation courante », selon le rapport.

L’Anses recommande donc la mise à jour plus régulière de la liste des allergènes alimentaires.

Si l’Anses précise que les données disponibles sont actuellement insuffisantes pour conclure sur l’évolution de la prévalence des allergies alimentaires en France depuis le début des années 2000,  elle recommande aux pouvoirs publics d’améliorer les dispositifs de recueil de données relatives aux allergènes alimentaires, ainsi que l’évaluation de l’incidence ou de la prévalence des allergies. Enfin, elle réclame un meilleur étiquetage pour informer de la présence de ces derniers.

Manger du fromage enfant évite les allergies à l’âge adulte

Pour rappel, manger du fromage, dès son plus jeune âge, éviterait certaines allergies adulte, selon l’étude PATURE (Protection contre l’Allergie ; étude du milieu Rural et de son Environnement), menée par le CHU de Besançon et l’Inra, dans cinq pays européens. Au total, les scientifiques ont suivi près d’un millier d’enfants vivant tous en milieu rural.

Lire aussi : Manger du fromage dès la petite enfance protège des allergies

Les chercheurs ont, en effet, démontré que toute consommation de fromages entre 12 et 18 mois est associée à une réduction significative du risque de dermatite atopique (eczéma) à 6 ans et d’allergie alimentaire. Mais ce n’est pas tout : cette bonne habitude entraîne également un risque plus faible d’asthme, de rhinite allergique et de sensibilisation aux allergènes.

Illustration bannière : Les nouveaux allergènes – © Bigacis
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

4 commentaires Donnez votre avis
  1. pouvons nous croire a ce que l’anse nous concocte , cela c’est déjà vérifié tout ce qu’ils nous prédissent ; c’est de nous foutre dans la gueule du loup . Au lieu de nous protéger !!!???

  2. Bonjour ,

    La , je crois que vous allez un petit peut trop loin . La carotte allergène ?. A mon sens il faudrait réfléchir avant de faire des commentaires aussi cons. Pour quand la vanne suivante: Vous n’avez plus besoin de manger, ni de boire ?

  3. C’est sûr qu’on ne sait plus ce qu’on peut manger sans avoir de problème, ça fait peur.

  4. Bon, il ne reste plus qu’à se nourrir d’amour et d’eau fraiche ! Sachant que la qualité de l’eau est discutable…CQFD !

Moi aussi je donne mon avis