Nicolas Hulot, l’écologiste touche-à-tout

Rédigé par Aurore, le 12 May 2012, à 15 h 00 min

Télévision, journalisme, politique, associatif… Nicolas Hulot est un véritable touche-à-tout, la protection de l’environnement et des Hommes en toile de fond.

Nicolas Hulot : photo, télévision et écologie

Né en avril 1955 à Lille, Nicolas Hulot est le fils d’un chercheur d’or. Après une enfance jalonnée de drames familiaux (il perd son père, puis son frère), Nicolas Hulot se lance dans le monde du travail avec pour objectif de gagner sa vie au plus vite.

Il enchaîne les petits boulots (plagiste, serveur…) jusqu’à être engagé par le fondateur de l’agence de presse Sipa comme photo-reporter. Nicolas Hulot commence alors à parcourir le monde au rythme des crises humanitaires. En 1976, il est au Guatemala après un tremblement de terre, puis en Afrique du Sud avec Eric Tabarly puis en Rhodésie (devenue aujourd’hui le Zimbabwe) en pleine guerre d’indépendance. Quelques mois après avoir refusé de photographier la mort de Jacques Mesrine, il se consacre davantage aux médias.

Radio, télévision et Paris-Dakar

DR Fondation Nicolas Hulot pour l'homme et la nature

C’est en 1980 que Nicolas Hulot débute à la radio, sur France Inter. En même temps, il est présent dans une émission pour enfants à la télévision, tout en animant sur la radio qui l’a fait débuter une émission dédiée aux événements autour de la moto.

En 1980 toujours, Nicolas Hulot participe au rallye Paris-Dakar, dans la catégorie camion, où il se classe 2ème. Une belle performance dans une course peu connue pour avoir un bilan carbone flatteur…

Du côté du petit écran, l’heure est à Ushuaïa, magazine diffusé sur TF1. Si l’émission est connue aujourd’hui pour partager les plus beaux paysages de ce monde et partir à la rencontre des habitants de notre planète, le magazine était à l’origine consacré aux sports extrêmes. Entre 1987 et 1995, 300 numéros d’Ushuaïa sont diffusés. Un film plus tard (Les hommes d’Ushuaïa), Nicolas Hulot revient sur le petit écran avec Opération Okavango, émission bimestrielle parcourant les continents dans le but de dresser un état des lieux de la planète.

Mais alors que le but est de montrer toute la beauté de la nature sauvage et des changements que notre Terre a déjà subi, le déploiement des équipements nécessaires au tournage, comme l’utilisation de camions, d’avions, d’hélicoptères contraint à l’arrêt de l’émission, trop coûteuse en termes d’argent et de bilan carbone.

Depuis, Nicolas Hulot est toujours un peu présent dans les médias, par le biais de la chaîne qu’il a inspiré, Ushuaia TV et du magazine mensuel Ushuaïa, du nom de son émission phare.

*

La suite p.2> Nicolas Hulot et la Fondation pour la Nature et l’Homme

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. c’est vraiment le mec qui dégoûte de l’écologie !
    Du coup ça sent l’arnaque et on prend de nouveau des gobelets jetables à la place de son mug qu’y faut laver…

  2. Bonjour, moi je trouve qu’il frôle tout mais ne touche à rien!!!! il n’a aucun caractère et un ego démesuré, surtout dans ses expéditions télévisées, on ne lui demande pas de faire des exploits acrobatiques (sa spécialité) mais d’essayer de faire du concret pour la planète et ceci sans concessions aucunes!!!
    Moi, si j’avais autant de moyens que lui , plus toutes les entreprises pollueuses qui le sponsorisent, ben j’aurais vraiment la honte de parler d’écologie!!!

  3. Je me bats avec beaucoup d’autres depuis une bonne quinzaine d’années contre la construction de l’A.45, doublant la A.47 entre « lyon et St-Etienne ». Cette autoroute, inutile (car elle ne résout aucun problème, tout en en créant de nouveaux), est destructrice et très coûteuse. J’ai sollicité N.Hulot et d’autres pour au moins médiatiser notre combat, car nous ne demandons rien d’autre qu’une médiatisation, mais, si certains ont répondu par des encouragements, comme Good Planet (qui n’apportent cependant rien de concret), ni Nicolas Hulot ni sa Fondation n’ont répondu. Ce silence est troublant, et nous le percevons même comme inquiétant : serait-il lui-aussi pris dans la nasse des lobbies ?

  4. le déploiement des équipements nécessaires au tournage, comme l’utilisation de camions, d’avions, d’hélicoptères contraint à l’arrêt de l’émission, trop coûteuse en termes d’argent et de bilan carbone.

    et ce la ce permette de critiquer les gens qui ce deplace pour aller travailler tous les jours avec leur vehicule trop vieux et qui ne peuve pas ce racheter du neuf !!!!!!!!!!!!!!!!

  5. Après le commandant Cousteau,il est le premier a avoir fait une grande émission pour la sensibilisation à la nature ,notre environnement,les différentes peuplades ,pour la télévision sur un horaire de grande écoute!!et son partenariat à travers son association vers toutes les écoles de France permet des actions avec la jeunesse!!!
    qui d’autres a changé notre regard sur notre monde?????????

Moi aussi je donne mon avis