La Lune accueillera son premier musée en 2019

Appelé ‘MoonArk’ de l’anglais ‘Arche Lunaire’, le premier musée sur la Lune est si petit qu’il tient dans la main.

Rédigé par Sonia Mahmoudi, le 17 Oct 2017, à 16 h 07 min

Le MoonArk est un vaisseau miniature qui sera installé sur la Lune comme un récit de l’humanité.

Un musée petit mais puissant

Mesurant environ cinq centimètres et épaisse d’une vingtaine de centimètres, cette oeuvre de forme cylindrique ne pèse que 170 grammes : elle aura pourtant coûté plus d’1,4 million de dollars à ses créateurs, une fois qu’elle sera installée sur la Lune.

moonark

The MoonArk © MoonArk on Twitter

Sa légèreté et son design artistique n’en font pas pour autant une structure fragile. L’arche a été conçue pour résister à des températures lunaires oscillant entre – 175°C et 125°C.

Le MoonArk contient de nombreuses informations comme l’ADN de plusieurs formes de vie, une collection de plancton, des échantillons d’eau prélevés dans la rivière la plus polluée d’Inde et les différents océans, les clichés d’un couple échangés par message pendant plusieurs mois, et plus encore : une sorte de polaroid de l’Humanité.

Bien que le MoonArk soit considéré comme le premier musée sur lunaire, un objet d’art spatial a déjà été envoyé dans l’espace. En effet, en 1969, la NASA a laissé le MoonMuseum sur la Lune lors de la mission Apollo12.

Un projet international qui s’envolera en 2019

Pendant 9 ans, ce sont plus de 300 personnes venues du monde entier qui ont participé à la conception. Le chef de projet, Lowry Burgess, un artiste américain de renommé internationale, considère l’arche comme  » un kaléidoscope de la vie « . Il explique :  » Nous n’aurions pas de vie sur Terre sans la Lune, elle amène tout à la vie. L’idée du MoonArk était de ramener la vie sur la Lune, comme un cadeau qui montre ce qu’elle a créé« .

moonark, terre vue de la lune

Terre vue depuis la Lune © Romolo Tavani

Le MoonArk a été présenté lors du Thrival Innovation & Music Festival le 28 septembre dernier. Une réplique restera exposée pendant un an dans la Galerie Wertz du Musée d’Histoire Naturelle de l’Université de Carnegie, aux États-Unis… avant que l’original ne soit envoyé vers la Lune, en décembre 2019.

Reste à savoir si le MoonArk sera un jour retrouvé et compris…

Illustration bannière : La Terre vue de la Lune – © Romolo Tavani
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis