Même à petites doses, boire de l’alcool reste dangereux

Si beaucoup d’études suggèrent qu’une consommation d’alcool modérée, particulièrement de vin, a des effets positifs sur la santé, une récente enquête canadienne prouve le contraire.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 27 Mar 2017, à 9 h 30 min

Contrairement aux idées reçues, boire un verre d’alcool par jour ne serait pas moins mauvais pour la santé. En effet, une enquête canadienne qui s’est basée sur plus de 87 études internationales portant sur les taux de consommation d’alcool et de décès, montre que la consommation régulière de vin ne contribuerait pas à réduire les risques de crise cardiaque et d’AVC.

Consommation d’alcool : des études faussées

Alors que les consommateurs français sont persuadés que boire un verre de vin par jour permettrait de vivre plus longtemps et de rester en meilleure santé, une étude récente vient prouver le contraire. Une méta-analyse de 87 études portant sur les risques liés à l’alcool, publiée en 2016 dans Journal of Studies on Alcohol and Drugs, remet en cause des résultats vantant les bienfaits d’une consommation régulière d’alcool.

Découvrez le nombre de décès dus à l’alcool sur le Planetoscope

Dans plusieurs études, les chercheurs ont repéré des failles portant sur la définition des personnes abstinentes. Selon le Dr Tim Stockwell, directeur du centre de recherche sur les addictions de l’université de Colombie Britannique (Canada), et auteur principal de l’étude, les groupes d’abstinents intègrent souvent les personnes qui ont arrêté de boire de l’alcool à cause de leur santé fragile, ce qui fausse les résultats. Le Dr Stockwell et ses collègues n’ont trouvé que 13 études sur 87 qui ont ajusté ces erreurs.

La consommation d’alcool doit rester occasionnelle

« Nous devrions boire de l’alcool pour le plaisir », a déclaré Tim Stockwell, qui a mené l’enquête, dans une interview. Pour les spécialistes, il est hors de question de sous-estimer les risques liés à la consommation d’alcool et encore moins d’inciter à une consommation « responsable ». « Quand on boit trois, quatre, cinq verres de vin espacés dans la journée, il n’y a pas d’effet d’ivresse, on ne voit pas les effets sur la santé, mais ils sont pourtant bien réels », insiste le Dr Alain Rigaud, psychiatre addictologue et président de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA).

Lire aussi : La Corée du Nord aurait inventé un alcool garanti sans gueule de bois : intox ?

Les chercheurs canadiens rappellent ainsi que la consommation d’alcool à faible dose n’a pas réellement d’effet négatif sur la santé, mais ils nient ses effets positifs. « Si vous buvez un verre de vin par jour, cela ne va probablement pas vous faire beaucoup de mal. Faites-le pour le plaisir, mais ne vous rassurez pas en pensant que c’est bon pour votre santé », conclut Tim Stockwell.

Illustration bannière : Femme dégustant un verre de vin – © BlueSkyImage Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Il vaut boire un verre de bon vin que de fumer une cigarette!!!!!!.

  2. Effectivement, les effets bénéfiques viennent des polyphénols (entre autres) du vin rouge. Mais pas de l’alcool qu’il y a aussi dedans.
    Donc boire de l’alcool non, du vin rouge en petites quantités, oui. En tout cas, pas de façon régulière. Les medecins ont fini de répendre cette idée qu’il était bénéfique de boire du vin, cela justifie le fait d’en boire beaucoup…
    A mon avis, les polyphénols peuvent se trouver ailleurs.
    Thé, chocolat, peaux des fruits et légumes.
    Comme toujours, ce sont les excès qui sont mauvais.
    Un verre de vin deux fois par semaine, additionné de fruits et légumes, ça me va. Quand à boire du vin tous les jours, on devrait pouvoir s’en passer, non ?

  3. Un nombre très important d’études a prouver que boire modérément un verre de vin par jour a des éffets bénéfique sur la santé notamment grâce aux polyphénols (catéchine, épicatéchine…) à ces anthocyanes, ces tannins. Etant vasculo-dilatateur, antisepticémie, dans certains cas antitumoral. Attention, il faut vraiment être modérer, le cheval court plus vite car il inhibe momentanément ces peurs mais plus c’est trop pour le foie et c’est très néfaste. Quand aux études canadiènes, il faut ce rappeler que l’on vient tout juste de signé l’accord trans-atlantique, il vont juste faire jouer la concurence et le prix de nos vins vont baisser. Il faut rappeler que tous les scientifiques canadiens appartiènnes aux multinationales, et bien sur le nouveau gouvernement n’a absolument rien changer!

  4. Le lien vers l’étude en question serai peut être bien, non ?

Moi aussi je donne mon avis