Mélanie Laurent, actrice nature !

Suite de la série sur les stars écolo ! Cette semaine, consoGlobe se penche sur le cas de Mélanie Laurent, un actrice française qui se qualifie de « bobo ». Alors, écolo ou non ?

Rédigé par Aurore, le 14 Oct 2011, à 17 h 51 min

Beds are Burning, l’engagement de Mélanie Laurent

En octobre 2009, Mélanie Laurent était aux cotés de Kofi Annan (Secrétaire général des Nations Unies), Manu Katché (musicien français) et Valérie Pécresse (actuelle Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat) pour le lancement du titre « Beds are burning » auquel ont participé de nombreuses stars dans le but de soutenir le combat de Kofi Annan contre le réchauffement climatique.

La reprise de ce tube de Midnight Oil entrait dans le cadre de la campagne « Time for climate Justice » ayant pour but d’influencer les leaders politiques à venir à un accord global lors du sommet de Copenhague et prendre des mesures solides et efficaces contre le réchauffement climatique.

Mélanie Laurent s’est largement investie dans cette campagne sous forme de pétition musicale.

En voiture (électrique) Mélanie !

Lors du Festival de Cannes 2011, Mélanie Laurent était la maîtresse de cérémonie. Un rôle qui apporte de nombreux avantages, dont celui de rouler en Fluence ZE, la voiture électrique de Renault.

Renault, qui est le partenaire auto officiel du Festival avait fait dépêcher pour l’occasion plusieurs modèles Latitude, la voiture officielle de l’événement. Mais également quelques modèles électriques que le constructeur a proposé à l’actrice/chanteuse.

Des gestes simple, au quotidien

Que cela soit clair, Mélanie Laurent ne se qualifie pas de réelle militante écologiste, et cela depuis qu’elle en a rencontré plusieurs, saluant leur engagement par ailleurs.

Mais la belle oeuvre pour l’environnement à son niveau, admettant par ailleurs que si elle peut s’offrir des T-shirts en coton bio de grandes marques ou des produits de beauté bio griffés, c’est bien sûr parce qu’elle a les moyens de le faire…

Une enfance respectueuse de la Terre et un déclic

Dans une interview donnée à Elle, Mélanie Laurent explique : « J’ai été élevée dans le respect de la nature. A la maison, on ne laissait pas couler l’eau pour rien, on faisait le marché, on mangeait bien…« 

Mélanie Laurent avait donc quelques notions de non-gaspillage mais le déclic vient en 2009, alors que la chanteuse est en train de travailler sur son album en Irlande, avec Damien Rice. Elle explique alors : « Chez lui, en Irlande, on fait du compost avec les déchets organiques, du yoga le matin dans l’herbe fraîche, on mange des graines et on fume des cigarettes roulées ! J’ai vécu une sorte de réveil« 

Depuis, Mélanie Laurent tente au quotidien de protéger l’environnement. Elle utilise une centrifugeuse mécanique, trie ses déchets,  n’utilise plus de lingette ni même de papier absorbant, préférant les produits d’entretien bio et a opté pour de l’électroménager de classe A.

Le gaspillage, son cheval de bataille

S’il y a une chose que Mélanie Laurent a du mal à supporter, c’est bien le gaspillage. Ainsi, si l’actrice/chanteuse croise votre chemin, attention de ne pas laisser couler l’eau du robinet inutilement ou oublier d’éteindre une lumière : cela la met hors d’elle !

Dans un entretien accordé en 2011 à L’Express, Mélanie explique que dans sa nouvelle maison, elle utilise du bois non traité, dispose d’un compost dans son jardin et trie ses déchets.

Dans la vie quotidienne, Mélanie Laurent essaie à son niveau, de respecter l’environnement. Entre fruits bio et thé vert, elle en fait sans doute plus que certains individus. La chanteuse n’hésite pas non plus à s’investir auprès des causes qui la touchent, tout en gérant de main de maitre une carrière florissante. Mélanie Laurent, une green star ? Oui !

La note de consoGlobe  : 16/20

*

Je réagis

 

Votez pour le Baromètre écolo des stars ici

Pour voir les autres portraits de stars écolo :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Nous écologistes, nous marchons -ou tentons de marcher- à contre-courant de la société de consommation, niaise et souvent porteuse de mort.
    Dans vos articles, essayez de faire de même et, de grâce, d’abandonner le langage « branché »(?) qui consiste à employer, à tort et à travers, des expressions « franglaises » copiées des « amerlock », refrains proprement stupides et qui ne veulent rien dire ? Nous ne sommes tout de même pas en Amérique (du Nord, s’entend, car celle du Sud est parfaitement ignorée): Dieu merci, qui n’est pas du tout, ne vous en déplaise, notre culture ! Prenons d’abord nos références plus intelligentes chez nos voisins de cette Europe qui nous a tous façonnés et qui représente notre socle commun.
    Nous sommes lassés de cette mode copiée d’ailleurs: Campagne « Time for climate », « Green star » (?) « Fluence ZE » (?) (Autrefois c’étaient des noms et non des sigles et lettres, comme « Ondine », « Dauphine » etc.)sans parler du sempiternel « challenge » qui a pourtant l’équivalent exact en Français !
    Et à propos, ceux qui les utilisent parlent-ils, pour le coup, vraiment l’Anglais correctement (pas l’américain, bien pauvre) ? J’en doute fort… Qu’ils parcourent les USA et qu’ils se rendent compte combien leurs habitants n’ont que faire des Français et de leur langue qu’ils négligent d’ailleurs de parler avec d’autres! Idem, mais dans une moindre mesure, pour les Anglais.
    Alors que ces rédacteurs d’articles essaient d’abord d’écrire correctement leur langue maternelle, le Français, si malmené, sans fautes de toutes sortes, et … le réapprendre si nécessaire !
    Nous sommes nombreux à être vraiment agacés par ce jargon stupide.
    AK

    • Aurore

      Alain Kerjan,

      Il est clair pour consoGlobe qu’être écologiste n’est pas tous les jours facile. Dans une société de surconsommation, il est parfois compliqué d’avancer tout en respectant la planète, en évitant le gaspillage et les déchets.

      Nous tentons également d’informer nos lecteurs sur les différentes pratiques mises en place à travers le monde pour un monde plus vert, des opérations coup de poing, des actions de sensibilisation etc. Et pour attirer l’attention des médias et du monde, les célébrités sont parfois la bienvenue, une des raisons de cette série.

      Nous n’oublions pas non plus l’Amérique du Sud, et encourageons régulièrement les entreprises qui pratiquent le commerce équitable.

      Quant aux expressions que vous mentionnez, « Time for climate Justice » est le nom de la campagne initiée par Kofi Annan, qui a voulu une campagne internationale comprise par le plus grand nombre, « Fluence ZE » est le nom d’une voiture électrique de Renault, pas de traduction possible donc, quant à Green Star, il est vrai que nous aurions pu l’écrire en Français 😉

      Merci de nous avoir fait part de votre avis sur le sujet. Très bonne journée

  2. C’est bien Mélanie, mais dire qu’il y a de par le monde des millions qui font comme elle et dont on ne parle jamais. Alors un peu de discrétion de la part de ConsoGlobe !!

    • Aurore

      Jean-Marie,

      Je suis bien d’accord avec vous, Mélanie Laurent n’est pas la seule dans le monde à oeuvrer un petit peu pour la planète, des milliers d’anonymes le font aussi.

      Mais le portrait de cette actrice française fait partie d’une longue série de portraits de stars, rédigés afin de partager avec vous les différentes initiatives de nos amis, les célébrités, pour protéger la planète.

      Un « Baromètre écolo des stars » est également à votre disposition afin de voter pour la star que vous considérez comme la plus verte. Peut-être cela encouragera les célébrités en haut du classement à oeuvrer encore davantage dans la protection de l’environnement, et aux stars en bas de classement à faire encore un peu plus…

      Très bonne journée

  3. Bof, les pipeules, pas trop de commentaires…

Moi aussi je donne mon avis