McDo : le maire d’Oléron pourra-t-il empêcher la construction du restaurant ?

Le tribunal administratif vient d’annuler la décision de Gregory Gendre, le maire d’une commune d’Oléron, de ne pas délivrer un permis de construire à McDonald’s. Parviendra-t-il quand même à en empêcher à la construction ?

Rédigé par Émilia Capitaine, le 22 Sep 2017, à 10 h 13 min

Grégory Gendre, le maire d’une commune d’Oléron, se bat depuis trois ans contre l’ouverture d’un restaurant McDonald’s sur son île. Mais la justice n’a pas tranché en sa faveur : le tribunal administratif de Poitiers vient de prononcer une injonction de délivrer le permis de construire du restaurant d’ici un mois. Avec pénalités financières à la clef.

McDo vs. Oléron : un combat mené depuis trois ans

Cela fait trois ans que Grégory Gendre, le maire de Dolus-Oléron, située sur l’île d’Oléron, se bat contre l’ouverture d’un restaurant McDonald’s dans sa commune. Un combat qu’il mène de concert avec des associations de défense de l’environnement.

Mais la justice ne voit pas l’affaire de cet oeil. En effet, elle vient d’annuler le refus de Grégory Gendre de délivrer un permis de construire au restaurant de la chaine de fast-food américaine.

Lire aussi : L’Inde va fermer près de la moitié de ses restaurants McDonald’s

Une décision de justice autorise la construction du McDonald’s à Oléron

Pour justifier son refus de voir McDonald’s s’implanter sur son île, Gregory Gendre avait avancé plusieurs arguments dont le manque de places de stationnement à proximité du terrain d’implantation prévu, l’aire de jeu dépassant de quelques centimètres la limite séparatrice envisagée…

Lire aussi : La gestion des déchets chez McDonald’s France : ça régresse !

Des points rejetés à la fois par le rapporteur public et le tribunal administratif de Poitiers, ce dernier les ayant qualifiés “d’erronés” et de “dérisoires“. Le tribunal a donc tranché : Grégory Gendre dispose d’un mois, à compter de la notification du jugement, pour délivrer le permis de construire du McDonald’s à l’emplacement prévu.

Dans les colonnes de journal Sud Ouest, Grégory Gendre a indiqué qu’il “se laissait le temps de la réflexion” pour faire appel de cette décision. S’il ne délivre pas le permis de construire dans les temps, le maire devra payer 300 euros d’amende par jour de retard.

Illustration bannière : Non ça n’est pas un film d’horreur ! – © Settawat Udom Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Les motivations du Maire ne sont pas claires. On a l’impression qu’il veut interdire la Mal Bouffe. Est ce le cas ? Ou est l’architecture d’un restaurant Mcdo qui le dérange ?

    Si c’est l’architecture, j’imagine que cela peut s’arranger pour que le restaurant s’intègre convenablement au paysage…

    Si c’est la nourriture qui le dérange, alors la c’est quand même gonflé de sa part. Le maire n’a pas à décider ce qu’il faut manger ou non. S’il veut protéger la santé des gens, alors il faudrait d’abord interdire la vente d’alcool et de tabac, qui eux sont infiniment plus dangereux. Heureusement nous ne sommes pas en Corée du Nord, et la liberté de ces petits plaisirs doit rester accessibles.

  2. Le maire a absolument raison!

  3. c’est la meme M…. que les kebab fait avec du minerai de l’allemagne la pologne ect

  4. Ce n’est pas pire que des kebab que je sache!!!

Moi aussi je donne mon avis