Manger salé augmenterait la faim et non la soif

Les chercheurs ont découvert que la nourriture salée diminue la soif tout en augmentant la faim. Cette étude va à l’encontre de l’idée répandue selon laquelle manger salé donne soif.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 20 Apr 2017, à 9 h 40 min

Les chercheurs ont fait cette découverte en contrôlant l’alimentation de personnes participant à une mission simulée vers Mars. Ils ont pu surveiller les aspects liés à la nutrition, à la consommation d’eau et de sel dans cet environnement, où chaque goutte d’eau compte.

Un lien entre une alimentation salée et les habitudes de consommation

Une étude a démontré que le fait de manger salé augmenterait la faim, et non la soif, contrairement aux idées répandues. Des chercheurs du centre aérospatial allemand Max Delbrûck Center for Molecular Medicine et de l’université Vanderbilt de Nashville (États-Unis), ont étudié la relation entre une alimentation salée et les habitudes de consommation d’eau lors d’une longue mission spatiale sur Mars.

Dix volontaires ont été sélectionnés et divisés en deux groupes pour participer à cette expérience. Le premier groupe a été observé pendant 105 jours et le deuxième durant 205 jours. Les volontaires ont été soumis au même régime alimentaire, mais à des niveaux d’apports salés distincts. Les conclusions publiées dans The Journal of Clinical Investigation sont claires : consommer plus de sel entraîne une teneur en sel plus élevée dans l’urine. Toutefois, cette augmentation n’est pas liée à une consommation d’eau importante. En réalité, la consommation d’aliments salés a amené les sujets à boire moins.

Le sel enclenche un mécanisme qui amène les reins à conserver l’eau

Ces résultats ont étonné les scientifiques. En effet, selon leur hypothèse, les ions chlorures et chargés en sodium saisissaient les molécules d’eau pour les entraîner vers l’urine. Or, les premiers résultats démontrent que le sel reste dans l’urine, alors que l’eau se déplace vers les reins et le reste de l’organisme.

Plusieurs expériences menées sur des rongeurs montrent que l’urée pourrait être en cause. Il s’agit d’une substance formée dans les muscles et le foie participant à l’excrétion de l’azote. Ces études révèlent que l’urée demande de l’énergie, ce qui explique pourquoi les souris soumises à un régime alimentaire à forte teneur en sel mangeaient davantage. Manger plus salé a augmenté leur faim et non leur soif. Considérée jusque-là comme un déchet du corps, l’urée pourrait finalement être importante dans la conservation de l’eau dans l’organisme, en la débarrassant du sel.

Illustration bannière © HandmadePictures – Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. En fait, se n’est pas l’atome de clore qui piège H2O mais l’inverse.

  2. Ce n’est pas nouveau que le sel est utile pour l’apétence, ni que les reins gère le PH, le sodium étant un métal alcalin. On en a besoin en quantité superieur si on fait du sport ou si on transpire beaucoup, sinon le sang s’acidifie. Se n’est pas pour rien si dans les déserts le sel vaut chere.

Moi aussi je donne mon avis