Comment choisir des lunettes écolo ?

Même pour ses lunettes, on peut à présent opter pour des modèles éco-responsables. Notre guide d’achat des lunettes écolo.

Rédigé par Aurore, le 11 Sep 2018, à 14 h 25 min

Lorsqu’on entre chez un opticien, il est frappant que le secteur du luxe s’est emparé du lucratif marché des lunettes de vue. L’offre en termes écologiques est beaucoup plus timide. Toutefois, de plus en plus de marques proposent des lunettes écolo, et certains opticiens jouent à fond la carte éco-responsable. Ici comme ailleurs, attention au piège du greenwashing  : on ne s’arrête pas aux montures en bois ou à la mention Made in France pour choisir ses lunettes. Tour d’horizon.

Lunettes écolo : le grand flou

Comment peut-on porter des lunettes plus écologiques ? Tout d’abord, cela passe par un acte d’achat moins fréquent : on peut choisir une monture intemporelle pour ne pas les changer tous les ans en fonction de la mode. Lorsque le besoin se fait sentir, on peut changer uniquement les verres ou faire réparer les montures.

Quand on doit passer à l’achat, on fait attention aux montures et aux conditions de fabrication et de montage. Choisir de préférence des matériaux écologiques, biodégradables ou recyclés, et fabriquées en France ou en Europe. Comment en être sûrs ?

Quelques marques de lunettes écolo

De plus en plus de marques proposent aujourd’hui des lunettes en bois. Attention, toutes ne sont pas écologiques, attention aux lunetiers qui surfent sur la vague « nature » en proposant des modèles Made in China, bourrées de produits toxiques.

Toutes les lunettes en bois ne sont pas écolo © Pierangela Tammaro

Parmi les marques de lunettes en bois que l’on recommande : Woodlun’s propose des montures de lunettes artisanales en bois local, fabriquées en Ardèche. In’Bô fabrique également des lunettes en bois dans les Vosges, à partir d’essences vosgiennes. La marque Shelter propose quant à elle des lunettes de soleil et des optiques réalisées à partir de bois mort, « un brin rétro ». 

Des lunettes Made in France

Impossible de trouver des lunettes 100 % Made In France, puisque toutes les charnières sont fabriquées en Chine. En outre, de nombreuses paires de lunettes possèdent ce label sans pour autant être fabriquées en France : certains fabricants relocalisent une petite partie de leur production en France afin d’obtenir le label, tout en sous-traitant une grande partie de la production ou de l’assemblage dans d’autres pays ! Prudence donc.

Parmi les grands noms du luxe, seul Cartier fabrique encore ses lunettes en France. Origineyes propose des lunettes en bois, en corne ou en cuir fabriquées en France. La marque OpSB propose des lunettes « locales, éthiques et écologiques en matériau 100 % recyclable & biodégradable à 80 % », créées par Sébastien Bétend, l’un des premiers opticiens écolos de France (voir page suivante). Enfin, Minima propose des montures minimales, intemporelles, fabriquées dans l’Essonne, à Linas.

Lire aussi : Braderie de Lille (ou pas) : que faire des coquilles de moules ?

Du côté des matériaux écolo, on peut également citer Hemp, qui fabrique des lunettes en chanvre, Lenha des lunettes en liège (made in Les Landes), Vinylize avec d’anciens vinyles. La marque Naoned fabrique ses lunettes en Bretagne et propose des modèles… en algue !

Lire page suivante : les opticiens écolo

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

18 commentaires Donnez votre avis
  1. Une belle source d’inspiration pour l’ecologie dans la lunetterie
    Merci pour cette decouverte!

  2. Pour ma part une lunette fabriquée en asie ou en france ne change rien si ce n’est le coût de revente une aisatique ou un europeen a la fabrication reste un etre humain avec un savoir . Le coté c’est fait en france c’est mieux fait pour moi relève du fameux chauvinisme francais….j’en ai achété une paire recemment sur le site cité par stef j’en suis très content et comparé aux prix partiqués par les opticiens je suis satisfait ( mais cela reste mon avis )

    • Bonjour Pierrot.
      Permettez-moi de vous exposer mon point de vue et la démarche sincère que j’essaye de réaliser dans cette boutique, unique en France qui allie, dans sa globalité, optique et développement durable :
      Cela n’a rien à voir avec le chauvinisme.Charité bien ordonnée commence par soi-même : il y 5 millions de chômeurs en France. La Grèce vit une crise sans précédent, il y a 35% de chômage en Andalousie avec des personnes qui vendent des paquets de mouchoirs dans la rue !!! Il n’est pas question de déconsidérer nos frères en humanité asiatiques (ou autres).
      ET n’oubliions pas que 30% de la pollution est due aux transports.
      Alors je crois profondément que lorsque l’on est français et écolo, acheter français n’est pas un acte chauvin mais un acte éco-citoyen. Et si j’étais écolo et vietnamien, je n’achèterais pas de produits français, mais des produis locaux pour les mêmes raisons. BIEN à vous.

  3. il y’ a uen marque francaise qui fait ca aussi kudjo.fr je les ai vu à CANNES leur site est pas mal.

  4. bonjour
    je tiens à reagir sur le**permier magasin eco conçu **de FRANCE
    Depuis 2009, j’ai ouvert un magasin d’optique ecologique
    nous n’utilisons que de l’eau de pluie depolluée en fin de cycle
    toit végétal
    puits canadien, peu de chauffage, pas de climatisation du tout
    eclairage basse consommation
    A ce titre, je pense etre légitime au titre de premeir magasin eco-concu:)
    vertes amitiees
    Mr SERIS

    • Et à l’intérieur, que trouve t-on cher ami ?

      Peintures sans COV, les meubles, le carrelage, provenance et label des diverses fournitures ?

      MERCI pour votre réponse.

    • ET VENDEZ VOUS DES VERRES EN POLYCARBONATE A 80% DE BISPHENOL ?

  5. Attention au green washing…
    Si les montures proposées ci-dessus semblent écolos, elles sont pour certaines d’entre elles fabriquées… en Asie et développées par des européens… Où est la cohérence ? Green-washing, quand tu nous tiens…

    Ainsi le bon réflexe, outre de demander la composition des éléments constituant la monture, est de demander le lieu de fabrication des pièces principales à savoir la face et les branche.

  6. La marque Shwood est dispo dans les boutique i love optic sur Paris. L’opticienne ma dit quelle venait de recevoir la nouvelle collection.

  7. Pour répondre à votre question, oui à 400%!!! Je ferai même l’aller-retour depuis Paris jusqu’à Lyon, s’il le faut

  8. OUI BIEN SUR , IL FAUT DEVELOPPER CE GENRE DE BOUTIQUE ET JE SUIS PRETE A ALLER ACHETER MES LUNETTES DANS CES BOUTIQUES ECOLO
    QUE CELLES CI SE DEVELOPPENT UN PEU PARTOUT. SUPER IDEE

  9. Et les bénéfices exorbitants que font les opticiens, ils sont durables aussi ?

    • Attention.
      Lorsque l’on commercialise des produits chinois, les marges peuvent être, en effet, exorbitantes.
      Je ne fais pas des marges exorbitantes ; les prix que je pratique me semblent justes.
      Mais ceci peut, à juste titre, vous sembler manquer d’objectivité ; en effet, la meilleure preuve est le retour de certains de mes clients, qui m’avouent être agréablement surpris d’acheter enfin un équipement (montures + verres correcteurs de prescription) de fabrication française, en ayant payé moins cher que lors de leur achat précédent, chez certains de mes confrères. ^_^.

      Ma démarche est sincère et je suis quelqu’un d’honnête.
      Vous pouvez visiter mon site si vous le souhaitez :
      http://www.sebastienbetend.fr

      MERCI.
      BIEN à vous.
      Sébastien Bétend.

  10. Cet article très intéressant suscite une question par rapport aux matériaux utilisés pour concevoir des montures plus durables : peut-on régler ces montures aussi facilement que les montures « traditionnelles » ? Je pense surtout aux modèles en bois. Je suis très sensible à cette question car j’ai actuellement des difficultés pour faire régler ma monture neuve de façon à ce qu’elle soit à la fois confortable et correctement maintenue, car j’ai des verres assez lourds.

  11. Parmi les articles de Consoglobe, tous utiles, en voici un, qui bien que portant sur un sujet apparemment secondaire, touche en réalité à une vaste consommation.
    Il est fort heureux que vous ayez eu la pertinence de le présenter.

    Merci beaucoup.

  12. C’est une très belle initiative qui j’espère saura s’étendre bien au delà de Bron ! Il faudrait que les mutuelles prennent part à cela en signant des contrats de préférence afin de motiver l’ensemble de la profession.

Moi aussi je donne mon avis