Il y a de la matière intergalactique en chacun de nous !

Des astrophysiciens ont pu découvrir que la matière qui compose le corps humain a une origine extra-galactique : elle viendrait d’au-delà de la Voie Lactée.

Rédigé par Paolo Garoscio, le 4 Sep 2017, à 11 h 10 min

Fasciné par ses origines, autant en ce qui concerne l’évolution que la création de l’Univers, l’Homme a toujours cherché à comprendre d’où il venait. Les derniers résultats des recherches de deux astrophysiciens démontreraient que la matière qui compose l’être humain serait en réalité d’une autre galaxie. Une situation qui s’expliquerait par les divers phénomènes spatiaux qui ont eu lieu au fil des millénaires et qui continuent aujourd’hui.

De la matière qui vient d’au-delà de la Voie Lactée

De notre galaxie, la Voie Lactée, on ne connaît pas encore tous les secrets. Mais Claude-André Faucher-Giguère et Daniel Anglès-Alcazar, tous deux astrophysiciens à l’Université Northwest à Chicago, nous dévoilent qu’on a à minima, un petit aperçu de ce qui se trouve au-delà de notre galaxie. Cet aperçu se trouve dans nos atomes, ceux qui composent notre corps humain et la Terre en général.

Lire aussi : Peut-on cultiver de la spiruline sur Mars ?

Leurs recherches leur ont permis de découvrir qu’une partie non négligeable des atomes qui composent le corps humain ne viennent pas de la Voie Lactée. Les résultats de cette recherche ont été publiés en juillet 2017 dans la revue Monthly Notices of Ryal Astronomical Society. Cela impliquerait que nous sommes, comme le dit Daniel Anglès-Alcazar non sans humour, des sortes de “voyageurs spatiaux ou des immigrants extragalactiques“.

matière intergalactique

De la poussière d’étoiles lointaines en nous © Sytilin Pavel

De la matière expulsée d’une galaxie à une autre

S’il est impossible de savoir quels atomes de notre corps viennent de la Voie Lactée et lesquels sont extra-galactiques, la recherche s’est surtout intéressée au voyage de cette matière à travers l’espace. Les deux astrophysiciens ont donc modélisé en 3D l’effet sur la matière des explosions des supernovas, les étoiles en fin de vie qui se désintègrent. Le Soleil aussi devrait terminer son existence de la sorte dans quelques milliards d’années.

Lire aussi : La Terre vue des satellites

Ces explosions gigantesques sont si puissantes qu’elles peuvent projeter de la matière sous la forme de gaz d’une galaxie à l’autre. La matière a ainsi parcouru une distance inimaginable : la seule Voie Lactée a un diamètre estimé entre 100.000 et 120.000 années-lumière. Sachant qu’une année-lumière équivaut à 9.461 milliards de kilomètres environ (en comparaison, le diamètre de la Terre est de 12.742 kilomètres)…

Illustration bannière : Galaxies et nébuleuses – © NASA images
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Il n’y a pas de matière intergalactique en nous, on ai de la matière intergalactique!!!

Moi aussi je donne mon avis