La Terre sera-t-elle inhabitable à la fin du siècle ?

Fonte des glaces, chaleur, famine… La Terre pourrait devenir partiellement inhabitable dès la fin du siècle selon les scientifiques.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 12 Jul 2017, à 10 h 25 min

Certaines parties de la Terre pourraient devenir inhabitables en l’absence de réaction humaine significative et coordonnée. C’est ce que révèle un article paru le 10 juillet 2017 dans les colonnes du New York Magazine. Les scientifiques évoquent huit scénarios catastrophes majeurs qui ont de quoi faire peur.

La vie sur Terre menacée par la fonte des glaces et la chaleur étouffante

Le premier scénario catastrophe évoqué par les scientifiques est la fonte des glaces. Jusqu’à maintenant, le pergélisol qui recouvre un cinquième de la surface de la Terre n’était pas une préoccupation majeure pour les scientifiques puisqu’il restait gelé en permanence. Cependant, le pergélisol de l’Arctique contient 1,8 trillion de tonnes de carbone. Lorsqu’il se libère, ce carbone peut s’évaporer sous la forme de méthane, 34 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. La fonte des glaces entraîne également une hausse du niveau des eaux. Certaines villes comme Miami pourraient ainsi se retrouver submergées.

terre inhabitable, sécheresse, hausse des température

hausse des température, sécheresses… Des zones de la Terre vont devenir inhabitables © Alohaflaminggo

Autre scénario mis en avant par les scientifiques : la hausse des températures. Les humains, tout comme les mammifères, doivent maintenir leur corps à une température moyenne de 37 °C pour survivre. Avec le réchauffement, cela pourrait devenir difficile, notamment pour les habitants des zones équatoriales ou des tropiques. Dans les jungles du Costa Rica où le taux d’humidité est de 90 %, se déplacer à l’extérieur lorsque la température dépassera les 40 °C sera mortel. Le corps humain ne supportera pas ce climat étouffant.

Lire aussi  : La 6e extinction de masse s’accélère dramatiquement

La pollution de l’air et l’acidification des océans : de réelles préoccupations

D’ici 2090, près de 2 milliards de personnes dans le monde respireront un air plus pollué que les normes établies par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il faut ajouter : les feux de forêt, les pollutions industrielles et le rétrécissement de la forêt amazonienne qui fournit à elle seule 20 % de l’oxygène respiré par la Terre. L’air irrespirable n’est pas la seule crainte des scientifiques. En effet, l’acidification des océans est également un réel problème. Plus d’un tiers du carbone du monde est absorbé par les eaux.

Découvrez combien d’hectares de forêts sont perdus dans le monde chaque seconde sur le Planetoscope

Enfin, d’autres risques majeurs inquiètent les chercheurs et notamment l’émergence de maladies liée à la fonte des glaces qui pourrait libérer certaines bactéries. La famine est un autre scénario envisagé par les scientifiques. La sécheresse pourrait en effet transformer des centaines de terres cultivables en déserts. Enfin, les guerres et la menace de l’économie pourraient rendre la Terre partiellement inhabitable à la fin du siècle. A moins de changer radicalement nos modes de vie et de consommation… Serons-nous assez intelligents pour le faire ?

Illustration bannière : Femme observant une carte du réchauffement climatique – © boscorelli
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bon article. Quand le grand public prendra conscience de la situation, on peut craindre des réactions délirantes en nombre. Chacun aura ses explications et sa solutions personnelles aux problèmes communs tragiques. On verra fleurir en nombre les prophètes et sectes apocalyptiques, ce sera le moment ou jamais : plus aucun risque de se tromper ! La philosophie deviendra à la mode, mais pas assez quand même, et les migrants climatiques, économiques et politiques seront repoussés par l’armée, parce qu’il y en aura beaucoup trop… et dans un monde ravagé par les épidémies et les désorganisations économiques et politiques. L’époque ne sera pas ordinaire.

  2. NON, tout au moins tant qu’il y aura de la glace sur terre, la température restera comptable avec la vie, car la terre et un point-triple qui autostabilisent sa dynamique.
    Mais comme tout point triple, l’accumulation d’énergie dans la biosphère, bien plus importante que l’augmentation de la température, induit de plus en plus d’agitation, donc un monde plus difficile à vivre, car plus de tout (plus de chaud, plus de froid, plus d’instabilités, plus de vents, plus de pluies, plus de sècheresses, plus d’orages … et probablement une lithosphère plus instable et plus de volcans, de tremblements de terre, de tsunamis…)

  3. Non le méthane est un gaz 100 fois plus excitable que le CO2, puis 20 fois au bout de 50 ans, il est lysé au bout d’un siècle. Mais le climat sera tropicale à subtropicale, et c’est nous qui créont les désert en coupant les fôrets (observation de la défôrestation en Amazonie). N’oublion pas que les arbres fixe et crée les nuages. Ce n’est pas en replantant un petit arbre que l’on est quite, loin de la.

Moi aussi je donne mon avis