Les vêtements en bambou sont-ils vraiment écologiques ?

Les vêtements en bambou sont généralement présentés comme des textiles écologiques. Or ils sont souvent fabriqués en viscose de bambou, dont la fabrication est polluante.

Rédigé par Nolwen, le 24 Aug 2017, à 14 h 52 min

Le bambou est une plante extraordinaire : elle pousse très rapidement, légère et solide, elle possède de nombreuses qualités. On pourrait donc imaginer que le textile en bambou permette de fabriquer des vêtements vraiment écologiques. Pourtant, ce n’est pas tout à fait le cas.

Les qualités des vêtements en bambou

Les vêtements en bambou sont très agréables à porter. Les chaussettes, t-shirt, caleçons et chemises fabriqués avec cette matière sont en effet très doux et très confortables.

Les textiles bambou, souvent en 100 % bambou ou en fibres mélangées, sont censés bénéficier des qualités intrinsèques du bambou qui est une plante poussant sans pesticides, sans engrais et très vite.

vêtements en bambou

Des vêtements qui pendent © canan kaya

Une plante chameau attirante donc. Le bambou est d’autre part imputrescible, ce qui permet de proposer des vêtements “anti-odeurs” qui régulent la transpiration.

“La fibre de bambou est naturellement antibactérienne, douce et a un fort pouvoir absorbant, explique un site marchand de matelas qui utilise de la fibre de bambou mélangée à de la soie et du coton. Des vêtements qui sont souvent vendus comme des textiles écologiques

Un processus de fabrication peu vertueux

Mais voilà, à y regarder le plus près, le textile bambou n’est pas si vertueux qu’on le croit pour l’environnement. En effet, pour obtenir une fibre de bambou très souple, très douce et aussi soyeuse, les marques de textile proposent des vêtements qui contiennent en fait de la viscose de bambou.

Pourquoi les industriels préfèrent la viscose de bambou à la fibre de bambou ? Tout d’abord, cette viscose est plus souple et plus douce que la vraie fibre de bambou naturelle, plus cassante, plus rêche et donc moins agréable au toucher.

Et sans doute aussi, parce que la fibre de bambou naturelle est bien plus coûteuse à obtenir que la viscose de bambou.

Bambou, le saviez vous ? Avec 1 kilo de fibres de bambou, on fait 400 grammes de fil.

Lire page suivante : Les vêtements en bambou, doux mais polluants

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Fan de consoGlobe depuis longtemps, j'apprécie de contribuer à son incroyable richesse de temps en temps pour redonner un peu de ce qu'il m'apporte : une...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Il faut quand meme signaler que les usines fabriquant la viscose recyclent leurs solvants et eaux de mieux en mieux (votre article date de 2011) donc de moins en moins de pollution liée a cette étape.
    De plus il faut faire la comparaison avec les autres fibres.
    L’ article donne un point de vue un peu péjoratif, alors qu ‘en terme de consommation de terres arables, d’ eau, de solvants, d’ engrais, pesticides… le bambou est souvent bio au depart. Quid du coton, des polyesters, de la soie… du cuir???

    Merci

  2. bonjour,

    auriez vous donc des marques ou entreprises que l’on peut mettre en avant sur la qualité écologique réelle de leurs produits ?
    merci

  3. Bonjour
    Ce qui m’intéresse c’est une comparaison avec le cotton , le synthétique et autres fibres pour savoir qu’elle est celui qui a le moins d’impacte sur la nature à la fabrication , mais aussi au reciclage et non pas rejeter ce produit parce qu’il n’est pas parfait bienqu’il apporte un mieux ; la critique doit être comparative rien n’est parfait !

  4. bonjour,
    Je voudrais vous signaler que les marques Lyocell propose des fibres de bambou écologique.
    Par lyocell (marques déposées : Lenzing LYOCELL®, TENCEL®, ALCERU®, NEWCELL®…), on entend une fibre produite à partir de pulpe de bois (feuillus, eucalyptus, bambous…), la cellulose est concassée et dissoute dans du monohydrate de N-oxyde de N-méthylmorpholine (NMMO), un solvant non toxique utilisé en cosmétique; le produit résultant est de consistance similaire au miel, mais durcit au passage dans la filière. Il ne s’agit pas d’un sous-produit des fibres de viscose, mais plutôt des fibres de rayonne.
    cordialement
    Francis Letellier

    • oui mais c’est pareil pour produire le produit chimique que vous utilisez c’est très polluant
      l’écologique du produit est donc toute relative
      Mais reconnaissons que c’est un excellent argument de vente.

      Sans parlez des conditions de la culture du bambou dans le monde qui se dessine actuellement comme une exploitation industrielle “conventionnelle”.

  5. Est-ce que le bambou sert pour tuer les bactéries ?

    • Jean-Marie

      Bonjour
      En soi, ce n’est pas le bambou qui agit contre les bactéries car le bambou n’est pas un bactéricide.
      C’est parce-qu’on ajoute un puissants bactéricide; l’ammonium quaternaire, à la viscose de bambou que les vêtements à base de bambou ont cette réputation bactéricide. L’amonium permet d’inhiber ou de ralentir la multiplication des bactéries dans le tissu du vêtmeent, mais l’ffet bactéricide s’atténue doucement au fil des lavages successifs.

Moi aussi je donne mon avis