Estime de soi : les règles peuvent-elles être vécues avec bonheur ?

À l’occasion de la ‘Menstrual Hygiene Day’, le 28 mai, Johanna Medvey, blogueuse et illustratrice, revient pour consoGlobe.com sur cette expérience très intime que sont les règles : pourraient-elles être vécues plus simplement, plus ouvertement, avec moins de tabou ?

Rédigé par Johanna Medvey, le 28 May 2017, à 8 h 00 min

Les règles d’Owen pour bien vivre ses règles

Owen décrit comment se reposer, méditer, ne rien faire et écouter quand on a le temps. Elle explique que les femmes continuent de donner et de nourrir les autres pendant le reste du mois, donc elles ont besoin d’un moment pour se ressourcer, se reconnecter à leur coeur pour pouvoir continuer.

Elle considère le cycle féminin comme une opportunité importante et régulière pour permettre aux sentiments de se ressourcer et d’être traités, ainsi qu’un moment idéal pour trouver des solutions créatives aux difficultés de la vie. La menstruation est le moment où les femmes peuvent s’isoler un peu, regarder en arrière sur ce qui s’est passé au cours du mois passé, permettre aux émotions non exprimées de sortir et de soulever le couvercle. En l’absence de tels moments, les sentiments non traités trouvent d’autres moyens d’être entendus et peuvent entraîner des symptômes physiques.

Ses recommandations pratiques sont les suivantes :

  • Vivez vos règles consciemment. Prenez du temps pour vous-même. Examinez comment vous vous abandonnez et vous négligez en faveur des autres.
  • Comprenez votre cycle de règles. Étudiez votre propre rythme.
  • Préférez des produits menstruels respectueux de l’environnement et de la femme.
  • Gardez un journal indiquant le jour de votre cycle, le jour du cycle de la lune, votre niveau d’énergie, votre relation avec les autres, de quoi vous rêvez… Comment réconciliez-vous les exigences de votre corps et de ceux qui vous entourent ?
  • La période des règles est un moment propice aux rêves, aussi pendant la journée. Les femmes ont besoin de dormir plus, ont besoin d’être plus dans la contemplation et moins la réalisation concrète.

Owen croit que nos symptômes menstruels ont pour « destin » de nous aider à recentrer notre attention sur notre corps, afin de nous rapprocher de nous-mêmes. Néanmoins, elle ne néglige pas de nous fournir également des conseils pratiques sur la façon de les soulager de manière naturelle et respectueuse.

Ignorer nos règles et ne pas faire honneur à notre cycle interne pourrait être l’une des principales causes des syndromes associés à nos règles et pourrait même expliquer certains problèmes d’estime de soi des femmes.

 

Le défi numéro un, bien sûr, est de trouver ce temps libre, d’équilibrer nos désirs personnels avec nos obligations sociales et avec la demande collective d’action et de productivité constante. Nos valeurs culturelles négligent autant qu’il est humainement possible les sensations corporelles. Nous avons fixé des journées de travail, des horaires, des rendez-vous basés sur l’efficacité industrielle plutôt que sur les besoins du corps, en particulier les exigences cycliques du corps féminin.

L’avis de Johanna

J’avoue que c’est une vision relativement inhabituelle de la menstruation. Je n’avais certainement pas pensé à mes règles comme une renaissance qui permet d’accéder à une sorte de connaissance magique. Et si toutefois Owen avait raison ? Au bout du compte, le coeur de ce qu’elle suggère rejoint toute pratique de méditation ou de pleine conscience : votre corps ne porte pas seulement votre cerveau.

Respectez votre corps, écoutez-le, faites en sorte de vous reposer et recharger les batteries, de ralentir régulièrement et d’être présent(e)s dans l’instant sans toujours poursuivre quelque chose.

Et que le résultat s’appelle paix intérieure, « sagesse innée » ou intuition féminine, peut importe. Ce type de réflexion personnelle nous permet d’être plus en équilibre avec nous-mêmes et cela profite également à notre entourage. Donc, cela vaut la peine, je pense, d’essayer d’accepter les inconvénients, les désagréments et la douleur qui vient avec les règles. Apprenez à vous aimer,  à aimer votre corps, et la réalité de ce que c’est qu’être une femme. Faites confiance au processus qui est propre à toute femme. Et qui sait, cela pourrait marcher ?

Les illustrations de Johanna Medvey et d’autres réflexions peuvent être consultées sur son site.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Johanna est illustratrice freelance. Basée à Bruxelles, mariée à un Français, hongroise, blogueuse, elle est passionnée de politique environnementale en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis