Bois : à quoi sert le label FSC ?

Rédigé par Vincent, le 11 Nov 2013, à 17 h 56 min

Comment s’applique le label FSC ?

Il s’applique uniquement au produit fini, ou sur sa facture.

Il comporte plusieurs informations pour le consommateur, notamment la composition du produit boisé (100 %, mixte ou recyclé), ainsi que l’adresse internet de FSC international et le numéro de licence qui identifie l’entreprise certifiée.

Le logo représente un arbre « coché », la mention de la marque déposée et les trois lettres FSC.

fleche-suiteIl existe trois types de produits labellisés :

  • 100 % de matières premières certifiées FSC ;
  • Mixte : produit composé d’une combinaison de fibres vierges certifiées et de recyclage de fibres pré ou post consommateur ;
  • Recyclé : produit comprenant 100 % de matières recyclées dont 85 % post consommateur

3-logo-fsc

Précisions d’usage et de reconnaissance des objectifs FSC

FSC précise dans sa communication ce qu’il n’est pas. A savoir, un organisme certificateur. En effet, c’est un système de certification faisant appel à de nombreux acteurs, notamment des organismes certificateurs, en charge de contrôler les exploitations forestières et la traçabilité des produits qui en sont issus.

Ce n’est pas un label de recyclage, ni quelque chose proposant « un arbre coupé, un arbre planté »…

>FSC ne concerne pas uniquement les forêts tropicales, mais bien toutes les forêts.

Encore beaucoup de chemin à faire

bonhomme-croissanceEn 2010, la logique de certification touchait 9 % des forêts mondiales, FSC et PEFC confondus, malgré la différence notable de niveau d’exigence des deux labels… et 87 % de ces forêts étaient situées dans des régions tempérées ou boréales.

exportations bois grumesDepuis mars 2013, la règlementation bois de l’UE est entrée en vigueur, rendant délictueuse l’importation de bois récoltés illégalement, de même pour les produits dérivés.

Aujourd’hui, Jérôme Dupuis, directeur du FSC France depuis octobre 2013, avance que « Malgré l’amélioration constatée au cours des 10 dernières années, la biodiversité forestière reste menacée par l’avancée de la déforestation, de la dégradation des forêts et du recul des forêts primaires. »

De plus, il faut savoir que les distributeurs de produits certifiés FSC se confrontent aujourd’hui à une certaine pénurie de matière première certifiée, car les forêts bien gérées sont minoritaires, alors que la demande des consommateurs augmente nettement…

Alors que la survie de plus d’un milliard de personne dépend directement de la forêt, pour le bois de chauffe, l’alimentation, l’habitât ou les plantes médicinales…. près de 13 millions d’hectares de forêts disparaissent. Une grande partie est convertie à l’exploitation agricole, souvent intensive…

Le saviez-vous ?

question diététicienneIl existe en France 3,5 millions de propriétaires de forêt privés. 1,1 million d’entre eux possèdent plus d’un hectare.

300 millions de personnes vivaient en 2010 dans une forêt (source ONU), et la vie de 1,6 milliards de personnes en dépend.

La forêt française comprend 137 espèces d’arbres différentes, parmi lesquelles les chênes, hêtres, érables, merisiers et bien d’autres…

*

Sur FSC, le bois et les forêts :

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Animateur du blog consommerdurable, j'aime rédiger des articles plus informatifs et pour cela, je suis ravi de pouvoir contribuer sur consoGlobe. Cela me...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Je viens de regarder un documentaire concernant la déforestation sauvage dans le monde. Le FSC, est en réalité une grosse arnaque. Cette institution est complice de vastes délocalisations de paysans et tribus. Et sans citer Ikéa, j’avoue avoir pensé à cette société lorsque j’ai vu le carnage forestier en Suède. Une honte!

    • Le label FSC n’est absolument pas une arnaque.
      Le reportage auquel vous faites allusion est une tentative de Greenpeace pour le torpiller.
      Il n’est pas parfait c’est vrai, mais on a pas fait mieux pour l’instant. Et la conclusion de ce reportage « l’avenir de la forêt doit être garanti par les états et non par des labels » est juste une énorme foutaise : la France n’arrive déjà pas à réguler le commerce du bois chez elle, alors imaginez en Afrique ou en Russie.

      Ces pseudo journalistes devraient essayer de se renseigner auprès des professionnels de l’environnement au lieu d’aller frapper à la porte des lobbys écologistes.

      Quant à Ikéa, on peut leur reprocher beaucoup de choses, en particulier leur politique fournisseurs infecte, mais ils en ont plus fait pour la sauvegarde des forêts que la plupart des états dans leur propre forêts.

  2. Le label FSC ne serait apparemment pas correct vis à vis du bois exploités par IKEA, est ce vrai ?

Moi aussi je donne mon avis