La forêt et le bois français pillés

Rédigé par Jean-Marie, le 11 Jun 2012, à 23 h 15 min

Peut-on imaginer que n’importe qui puisse s’approvisionner librement dans les champs de pétrole russe ou arabe ? Non. Et bien, c’est pourtant ce qui se passe pour la forêt française et européenne : les bois européens sont en libre accès. Les chênes français qui ont mis plus d’un siècle à pousser sont exportés sans plus-value, sans contrepartie … au détriment des professionnels du bois. Pourquoi et que peut-on y faire ?

Les arbres s’enfuient vers la Chine ; la forêt d’Europe trinque

La filière bois insuffisamment structurée

En France, 430 000 emplois sont en danger car la forêt de production est en danger.

La France est le 11ème producteur de bois au monde.

Exporter des bois sciés plutôt que des grumes, c’est conserver la valeur ajoutée, et donc le travail sur place

« Arrêtez l’hémorragie ! ». C’est le cri d’alarme de la Fédération Nationale du Bois (FNB) qui dénonce un véritable exode des chênes et des hêtres vers la Chine (des grumes, c’est-à-dire des troncs, pour être précis).

Compétition déloyale sur le bois français et effet boomerang

Explication  : la France représente une part très importante des importations chinoises de bois, et précisément de grumes de chênes et hêtres. Et la demande chinoise croit sans cesse, et pas qu’un peu !

Où est le problème ? Ces exportations ne font-elles pas le bonheur des forestiers exportateurs ? D’autant qu’avec la demande insatiable de la Chine les prix ont augmenté significativement (+20 % pour le chêne, +15 % pour le hêtre) ?

Exportations de bois – quelques repères

  • Les importations chinoises de grumes de chêne en provenance de France ont ainsi flambé de 137 % en 2010 et de 108 % en 2011.
  • La Chine est désormais le deuxième marché d’exportation des grumes de feuillus de France, derrière la Belgique – cette dernière cachant en réalité les commandes de traders qui réexportent sur d’autres continents depuis le port d’Anvers.(1)
  • Selon la FNB, La filière Forêt-Bois en France :
    -> D’un point de vue environnemental  : la filière forêt-bois contribue à séquestrer et à prévenir les émissions de CO2 à hauteur de 22 %
    -> D’un point de vue économique : la filière forêt-bois emploie 440 000 personnes en France

Selon Laurent Denormandie, président de la FNB, « avec l’Italie et l’Espagne (débouchés traditionnels du bois produit en France, ndlr), les volumes étaient à peu près stables. Avec la Chine et l’Inde, on a l’impression que ce mouvement va crescendo. C’est un gouffre sans fin ».

La croissance des exportations de bois est une fausse bonne affaire

exportations bois grumesCet « aspirateur chinois » provoque, comme pour les autres ressources naturelles, des tensions sur les marchés, et donc des hausses de prix de la matière première Bois dans les scieries européennes. Les scieries courent le risque d’avoir de plus en plus de mal à  s’approvisionner en bois.

Quant aux industries de seconde transformation, elles subissent la concurrence accrue de produits chinois très bon marché qui d’une certaine manière « reviennent » en Europe : le bois brut exporté vers la Chine est vendu sur le marché européen en produits finis ou semi-finis, chargé d’une valeur ajoutée produite en Chine.

 

feu-incendie-maison-02

Les détecteurs de fumée sont obligatoires

*

page 2 > l’Europe naïve

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

80 commentaires Donnez votre avis
  1. Pour ma part, étant dans la filière bois, je pense que l’on manque de communication et de structuration entre les acteurs de la filière. Le sylviculteur doit prendre en compte beaucoup de facteurs mais il ne travaille quasiment jamais avec l’aval de la filière: la transformation. Autrement dit, on ne sait pas comment le bois sera utilisé.
    Commençons par développer nos entreprises artisanales et industrielles afin de créer un lien entre les professionnels du bois de la gestion à la transformation et assurer la pérennité de la filière bois en France.
    Il y aura toujours des forêts mais de moins en moins d’emplois et de valeur ajoutée dans notre beau pays.
    Allez ne désespérons pas l’union fait la force!

  2. Si il n’ y avait pas la TVA on produirait moins cher en France et le bois n’ aurait pas besoin d’ être exporté pour être transformé et revenir dans ce pays après avoir enrichis les Chinois.

  3. On ne pourra pas dire que l’on est pas prévenu. On continue a appauvrir les generations futures et je crois que nous n’en n’avons pas le droit. Arrêtons cela avant que cela soit trop tard.

  4. Et voilà où nous en sommes avec l’Europe, plus de frontières, donc tout a été mis en place afin que piller devienne très facile… plus besoin d’autorisations ainsi, le bois c’est comme les immigrés, les djihaidistes tout le monde peut sortir ou rentrer à sa guise, sans avoir d’explications à donner.
    Vous êtes étonnés ? pas moi, j’en avais parlé avec mes collègues en 2005 lorsqu’on parlait de cette Europe qui allait devenir une triste réalité. Tout le monde voyait l’Europe des rêves, mais pas moi… maintenant, on me dit que j’avais raison, oui, mais c’est trop tard et le pire est à venir!!!

    • J’ai voulu faire partager sur Facebook, mais malheureusement l’image qui s’affiche est celle d’une machine à laver… rien à voir !!!

  5. la forêt de rêve existe, dans Walt Disney.
    Les arbres ne poussent que parce qu’on les a cultivés et entretenus pendant 40 à 150 ans. Les taxes foncières, les charges sociales (travaux sur les infrastructures, coupe-feus, chemins de dessertes, plantation, élagages, dépressages, protection des jeunes plants, etc)les éventuelles taxes de succession et la t.v.a. sur les ventes, les coûts d’assurance de plus en plus nécessaires et chers, les travaux de nettoyage en cas de tempêtes ou d’attaques de maladies (lorsqu’on a les moyens financiers de les faire), etc. Il faut savoir que les seules ventes faites par l’Office National des Forêts ne permettent pas de payer les seuls salaires…
    A quoi sert d’avoir un capital s’il coûte ou ne rapporte pas ? Il vaut mieux le vendre et acheter un appartement. Mais qui sera acheteur ? L’Etat ? il n’a pas d’argent, ni pour acheter ni pour entretenir.
    Un arbre mûr doit être abattu, car il capte de moins en moins le CO2, le produit de sa vente permettra (?) de financer (+/- selon les cas) les travaux et la replantation. Une jeune forêt vivante, celle que nous laisserons à nos enfants, capte beaucoup plus de CO2.
    Sur les plus de 3 millions de forestiers, il n’y a pas 1 % de gros propriétaires qui peuvent déclencher l’envie, et encore ! Les autres, je ne vous souhaite pas d’être à leur place, sauf pour vendre si vous trouvez un acquéreur.

  6. Notre belle forêt d’EAWY en Haute Normandie (près de Rouen)contribue à « oxygéner » l’environnement et héberge encore une faune sauvage que nous nous évertuons à préserver. Cette forêt fait depuis 2 ans l’objet de coupe drastique organisée, nous dit-on pour mieux la préparer (ce peut être très partiellement vrai) au réchauffement climatique en cours en substituant les parcelles de hêtres par des parcelles de chênes plus aptes à résister. Je partage plus volontiers votre analyse sur la mise à profit par la Chine et l’Inde du pillage de nos ressources naturelles. Un sacré paradoxe : enrichir à bon compte ces deux pollueurs de la planète qui gagnent ainsi sur les deux tableaux. Cordialement. Eric SAILLARD

    • les exportations de grumes ont beaucoup baissé ces dernières années, près de la moitié en 10 ans. La Chine n’en achète qu’une petite partie qui ne serait pas vendue autrement : elle est beaucoup moins exigeante sur la qualité intrinsèque d’arbres qui dépériraient autrement et finiraient par ne plus capter le CO2 sans pouvoir être remplacés car l’absence de vente ne le permettrait pas. Les arbres seraient donc les seuls produits qui seraient interdits d’exportation ? Mais pourquoi ?
      La sylviculture est une culture, elle coûte, contrairement à ce que l’on croit habituellement. Mais qui se demande quand il voit des planteurs en action combien coûte le plant, les protections contre la faune, le salaire du planteur, et toute la chaîne qui s’ensuit : élagage, dépressage, balivage, éclaircie, infrastructures à entretenir, etc, etc ? Concernant la Chine, les grumes achetées en France sont revendues sous forme de produits transformés, au monde entier, la part qui revient en France de ce fait est infime, contrairement à l’impression générale. C’est vrai il suffirait à la Chine d’acheter (mais plus cher) en Allemagne, en Ukraine (2 fois plus cher qu’en France), cela ne changerait rien, sauf que la forêt française se porterait encore plus mal.
      Quant aux scieurs en difficulté c’est vrai mais c’est une autre histoire. Pour en saisir la réalité il faut se reporter aux rapports faits tant par leur propre profession que par le ministère de l’agriculture. Leur situation est difficile mais ils doivent balayer devant leur porte.

  7. Les instances bruxelloises ne bougerons pas le petit doigt pour la filière bois, le gouvernement français non plus, en effet les volumes énormes de bois qui partent rééquilibrent la balance commerciale avec la chine. Les contreparties à long terme ne les effraient pas du tout.
    Nous sommes gouvernés par des arrivistes sans scrupule !!
    Les générations futures nous accuserons , à raison d’un tel désastre.nos enfants vont nous rendre responsable de cette L’exemple belge est pourtant criant . Une qualité de bois exceptionnelle et plus aucune scierie pour la transformer. L’étape suivante de ce pillage sera d’expédier en chine la terre végétale de nos champs pour fertiliser les terres chinoises !!!

    Messieurs les hommes politiques, pensez aux générations futures !!!

    • les volumes qui partent à l’exportation ne sont pas si énormes que ça. En 2012 ce sont 1.177.000 m3, en baisse de 57 % sur 10 ans ; et ne représentant que 2,2 % des sciages français (53 millions de m3). Les arbres ainsi coupés, mûrs et commençant à baisser leur captation de C02, seront remplacés par une jeune forêt beaucoup plus active sur ce plan. C’est précisément sur ce point que les jeunes générations pourront comprendre l’utilité d’avoir pu vendre, à la Chine ou la France si elle était demandeuse, les arbres d’une forêt qui n’est pas du tout déforestée, bien au contraire puisque rien que pour la Bretagne par exemple, région peu forestière, la superficie des espaces boisés est passée de 227.000 hectares en 1965 à 378.000 en 2012.
      La problématique du sciage est un autre sujet où, contrairement aux déclarations vite faites, les forestiers n’ont aucune responsabilité. Ou alors pour faire une comparaison il faudrait reprocher aux agriculteurs, autres producteurs de matière première, de vendre trop cher aux grandes surfaces !…

  8. Nos entreprises commencent par licencier , puis elles ferment , alimentant la progression du chômage…Tous nos dirigeants disent qu’il faut augmenter la compétivité ( ce qui est impossible sur presque tout ce qui est produit en asie) autant qu’ils disent qu’il ne faut rien faire …

  9. Je voudrais replanter des arbres sur un terrain de 1 ha, il me faut a peu près 120 pieds,le coût chez un pépiniériste est pour moi exorbitant, entre 25 et 40€ l’arbre, j’aimerais trouver une solution moins onéreuse,en sachant que cette forêt nous ne la verrons pas terminé.

    • salut à toi qui veut planter des arbres, beau geste ; mais t’adresserà un pepinieriste, c’est t’adresser à un des derniers maillon de la chaine, et tu payes par conséquent tous les intermédiaires. je pense que si tu peux t’orienter vers l’association Terre de liens tu pourras trouver des peronnesprêtes à s’inscrire dans ton projet, ou dignes de bons conseils. Des foires aux plantes mettant en relations avec des amoureux des arbres c’est peut être plus judicieux que de négocier avec des personnes dont l’objectif reste le profit. Je respecte beaucoup ton projet,je te souhaite de réussir, et de planter 120 graines que tu protegeras avec une bonne dose de travail.

    • prends des pots de yaourt mets de la terre, etchaque fois que tu mange un fruit mets le noyaux ou le pépin à l’ intérieure.quant il germe mets les en terre tu auras au moins la satisfaction de manger des fruits . C’ est mieux que de planter seulement des arbres pour le geste. c’ est ce que j’ ai fais et j’ en suis très content.

  10. Le problème est que les bois qui sont exportés vers la chine ont été plantés voilà une cinquantaine d’années avec des subventions massives de l’état à l’époque, pour faire travailler nos scieries, et maintenant les scieries françaises déposent leurs bilans et que les chinois achètent nos bois à un prix très favorable, et nous revendent leur « m…. » plein tarif pour la qualité que l’on retrouve sur le marché

  11. Protectionnisme? taxer les produits d’importation? Ne pas perdre de vue que nous sommes dans une économie globale, planétaire et que c’est donnant donnant. Les chinois ne manquerait pas de nous renvoyer l’ascenseur. Donc, la solution n’est pas là. Aujourd’hui, si nous devions que produire et acheter Français, désolé, mais le Français moyen n’a plus les moyens d’acheter Français. Pour un pouvoir d’achat de 100€ il faut en gagner 230! Alors ils courent tous acheter du Chinois chez IKEA..

  12. Apres avoir fait couler tant de petites scieries en les accablant de charges,maintenant ca vient pleurer!!! difficile de reconstruire?…en attendant nos bois pourrissent.

    • TOUT A FAIT D ACCORD IL FAUT VIRER TOUS LES HOMMES POLITIQUES JE DIS TOUS ET CONFIER LA GESTION DE NOTRE PAYS A DES EXPERTS DESINTERESSES MAIS MEME LA JE ME DEMANDE S IL Y A UNE SOLUTION

  13. ce n’est pas seulement la foret et le bois qui sont pilles mais la france entiere qui est mise a la coupe et ruinee par les fraudes ,les abus et surtout la lacheté de dirigeants demaguogues et serviles ne se preoccupant que de leurs interets et leur reelection.les transports livres a l’etranger gratuitement,la securite sociale et AME 1 milliard d’euros/an, les allocs et le chomage sont allegrement fraudes.la france est un pays en voie d’apauvrissement que tous refusent de voir.on va a la faillite.

  14. s’il vous plait messieurs les journalistes ne mettez pas un grumier chargé de bois africain pour symboliser la forêt francaise

  15. Hier avec mon époux,nous sommes allés prés de Senlis pour chercher qques Jonquilles (peu sont sorties) et là,horreur,nous avons découvert une foret,complètement saccagée…dévastée…..!!!! plus aucun chêne ni hêtre datant de plusieurs dizaines d’années,voir centenaires.Tous ces magnifiques arbres ont été coupés …De plus,la foret a la base a été complètement labourée…C’est scandaleux!! Comment les domaines,(qui appartiennent à tous…??) peuvent-ils être vendus sans que personne ne bouge..,,,
    A la place de cette magnifique foret,il ne reste plus que de frêles arbrisseaux.Il n’y a plus de foret!!!!!
    Je n’en ai pas dormi de la nuit,tellement je suis bouleversée et scandalisée..!!!
    C’est vraiment très grave..!!!De plus ces forets recèlent des animaux divers,une flore magnifique…et c’est l’oxygène de la banlieue parisienne.De quel droit les politiques laissent faire ce saccage de notre heritage centenaire.C’est du VANDALISME ORGANISE…Mais qu’allons-nous laisser a nos enfants et petits enfants?Au secours!!!
    Est-il dejà trop tard?

    • Madame,
      Les forets sont exploitées. Il est normal que l’on coupe des arbres pour les vendre. à la place des jeunes arbres pousseront. Si rien n’est fait ils mourront, tomberont et la foret sera impenetrable.
      La foret que vous voyez est belle car elle est entretenue avec les revenus tirés des ventes de bois !

Moi aussi je donne mon avis