La spiruline en 5 faits étonnants et souvent méconnus

Parmi l’un des premiers organismes vivants apparus sur la Terre, la spiruline fait beaucoup parler d’elle récemment : voici des faits étonnants, souvent méconnus, sur cette algue miraculeuse !

Rédigé par Séverine Bascot, le 21 Jan 2018, à 14 h 30 min

Micro-algue ou bactérie ? Alicament des temps modernes ou super-aliment depuis la nuit des temps ? Tendance ou véritable arme contre la malnutrition ? On vous dit tout sur la spiruline et surtout sur ce qui nous étonne…

1- La spiruline est une algue mais avant tout une bactérie

Au jeu des 7 familles, la spiruline aurait de quoi désarçonner tant sa généalogie est complexe ! En tant qu’algue, elle fait partie de la grande famille des végétaux, capables de photosynthèse. Mais c’est aussi une micro-algue puisque sa taille varie entre 0,2 et 0,5 millimètres de long.

Comme elle évolue en suspension dans l’eau sans aucune racine, elle peut être classée comme un plancton, et même un phytoplancton puisque c’est un végétal. Enfin, elle appartient au genre des cyanobactéries filamenteuses, aussi appelées algues bleues, qui ne sont autre que des embranchements de bactéries autrement dit des structures cellulaires sans noyau principal.

Rappel sur les cyanobactéries

Ces micro-algues sont apparues il y a 3,5 milliards d’années et sont capables de fixer l’azote et de le transformer en énergie. Elles seraient ainsi à l’origine de la première forme de photosynthèse qui aurait permis l’oxygénation de la Terre.

2- On ne devrait pas dire Spiruline mais Arthrospira

Il existe 35 variétés de cette algue bleue qui se répartissent en deux genres de cyanobactéries filamenteuses : Spirulina et Arthrospira. La première Spirulina, qui doit son nom à la forme en spirale de ces bactéries, n’a aucune valeur alimentaire. La « spiruline » dite alimentaire appartient donc à la 2e classe des Arthrospira, dont la plus populaire est l’Arthrospira platensis.

Lire aussi : Peut-on faire pousser de la spiruline sur Mars ?

3- Certains peuples en profitent depuis longtemps

En Amérique centrale précolombienne, l’un des plats préférés des aztèques était le tecuitlatl, un plat à base de spiruline et de maïs qui était un met de choix pour l’élite intellectuelle et sportive.

spiruline faits étonnants

Chez les Aztèques, la spiruline était récoltée à la surface des lacs à l’aide de filets ou de pelles, puis séchée sous forme de gâteaux – Domaine public

Sur un autre continent, en pays Kanembou sur les rives est du lac Tchad, les femmes ont l’habitude ancestrale de récolter la spiruline dans les lacs éphémères. Elles la font ensuite sécher quelques jours dans des cuvettes de sable, afin d’obtenir ainsi des galettes de ce qu’on appelle localement dihé. Les Kanembou la mangent telle quelle ou composent des sauces pour agrémenter un mélange de riz, de lait et d’huile, ou encore des boules de mil ou de maïs, fréquemment consommés au Tchad.

Le Tchad est le seul endroit où l’Arthrospira platensis pousse naturellement.

On trouve aussi de la spiruline au Pérou, en Éthiopie, au Kenya, en Tanzanie mais aussi dans d’autres régions du globe comme l’Inde ou la Birmanie…

4- La spiruline concentre plus de protéines que n’importe quel autre aliment

100 g de spiruline apporte 57 g de protéines (végétales bien-sûr) quand la même portion de soja a une teneur de 36 g, la viande de boeuf de 26 g et les oeufs de 13 g. De plus, fait rare parmi tous les aliments, ses protéines sont complètes puisqu’elle contiennent les 8 acides aminés essentiels à l’organisme.

La cellulose de la spiruline ne comprenant pas de parois, les protéines de la spiruline ont une excellente biodisponibilité, et sont 60 % plus facilement assimilables que celles contenues dans la viande.

Cerise sur le gâteau, la production de la spiruline ne requiert que 2 % de l’eau requise pour produire des protéines de boeuf.

Rappel

La spiruline a aussi d’autres avantages nutritionnels dont voici quelques exemples.

  • C’est une excellente source de fer. Une poignée de spiruline contient autant de fer que 3 portions d’épinards.
  • Elle contient (environ 15 fois) plus de bêta-carotène que les carottes.
  • C’est l’aliment qui contient le plus de vitamines B12 ; son concurrent direct étant… le foie de veau.

5- La spiruline pourrait aider à lutter contre la malnutrition

L’ONU reconnait  depuis 1974 la spiruline en tant que « meilleure nourriture du futur » pour l’éradication de la malnutrition, la sécurité alimentaire et la réduction de la fracture sanitaire, et encourage son développement. L’Institut intergouvernemental pour l’utilisation des micro-algues spiruline contre la malnutrition (IIMSAM), fondé en 2003, oeuvre en ce sens avec une priorité spéciale pour les pays en développement.

Où trouver de la spiruline naturelle et de qualité ? Sur la boutique consoGlobe.com

spiruline boutique

Illustration bannière : De l’eau contenant de la spiruline – © Mintra Chumpoosueb
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Un très bon complément alimentaire : la spiruline, c’est l’un des aliments les plus riches au monde. Elle contient de la provitamine A (beta carotène), l’ensemble des vitamines B et des vitamines K et E.
    C’est un détoxifiant naturel qui doit pour cela être cultivé dans un environnement sain. Privilégiez une production artisanale et française comme la spiruline des raspes du Tarn car les grandes marques s’approvisionnent aux Etats-Unis et en Chine.
    De plus, pour conserver ses qualités elle ne doit pas être chauffée à plus de 40 °, ce qui n’est pas le cas pour des grosses productions.

  2. La vitamine B12 de l’arthrospira n’est pas assimilable par l’humain, il faudrait le mentionner systématiquement quand la B12 est mentionnée à ce sujet car cela entraîne une confusion chez les aspirants végés et des potentielles carences graves.

    • Parfaitement ! il y a quelques temps j’étais végétalienne crudivoriste et malgré un apport quotidien et conséquent en spiruline ainsi qu’en graines germées de toutes sortes et une alimentation vraiment très riche en oléagineux, en légumes frais bien plus que cinq par jour, des fruits frais et secs….j’ai fait un contrôle sanguin préconisé par mon médecin qui a vu que j’avais quelques symptômes révélateurs d’une carence grave en B12, en fer (pour tout vous dire je tenais debout par miracle puisque mon corps puisait le fer nécessaire dans la réserve….) c’était carrément chaud !!!

      Aujourd’hui, je suis vegan et plus du tout anémiée. Je me complémente en B12 et acide folique.

Moi aussi je donne mon avis