La liste rouge des plantes et des animaux en danger d’extinction s’allonge

L’Union internationale pour la conservation de la nature a publié la dernière version de la liste rouge des espèces animales et des cultures en voie d’extinction. L’activité de l’homme est malheureusement pointée du doigt.

Rédigé par Maylis Choné, le 6 Dec 2017, à 11 h 40 min

La liste rouge des animaux en voie d’extinction s’allonge chaque année. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité qu’autant d’espèces disparaissent en seulement quelques décennies. Les plantes sauvages entrent à leur tour sur cette liste. Une première.

L’activité de l’Homme menace la survie des animaux et des plantes

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)a publié la dernière version de la liste rouge des espèces en voie d’exception. Dans ce document, on apprend que 11.783 espèces sont vulnérables, 8.455 sont en voie de disparition et 5.583 en danger critique.

Autre nouveauté sur la liste rouge, on connaît désormais les plantes sauvages qui risquent de disparaître dans les années à venir. Parmi elles, trois espèces de riz sauvage, deux de blé sauvage et dix-sept types d’igname sauvage sont menacés.

liste rouge UICN, igname sauvage

Igname sauvage © Ganeshamaya

Les perdre serait catastrophique pour la sécurité alimentaire de l’humanité. Il faudrait donc les protéger à l’état sauvage, mais aussi préserver leurs graines dans les banques de gènes.

La disparition de ces végétaux et de ces espèces animales est liée à certains facteurs communs. Le réchauffement climatique et le développement économique : certaines espèces disparaissent, incapables de s’adapter aux nouvelles températures de leur habitat.

D’autre part, les plantes sauvages déclinent à cause de l’agriculture intensive, de la déforestation et de l’étalement urbainLa pêche est également accusée de tuer des espèces rares : « Les filets maillants pendent comme des rideaux de la mort à travers les rivières et piègent tout ce qui entre en contact avec eux », s’est indigné Hilton-Taylor, qui dirige l’unité de la liste rouge.

Bonne nouvelle pour deux espèces

L’UICN a tout de même fait part d’une bonne nouvelle. Deux espèces de kiwis de Nouvelle-Zélande, le kiwi Okarito et le kiwi brun du nord, sont passés du stade « en danger » à « vulnérable  » grâce aux efforts et aux mesures concrètes mises en place pour sauver ces oiseaux. « La liste rouge nous donne aussi de l’espoir et nous montre que la conservation peut fonctionner », ajoute Hilton-Taylor.

Le kiwi, un oiseau terrestre qui ne sait pas voler © Jiri Prochazka

En revanche, le dauphin d’Irrawaddy, le marsouin finless et l’opossum sont désormais classés dans la catégorie « en danger critique ». Trois espèces de reptiles de l’île Christmas en Australie semblent avoir disparu de la nature. Nous entrons dans une phase de sauvetage d’urgence : jamais autant d’espèces n’ont disparu à un tel rythme dans toute l’histoire de l’humanité.

Illustration bannière : Opossum, un animal en danger – © Arend Trent
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour. Pour tout te dire, je ne savais pas s’il y avait autant d’espèces en danger d’extinction. J’aurais tant aimé pouvoir faire quelque chose, mais j’ai l’impression que cela nous dépasse. N’ai-je pas raison ?

Moi aussi je donne mon avis