La crise du beurre se poursuit : une pénurie artificielle d’après les producteurs

On ne sait plus qui croire : le gouvernement et les agriculteurs assurent qu’il n’y a pas de pénurie de beurre en France, pourtant les consommateurs peinent souvent à en trouver. Qu’en est-il exactement ?

Rédigé par Marine Tertrais, le 6 Nov 2017, à 10 h 00 min

La crise du beurre ne semble pas sur le point de prendre fin. Stéphane Travert, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a beau dire qu’on ne peut pas parler de pénurie, on ne perçoit pas encore de sortie de crise.

Une intox de la grande distribution

Vendredi 3 novembre, des agriculteurs ont manifesté dans de nombreuses grandes surfaces de France pour dénoncer l’intox de la grande distribution. Il n’y aurait, selon eux, aucune pénurie de beurre en France mais les distributeurs communiqueraient dans ce sens pour pouvoir faire pression sur les transformateurs et payer moins cher. Le cours du prix du beurre a flambé mais les agriculteurs ne s’y retrouvent toujours pas.

Découvrez les chiffres de la production de beurre dans le monde, sur le Planetoscope

Selon eux, en septembre 2017, ils ont produit plus de lait qu’en septembre 2016. La pénurie serait donc inventée de toute pièce. Mais comment expliquer la difficulté de certains consommateurs à trouver une plaquette de beurre dans les rayons des supermarchés ? La France n’est pas le seul pays concerné par cette crise. En Nouvelle-Zélande, premier exportateur mondial de lait, les prix n’ont cessé d’augmenter de manière significative.

Une exception française

Il existe plusieurs explications à cette crise. On constate tout d’abord une augmentation de la demande à l’échelle mondiale. Dans le même temps, la production de beurre en France a légèrement reculé en un an (-2 % en 2016). Ce contexte a entraîné une forte augmentation du prix du beurre industriel : il est passé de 2.500 euros la tonne il y a un an, à plus de 6.800 euros la tonne début septembre. Les prix n’ont pas flambé et c’est tout le problème.

En France, le prix du beurre au détail n’a augmenté que de 6 % entre août 2016 et août 2017, contre 72 % en Allemagne. Cette augmentation de la demande aurait pu bénéficier aux agriculteurs mais c’était sans compter sur le conflit opposant les fournisseurs et les distributeurs. Alors qu’on apprend que les cours mondiaux sont en train de chuter, en France, le conflit s’envenime. Si les distributeurs n’acceptent pas d’acheter plus cher le beurre, alors la France s’enlisera dans la crise.

Illustration bannière : Tartine de beurre – © bigacis
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis