L’audace est contagieuse : laissez-vous porter par ces témoignages !

Oser faire ce qui compte vraiment pour chacun de nous est essentiel pour une vie réussie. Toutefois, nos craintes, peurs du jugement, petites habitudes sont autant de freins à nos aspirations. Heureusement, l’audace peut se cultiver et ces obstacles être surmontés. C’est ce que nous encouragent de faire des membres de la communauté et soutiens de consoGlobe.com. Laissez-vous inspirer par leurs récits et offrez-vous une rentrée vivifiante.

Rédigé par Stephen Boucher, le 15 Dec 2017, à 16 h 30 min

L’audace, on en a parlé, ce n’est pas forcément l’héroïsme des actes exceptionnels. C’est avant tout une impulsion, une énergie, qui permet de sortir de notre zone de confort, de passer à l’action, de prendre des risques même petits, et de progresser vers nos désirs. Si elle peut apparaître remarquable à ceux qui en sont témoins, elle est plutôt vécue comme une évidence pour ceux qui en font preuve. Ils ne se rendent même pas compte de leur courage. Parce qu’ils sont animés par une envie forte. C’est entre autre ce qui ressort des échanges que consoGlobe.com a eu avec certains de ses lecteurs et partenaires proches.

C’est quoi l’audace au quotidien ?

Changer de métier, aller vivre dans le pays de ses rêves, lancer de nouvelles activités, s’installer en tant qu’indépendant, ou déclarer sa flamme : l’audace peut prendre des formes très différentes. Pourtant, un point commun relie les témoignages de nos lecteurs : l’audace n’est pas forcément spectaculaire, et on y va parce qu’on n’a pas le choix.

Changer de métier

À 40 ans, Marie Lopes heureuse maman de trois enfants, a décidé de ne plus être  « spectatrice de [sa] vie » et de tout mettre en place pour en devenir « l’auteur ».

marie lopes reconversion métiers du bien-être

Marie s’est reconvertie dans le domaine du bien-être

Elle prend alors son avenir professionnel en main, et  sans quitter son emploi, décide de suivre une formation dans les métiers du bien-être à l’Institut Cassiopée : la sophrologie pour commencer !  Aménager une salle dans sa maison, développer son activité de thérapeute psycho-corporelle et une clientèle ne lui ont posé aucun problème, et elle continue même à suivre de nouvelles formations en massages, psychogénéalogie… Pour Marie, « conscientiser, donner un sens dans le bon sens, c’est déjà un premier pas qui donne courage » et elle n’a qu’un message à faire passer : « Osez ! Où va l’intention va l’énergie… »

Johanna

Johanna Medvey a aussi fait le choix d’un virage à 180° dans sa vie professionnelle, passant d’une carrière de spécialiste des questions législatives environnementales européennes à celle d’illustratrice.

Pour elle, l’audace « c’est faire quelque chose qui vous fait peur, mais que vous faites quand même. Il ne me semble pas après coup que ça nécessite tellement de courage, parce qu’il y a tellement de choses qui mènent à une décision, ce n’est pas comme si on se jetait dans l’inconnu, vous nourrissez un projet, vous l’imaginez, vous en parlez avec d’autres personnes. Ça a été comme ça pour moi pour décider de me consacrer à l’illustration et pour décider d’aller vivre à Madagascar avec mon mari : toutes ces étapes ont préparé à cette issue. Sans ces étapes, ce serait terriblement effrayant. »

Johanna Medvey à Madagascar © Johanna Medvey

Sandrine

Pour Sandrine Carloni, témoin de nombreux actes de courage par son métier de coach avec LimeUP.me et par son changement de carrière personnel, « l’audace n’est pas nécessairement spectaculaire, tout un chacun dans nos vies peut en avoir ». « L’audace », insiste-t-elle, « ce ne sont pas les super aventuriers, mais les personnes qui se réveillent un matin et se disent avec leur compagnon « on est dans une routine, on va faire quelque chose de différent », donc il y n’y pas de nécessité de jouer sa vie, c’est le premier petit pas qui peut faire la différence. »

En effet, pour elle, « l’audace en règle générale est définie par faire des choses qui nous font peur, que l’on n’ose pas faire d’habitude, que notre entourage déconseille, au-delà de ce qu’on pense ne pas être capable de faire. Donc l’audace au quotidien, pour tout un chacun, c’est de ne pas écouter sa peur, surtout quand elle nous dit  »n’y va pas » et au-delà de son émotion pour voir ce que ça donne, donc ça peut être oser parler à telle personne à laquelle on n’ose pas parler, ou prendre des renseignements pour changer de vie. »

Partir à la découverte de nouveaux horizons

Pour Mélody G., lectrice de consoGlobe.com, le saut dans l’inconnu a été moins réfléchi :

Mélody G. en Nouvelle Zélande

« Sans audace la vie est fade. J’ai tout quitté il y a six mois (sauf mon chéri que j’ai emmené) pour partir pendant deux ans à l’autre bout du monde. Malgré ma peur de l’avion, mon anglais moisi et toutes les autres appréhensions, j’y suis allée sans vraiment réfléchir et sans aucun regret. »

Joanna

Joanna H., également lectrice de consoGlobe.com, a elle aussi quitté la France pour vivre à Istanbul, en Turquie : « Cette ville me faisait rêver depuis longtemps. L’audace, je la vis au quotidien. Je maitrise encore mal la langue donc je dois me débrouiller pour communiquer, les codes culturels sont différents, la mentalité aussi, ce qui me pousse à me dépasser chaque jour. Ceci entraînant cela, je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, j’ai eu l’audace de créer une entreprise qui me ressemblait, qui collait avec mes valeurs, tout en vivant dans le pays de mes rêves ».

Joanna H. a choisi de changer de pays.

« J’ai créé Imparfaites, une plateforme de formation en ligne qui aide les femmes attentives à leur santé et à l’environnement à adopter la cosmétique responsable. Être auto-entrepreneur demande un dose d’audace tous les jours afin de se faire connaitre, de trouver des nouvelles idées, de dépasser ses peurs et surtout de croire en soi. »

Lire page suivante : rendre l’audace naturelle ; tenir le coup

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. tout ceci est parole d’or; comme il est dit, l’intention donne l’énergie;
    bien souvent, il suffit de démarrer le projet puis c’est le projet qui
    vous porte,vous fait grandir et vous réaliser;et il n’y a pas d’âge pour cela !!
    jacques

Moi aussi je donne mon avis