L’inconvénient d’être beau comme un dieu

Ce n’est pas un problème pour lequel beaucoup d’entre nous éprouverons de la sympathie. Et pourtant, c’est une question que nous nous sommes tous posée : ces gens beaux, hyper valorisés dans notre civilisation de l’image, ne souffrent-ils pas parfois de cette beauté ? Oui, et c’est scientifiquement prouvé.

Rédigé par Stephen Boucher, le 1 Apr 2016, à 11 h 45 min

Une belle apparence, vous diront les psychologues, a de bonnes chances de vous aider dans la vie, mais ils vous diront qu’être trop beau présente aussi des inconvénients. En analysant les données de plusieurs décennies d’études, les psychologues Lisa Slattery Walker et Tonya Frevert de l’Université de Caroline du Nord sont ainsi arrivées à des conclusions surprenantes.(1)

Nous sommes très superficiels…

La psychologie humaine ordinaire associe la beauté à d’autres attributs moraux. Par association, notre subconscient suppose qu’une personne belle est dotée d’autres qualités. D’autant que l’apparence physique est, pour la plupart d’entre nous, le premier message que nous recevons lors de la rencontre d’une autre personne. C’est, au passage, la base du succès de l’application de rencontre Tinder.

homme-muscles

Rien de plus subjectif que la beauté, même si notre cerveau a des codes prédéfinis, liés à des notions de symétrie par exemple, selon les scientifiques.

Des résultats positifs très concrets

Cette perception positive entraîne des avantages très tangibles. Ainsi, dans le domaine éducatif par exemple, Walker et Frevert soulignent l’abondance des preuves académiques montrant que les élèves considérés comme plus beaux, à l’école et à l’université, ont tendance à être jugés comme étant plus compétents et intelligents – avec traduction sonnante et trébuchante dans les notes qu’ils ont reçues – par les enseignants.

Dans le domaine professionnel, votre apparence peut aussi faire votre fortune. Toutes choses égales par ailleurs, les gens considérés comme plus attrayants auront tendance à gagner plus et monter plus haut dans la hiérarchie de l’entreprise que ceux qui sont considérés comme étant moins agréables à l’oeil.

femme-maquillage-beauteUne étude d’une cohorte de diplômés d’un MBA a ainsi constaté qu’il y avait environ 10 à 15 % de différence entre les salaires des personnes les plus et les moins attrayantes du groupe. Résultat : environ 200.000 euros de différence accumulés au cours d’une carrière…

Être beau vous confère des avantages tout au long de votre vie, de votre scolarité, jusqu’au monde professionnel. De plus, il y a un effet cumulatif, vous deviendrez plus confiant et aurez des croyances plus positives et plus d’occasions de démontrer votre compétence au fil des ans.
Lisa Slattery Walker, psychologue, Université de Caroline du Nord

Même au tribunal, un physique jugé beau peut faire la différence. Des accusés plus attrayants s’attireront des peines plus légères, voire échapperont à une condamnation. « L’effet est omniprésent », indique Walker.

Jusqu’à un certain point : 5 effets négatifs de l’«excès » de beauté

Si la beauté paie donc dans la plupart des circonstances, il y a des situations où ces avantages peuvent se retourner contre « les beaux », suscitant :

1. Réactions sexistes

2. Jalousie

3. Jugement médical faussé

4. Solitude

5. Stress

Sexisme

femme-mannequin-beaute-modeSi les hommes attrayants seront plus facilement considérés comme de meilleurs leaders, par exemple, les préjugés sexistes – implicites ou non – opéreront fréquemment contre les femmes séduisantes, les rendant moins susceptibles d’être embauchées pour des emplois de haut niveau qui nécessitent de l’autorité.

Jalousie

Frevert et Walker mettent également en évidence une étude montrant que si votre entretien pour un emploi est mené par une personne du même sexe, celle-ci peut être moins encline à vous recruter si elle estime que vous êtes plus attrayant que ce qu’ils se considèrent.

Jugement médical faussé

femme-maquillage-beaute-02Plus inquiétant, cet effet peut nuire à la qualité des soins médicaux que vous recevrez. Nous avons en effet tendance à associer une bonne apparence à une bonne santé. Donc, les malades au physique avantageux sont souvent moins pris au sérieux à niveau de problème de santé équivalent.

Solitude

Et, comme vous vous en doutiez, le beau, ou la belle peut vivre dans un monde solitaire. « Une forte attractivité peut communiquer plus d’emprise sur l’espace immédiat, mais, en retour, cela peut amener les autres à penser qu’ils ne peuvent pas approcher cette personne », explique ainsi Frevert.

Dès 1975, une étude constatait par exemple que les gens ont tendance à s’éloigner sur la rue d’une belle femme qu’ils croisaient. Peut-être comme une marque de respect. Le résultat reste que les interactions sont plus distantes.

Fait intéressant, le site de rencontres en ligne OKCupid a récemment rapporté que les personnes ayant les plus belles images de profil étaient moins susceptibles de faire des rencontres que celles avec des photos moins parfaites, peut-être parce que les prétendants étaient ainsi moins intimidés.

Stress

beaute-femme-nature-herbe-champEnfin, explique Frevert, être enfermé dans le rôle du beau / de la belle peut amener l’intéressé(e) à trop se concentrer sur son apparence et être facteur d’anxiété. « Si vous êtes obsédé par votre apparence attractive, cela peut altérer votre expérience et vos interactions avec les autres », explique-t-elle.

Vous pouvez donc vous satisfaire de votre apparence !

Donc, vous l’aurez deviné, être beau / belle ne garantit pas le bonheur, même s’il peut y aider. Frevert et Walker le soulignent, ces influences ne sont pas enracinées dans notre biologie, comme certains pourraient le penser. « Nous avons tout un ensemble d’idéaux culturels sur la beauté qui nous permettent de dire si quelqu’un est attrayant – et à travers ces mêmes idéaux, nous commençons à associer leur beauté à la compétence », dit Walker. C’est un raccourci cognitif pour une évaluation rapide de la personne. « Et comme beaucoup de raccourcis que nous utilisons, il n’est pas très fiable », dit Frevert.

deguisement-homme-nez-cigare

Aux grandes mesures, les grands remèdes ?

Et il pourrait être assez facile d’atténuer l’impact – si les départements des ressources humaines donnent plus d’informations sur les réalisations d’un candidat avant un entretien, par exemple.

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis