Idée reçue. Faire un barbecue, c’est écologique

Rédigé par Elwina, le 10 Jun 2010, à 11 h 17 min

icone idée reçue

Que ce soit en famille, entre amis ou entre voisins, le barbecue est avant tout une histoire de convivialité et de détente. Ces instants sont si chaleureux que l’on envisage jamais un été sans une bonne barbecue party…Pourtant, l’impact environnemental d’une grillade, bel et bien présent, a tendance à nous échapper…

 

Le barbecue au charbon de bois, ce n’est pas écolo !

Les barbecues au charbon de bois, privilégiés par les puristes, sont malheureusement non seulement polluants mais aussi toxiques : en brûlant, ils émettent des gaz à effet de serreet des particules fines. A titre indicatif, une session de cuisson au barbecue à charbon peut rejeter en moyenne l’équivalent de 6,8 kilogrammes de gaz carbonique.

Par ailleurs, dans de nombreux pays pauvres, le charbon de bois accentue la déforestation en plus de participer à la pollution atmosphérique.

Une grillade aux hydrocarbures ?

Barbecue charbon

Si vous avez un barbecue au charbon de bois, sachez que rien que l’allumage constitue une nuisance environnementale ! En effet, les allume-feu liquides à base de pétrole peuvent contenir des COV nocifs. Préférez donc les allume-feu électriques ou l’allumage à l’ancienne avec des branchage…

De plus, toujours pour les propriétaires de barbecue à charbon de bois, choisissez des gros charbons 100 % naturels, évitant les additifs contenus dans les briquettes. Cependant, notons que le bilan CO2 ducharbon de bois est relativement neutre au final car celui-ci ne rejette que le CO2 accumulé par le bois durant sa vie.

Préférez le barbecue au gaz !

Au niveau bilan carbone, les barbecues au gaz sont à privilégier car le gaz naturel et le propane brûlent plus “proprement” et provoquent moins de déchets que les barbecues au charbon de bois. Sans parler de la rapidité de cuisson et du peu d’entretien que le barbecue au gaz nécessite !

Barbecue

Quant au barbecue électrique, il est surtout pratique quand on veut faire un barbecue…à l’intérieur de la maison (pas évident de trouver une prise électrique en plein air ou au bout de son jardin).

Par ailleurs, les barbecues électriques sont souvent de grands consommateurs d’énergie…sauf si vous alimentez votre grill électrique à l’énergie solaire bien sûr…

En un mode, le barbecue est un des modes de cuisson les moins bons pour la santé

>>>Tout savoir sur le barbecue durable

*

Je veux témoigner

Sur le barbecue et la cuisson

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

7 commentaires Donnez votre avis
  1. J’habite à Lausanne, dans le quartier de Vidy et les soirs d’été, nous subissons des fumées grasses, dues aux barbecues, qui stagnent et sentent très mauvais. Elles viennent depuis le parc du Bourget. Il est dès lors impossible de laisser les fenêtres ouvertes.

  2. Pardon :
    “instruits” (et non pas “sinstruits”).

  3. J’oubliais: j’allume mon barbecue avec un briquet ou une allumette.

    Au niveau des économies faciles à faire, même si ce n’est pas grand chose: arrêtez d’utiliser des gobelets en plastique. Mes relevés montrent qu’en entreprise, environ un gobelet est jeté par jour et par personne, combien de millions de gobelets par an en France, 10, 20, 30 millions? Vous pouvez demander à ce que les machines qui distribuent du café et autres boissons chaudes détectent votre tasse. Utilisez vos tasses pour les pots et autres occasions.

    • sorry…
      “instruits” (et non “sinstruits”)

  4. Je trouve que votre analyse n’est pas constructive et est incomplète. Elle dresse un tableau négatif du barbecue et oublie l’essentiel: le bois. Il est évident que l’utilisation de produits industriels est néfaste (charbon, allumes feux en tous genres). Mais brûler les branchages de son jardin (ou d’ailleurs) ne l’est pas: la production de méthane issue de la biodégradation étant plus nuisible que le CO2 issu de sa combustion. De plus, brûler du bois (ou même le laisser pourrir) fait partie d’un cycle naturel et ancestral. Ce n’est pas le cas de la consommation d’énergies non-renouvelables (compte-tenu de la consommation que nous en faisons), telles que le gaz, que vous préconisez, ni des appareils au gaz, plus complexes à fabriquer et donc plus polluants qu’un simple barbecue en tôle ou en fonte dans lequel on fait brûler du bois. Votre raisonnement, sous couvert de gaz à effets de serre, tend à faire croire que le barbecue “c’est mal”, et je trouve cela bien triste. L’essentiel est loin dans votre article. Il faut, à mon sens, tailler là où il y a un gâchis monstre, par exemple dans les transports.

    Énergie solaire pour le barbecue? Pardonnez-moi, mais c’est la plus grosse énormité de votre article: l’énergie électrique est précieuse, elle est précieuse car plus complexe à produire que le feu, le charbon ou le gaz naturel. C’est donc une énergie que nos société devraient s’appliquer à utiliser en priorité pour les appareils qui ne peuvent pas fonctionner sans, le serveur qui héberge votre site et les ordinateurs qui permettent de le lire, par exemple.

    Enfin, le barbecue est loin d’être une activité récurrente, c’est juste un moment de plaisir partagé, c’est ponctuel. Rien du tout donc, en comparaison avec les trajets courts fait en voiture, des appareils électriques laissés en veille 24/7, etc., etc., etc.

    Il serait intéressant que vous revoyez votre copie.

    • Bien d’accord avec le commentaire précédent! un article se doit d’être le plus complet possible…

    • Eh ben, moi aussi je suis entièrement d’accord avec vous : j’ai bondi de trois mètres quand j’ai, moi aussi lu l’ “énormité de l’article” !

      C’est la toute première fois que je viens sur ce site, je ne le connaissais pas avant.
      J’étais super content d’avoir trouvé un site qui parle de sujets intéressants et écologiques, de bonnes idées, d’astuces…
      Mais, là, énorme déception, en un peu plus d’une heure, j’ai lu QUATRE ARTICLES (moquette, anti-moustiques, sapins, barbecues) du même tonneau : partial, non documentés, orientés, incomplets, où sont les “sources scientifiques” ?, où sont les preuves, les études sérieuses ?… Aucune investigation, ce n’est pas du travail de journalistes. Désolé.
      Vous me faites rire, je suis déçu.

      Je suis d’accord avec la quasi totalité des lecteurs, qui sont bien plus sinstruits et documentés….que le site ;-(((

Moi aussi je donne mon avis