Anti-poux : attention à certaines huiles essentielles

Dans son numéro de novembre 2017, 60 millions de consommateurs porte des soupçons sur certaines huiles essentielles utilisées dans la lutte contre les poux. Explications.

Rédigé par Séverine Bascot, le 27 Nov 2017, à 12 h 40 min

Pour protéger leurs enfants, les parents se tournent de plus en plus vers des solutions naturelles comme alternatives aux substances chimiques contenues dans nombre de produits vendus dans le commerce. Mais une fois de plus, le danger se cacherait-il là où on l’attend le moins ? En effet, dernièrement le magazine 60 millions de consommateurs a mis en garde contre l’utilisation des huiles essentielles de lavande et d’arbre à thé (Tea Tree), souvent utilisées comme répulsifs anti-poux, chez les enfants : elles ne seraient pas sans conséquences sur le système hormonal.

Des soupçons portés sur l’arbre à thé et la lavande : possibles perturbateurs endocriniens

Depuis quelques années, une abondante offre de produits à base d’huiles essentielles s’est développée en pharmacie. Or, il semblerait que les deux huiles essentielles d’usage très courant que sont l’arbre à thé (tea-tree) et la lavande pourraient mimer l’action d’hormones et ainsi agir comme des perturbateurs endocriniens.

Les produits anti-poux aux huiles essentielles de Tea-tea et de lavande

Pour lutter contre les poux ou pour prévenir leur apparition, les astuces de grands-mères préconisent justement ces deux huiles essentielles très populaires. Les fabricants eux-même, les utilisent dans les répulsifs anti-poux.

Des études qui ne sont pas vraiment nouvelles

La première publication scientifique émettant l’hypothèse de perturbations endocriniennes lors d’expositions aux huiles essentielles date de 2007. Publiée dans le New England Journal of Medicine, elle arrivait à la conclusion que ces huiles essentielles mimaient l’activité des oestrogènes naturelles dans les cellules humaines.

Lire aussi : Perturbateurs endocriniens : la puberté précoce gagne du terrain

Plus récemment en 2016, suite à trois cas de poussée mammaire anormale (gynécomastie) chez de jeunes garçons  âgés de 4, 7 et 10 ans, le centre anti-poison de Lille concluait dans un rapport à une « éventuelle stimulation oestrogénique des composants de l’huile essentielle de lavande » pour expliquer ce phénomène. Les symptômes ont régressé après avoir arrêter d’utiliser les produits cosmétiques formulés avec des huiles essentielles de lavande et d’arbre à thé que ces enfants avaient l’habitude d’utiliser.

Selon la secrétaire de l’Association Française des Pédiatres Endocrinologues Libéraux (AFPEL) interviewée par le magazine 60 millions de consommateurs, les pédiatres endocrinologues ont déjà eu des cas d’enfants chez lesquels « on a observé une activité oestrogénique anormale semblant liée aux huiles essentielles ».

Appliquer le principe de précaution

Les autorités de santé déconseillent l’usage des huiles essentielles chez l’enfant  ; même si dans la plupart des ouvrages, on ne préconise des restrictions d’usage que pour les enfants en bas-âge ou de moins de 3 ou 6 ans. Alors, par principe de précaution, ne devrait-on pas aussi encadrer plus strictement les usages chez l’enfant et l’adolescent et opter pour d’autres produits ?

Illustration bannière : Garçon avec des poux – © STUDIO GRAND OUEST
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Voyageuse insatiable, j'ai parcouru le monde autant pour des raisons personnelles que professionnelles : rien de mieux pour prendre la mesure de l'état de la...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Hein ? quoi ? que lis-je, qu’entends-je ? « certaines huiles essentielles »… Hasard, elles sont parmi les plus employées !
    Tout d’abord, de l’arbre à thé (Melaleuca alternifolia), antiseptique de premier choix avec cet avantage d’être général, je n’ai jamais entendu reproché un quelconque effet « hormonal » le concernant…
    Ensuite, il faut savoir de quelle lavande on parle… Je n’ai jamais entendu déploré, là non plus, un quelconque effet « hormonal » des lavandes si ce n’est la lavande stoechade (lavandula stoechas), déconseillée aux femmes enceintes et enfants pour ses actions neurotoxique et abortive.
    Seulement, ce n’est pas cette lavande qu’on emploie contre les poux, mais la lavande vraie (lavandula vera) ou le lavandin (lavandula hybrida), utilisés depuis des lustres, aussi bien chez les enfants que les personnes âgées, sans problèmes.
    Remarquons en passant, que les huiles essentielles sont souvent déconseillées aux femmes enceintes et aux jeunes enfants, pour diverses raisons et par principe de précaution (demander conseil auprès d’un véritable herboriste ou d’un aromatologue digne de ce nom…).
    Comme le dit le commentaire de « Anonyme », ce conseil sous forme de désaveu sent le lobby pharmaceutique, celui-là même qui prétend que l’huile essentielle de citron est un tueur de poissons si on la déversait dans les rivières (d’où obligation d’apposer une tête de mort sur les flacons !) !!!

  2. après qu’ils ont arrêté; pas après qu’ils aient arrêté… CF le Bescherelle…

  3. C’est vraiment du n’importe quoi, c’est trop facile d’accuser les huiles essentielles. Tout ça pour que les gens arrêtent de s’en servir car bien entendu qui est spolié par l’utilisation des huiles essentielles, les lobbies pharmaceutiques et autres grands de ce monde qui nous manipulent sans arrêt car on touche à leur porte monnaie…..

  4. Quelques enfants rencontrent des problèmes après application de produits cosmétiques à base d’huiles essentielles, et qu’est-ce qu’on incrimine ? Les huiles essentielles !!!! Pourquoi ne pas tout simplement incriminer les autres produits de ces cosmétiques ?! Ce n’est pas parce qu’un produit contient des huiles essentielles que le reste des composants est nickel, sans perturbateur endocrinien, sans allergènes et sans produits potentiellement cancérigènes ! D’ailleurs, j’ai vérifié les composants de mes cosmétiques il y a quelques semaines, et bien figurez vous que les cosmétiques qui contiennent le plus de ces poisons sont justement ceux destinés aux enfants !!!! Alors, arrêtez d’incriminer les huiles essentielles !

Moi aussi je donne mon avis