Gels antibactériens : pas aussi inoffensifs qu’on le croit !

Non seulement l’efficacité des gels antibactériens est douteuse, mais ils seraient également particulièrement nocifs pour notre santé.

Rédigé par Anton Kunin, le 30 Jun 2017, à 9 h 15 min

Aux États-Unis, les gels antibactériens sont interdits depuis septembre 2016, alors qu’en Europe ils sont toujours en vente libre. Pourtant, ces substances censées nous protéger ne sont pas aussi inoffensives que l’on croit.

Des perturbateurs endocriniens dans les gels antibactériens

Si vous ne les utilisez pas vous-même, vous en avez certainement vu dans les pharmacies. Très bien mis en avant dans les officines, les gels antibactériens contiendraient pourtant des substances qui seraient des perturbateurs endocriniens. Leurs noms : le triclosan et le triclocarban.

Depuis 2014, leur teneur est limitée à 0,3 % dans les dentifrices, les savons, les gels douche et les déodorants, et à 0,2 % dans les rince-bouches. Pour les gels antibactériens en revanche, il n’existe aucun encadrement de ce type.

Lire aussi : Le bisphénol A enfin reconnu comme perturbateur endocrinien !

Selon les 200 chercheurs ayant signé le “Manifeste de Florence“, publié dans la revue Environmental Health Perspectives, le triclosan et le triclocarban favoriseraient le développement du cancer du sein, auraient des effets négatifs sur le foetus et seraient capables d’altérer les spermatozoïdes. Le triclosan serait également lié au développement d’allergies et d’asthme.

97 % des femmes allaitantes auraient du triclosan et du triclocarban dans leur lait

Les chercheurs appellent les industriels à faire preuve de davantage de transparence dans les notices accompagnant les gels antibactériens. Ils proposent par ailleurs d’apposer sur ces produits des vignettes avertissant sur leur dangerosité.

Selon les signataires du “Manifeste de Florence“, les dégâts causés par ces substances bactéricides dépasseraient largement leurs bienfaits. Des molécules du triclosan et du triclocarban ont par ailleurs été retrouvés dans les sols, les plantes, dans 60 % des cours d’eau et même dans le lait maternel de 97 % des femmes.

Lire aussi : Perturbateurs endocriniens : on en trouve même dans les cheveux des écolos

Par ailleurs, au-delà de leur caractère nocif, les gels antibactériens ne remplacent en rien le lavage des mains. Seule l’eau peut laver la saleté et les sécrétions naturelles comme la sueur. L’efficacité de ces gels est donc fortement remise en question.

Illustration bannière : Utiliser du gel antibactérien est dangereux pour la santé – © Elizaveta Galitckaia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On a quand même besoin de nos bactéries, acariens, rappelon que beaucoup vive sur/ dans notre corp et il nous son utile. Une peau axénique ne nous est pas utile du tout.

Moi aussi je donne mon avis