Le bisphénol A enfin reconnu comme perturbateur endocrinien !

Le bisphénol A a été classé comme perturbateur endocrinien par l’ECHA, Agence Européenne des produits chimiques. Une avancée symbolique.

Rédigé par Pauline Petit, le 19 Jun 2017, à 9 h 55 min

En tant que bon lecteur de ConsoGlobe.com, vous saviez que le bisphénol A était un perturbateur endocrinien, c’est-à-dire que son utilisation provoque des dommages dangereux à l’environnement et à la santé, notamment aux systèmes de reproduction. L’ECHA, l’Agence Européenne des Produits Chimiques, vient tout juste de le classer comme tel.

L’ECHA reconnaît le bisphénol A comme perturbateur endocrinien

Le bisphénol A est contenu notamment dans les emballages ou les plastiques alimentaires. La France l’a interdit dans les biberons, puis dans l’ensemble des contenants alimentaires en 2015. Toutefois, cette réglementation est la plus stricte de l’UE où le bisphénol A est encore autorisé. C’est la France également qui est à l’origine de cette demande.

Le BPA déjà classé parmi les « substances extrêmement préoccupantes »

Le bisphénol A était déjà considéré comme « extrêmement préoccupant » depuis 2016 en raison de sa toxicité sur le système reproductif.

BPA perturbateur endocrinien

©designer491

Le fait d’inscrire cette substance comme perturbateur endocrinien est une étape importante dans le processus d’interdiction de cette substance. François Veillerette, président de l’ONG Générations Futures, reconnaît sur France Culture que cette décision aura « des conséquences positives sur le niveau de protection des citoyens européens dans les années qui viennent« .

Les conséquences de cette décision ? Une obligation de signalement de la part des industriels et peut-être une interdiction étendue à d’autres produits au niveau européen. Les lobbies du plastique avaient attaqué la décision de l’ECHA de classer le BPA comme substance préoccupante. Ils devraient à nouveau attaquer cette décision en justice dans les jours qui viennent.

Illustration bannière : en France, les biberons ne peuvent contenir de bisphénol A ©Lesterman
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. et vous voudriez que je dèplace pour aller voter pour des deputes a la solde des societes qui nous empoisonnent depuis des decennies!!
    Quand comprend t il que l argent ne peut remplacer notre bien le plus estimable: notre sante et celles des generations a venir

Moi aussi je donne mon avis