La vie des juments allaitantes dans l’horreur des fermes à sang en Islande

Une ONG dénonce les terribles conditions de vie des juments des fermes à sang en Islande, ainsi que les enjeux économiques qui en découlent.

Rédigé par Audrey Lallement, le 23 Nov 2021, à 10 h 13 min
La vie des juments allaitantes dans l’horreur des fermes à sang en Islande
Précédent
Suivant

Après des révélations similaires en Amérique du Sud (Argentine et Uruguay) en 2018, l’ONG Welfarm vient de diffuser une vidéo révélant les terribles conditions de vie des juments élevées dans une quarantaine de fermes à sang… en Islande cette fois-ci. Ces images révèlent au public d’où provient l’eCG, une hormone qui est utilisée dans les élevages. Peu importe la douleur et le stress des animaux, tant qu’il y a du profit…

Saigner les juments pour extraire une hormone pour les élevages

Attention images choc. L’association Welfarm vient de publier une vidéo tournée en Islande par les ONG allemande Animal Welfare Foundation et suisse Tierschutzbund Zürich (AWF|TSB). Elle traite un sujet dont on entend rarement parler :  les fermes à sang(1)Il s’agit d’établissements où l’on « élève » des chevaux dans le seul but est de leur prélever leur sang.

Le sang dont il est question est celui de juments gestantes et allaitantes. Il contient l’hormone eCG également, « PMSG » qui est une hormone de fertilité que les juments produisent naturellement lorsqu’elles attendent un poulain.

En France, comme au sein de l’Union européenne, les élevages standards utilisent l’eCG pour programmer et synchroniser la période d’ovulation des femelles (truies, brebis, vaches, chèvres…). Ce produit augmente la cadence de la production de lait mais aussi le nombre de naissances par femelle.

Attention images pouvant choquer

Lire aussi : Les éleveurs rendent les chevaux difformes pour satisfaire des critères de ‘beauté’

Des juments saignées toutes les semaines

Les images diffusées par Welfarm montrent les terribles conditions dans lesquelles les chevaux sont exploités pour la production d’hormone eCG. Une fois les juments séparées de leurs poulains – pour obtenir cette hormone, il faut saigner des juments gestantes puis se débarrasser des sous-produits (foetus ou poulain) pour pouvoir les saigner à nouveau – elles sont emmenées à grand renfort de coups de bâton ou de fouet dans des boxes de contention pour être saignées.
On introduit dans leur veine jugulaire une canule qui permet de prélever cinq litres de sang. Cette opération représente environ 15 % de leur volume total de sang. Elle est répétée chaque semaine, pendant deux à trois mois par an… jusqu’au départ pour l’abattoir !

Au-delà du stress et de la douleur de ces animaux élevés dans des conditions barbares, ces images visent à révéler les enjeux économiques qui sous-tendent la production d’hormone eCG en Islande et dont deux laboratoires français sont clients : Intervet MSD Sante Animal et Céva Santé Animale.

fermes à sang Islande

Le sang des juments gestantes contient en effet une hormone très prisée des laboratoires pharmaceutiques, la gonadotrophine chorionique équine ou eCG – © Christopher Czermak

Lire aussi : Les 10 plus beaux troupeaux de chevaux sauvages

Cette vidéo est un argument supplémentaire pour permettre à Welfarm de demander l’interdiction des importations et la production d’hormone eCG au sein de l’Union européenne ainsi que le développement de mesures zootechniques plus respectueuses du bien-être animal qui mériteraient d’être financées par les institutions publiques. Pour l’ONG, cela passe non seulement par le développement d’alternatives synthétiques (qui existent déjà), mais surtout par l‘arrêt de l’utilisation des hormones de fertilité en élevage !

Pour en savoir plus et signer le pétition, rendez-vous ici

Illustration bannière : Welfarm dévoile le calvaire des milliers de juments détenues dans les fermes à sang en Islande pour extraire de leur sang une hormone, utilisée dans les élevages français – © Brinja Schmidt
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis