Excès en vue ? Méthodes douces pour anticiper les fêtes

Nous le savons tous, certains petits excès avant, pendant et après les fêtes de fin d’année se paient « cash ». Comment en éviter les fâcheuses conséquences ? Voici quelques astuces, immédiatement utiles.

Rédigé par Véronique Desarzens, le 11 Dec 2015, à 9 h 00 min

La période des fêtes, nous le savons tous et toutes, c’est la porte ouverte aux excès en tout genres, gourmandises en tête. Comment éviter les problèmes digestifs et autres gueules de bois typiques de cette période de réjouissances, et vous réconcilier vite fait bien fait avec votre balance ? Les plus courageux(ses) inscriront peut-être une cure « détox » dans leur liste de bonnes résolutions. Pour l’heure, ne voyons pas trop grand, mais visons l’efficacité.

Avant les fêtes : adoptez la bonne stratégie

Premier des principes : misez comme toujours sur une certaine forme de prévention. Nous savons tous que nous allons bien et trop manger, alors anticipons. Plutôt que de craquer sur chaque praliné et autres friandises qui passent sous notre nez dès les premiers jours de décembre, restons stoïques : la seule semaine comprise entre Noël et Nouvel An apportera immanquablement son lot de tentations, et il sera toujours assez tôt pour succomber.

En attendant la période, funeste peut-être pour nos tours de taille mais par ailleurs si délicieusement festive, l’idéal serait bien sûr de réduire un peu ses élans gourmands en même temps que ses apports énergétiques.

La stratégie minimum en attendant les fêtes

  • Faites bonne place aux salades et aux crudités, si possible en entrée, et assaisonnée de davantage de jus de citron que d’huile.
  • Privilégiez bien sûr les légumes, en soupes, cuits à l’eau ou à la vapeur.
  • Un petit poisson en papillote vaut toujours mieux qu’une viande en sauce…
  • Si vraiment vous ne pouvez pas vous passer de dessert, contentez-vous d’une compote sans sucre ajouté ou de quelques lychees.
  • Bannissez (pour le moment) les gâteaux, crèmes et autres cakes, mais aussi les charcuteries et les graisses en général. Méfiez-vous des produits laitiers, et réduisez votre consommation de féculents.
  • Eau, thé vert et tisanes à volonté, mais boudez absolument tout ce qui ressemble de près ou de loin à des boissons sucrées ou de l’alcool : réservez ces plaisirs (peu recommandables pour votre ligne) pour la fin du mois.
  • Et si vous avez absolument besoin de sucre dans votre thé, pensez à la stevia.
  • Bougez : 15 minutes de gym douce au réveil, des balades autour de chez vous, un tour de vélo, un peu de ski de fond sur les hauteurs… Vous manquez vraiment de motivation ? Demandez au Père Noël de vous apporter une Wii : irrésistible pour se remuer en s’amusant.
  • Enfin, fréquentez assidûment votre balance, une fois par jour, le matin de préférence. Rien ni personne ne saura mieux qu’elle vous encourager à tenir votre ligne.

À table, la fête vous appelle !

Comme vous aurez évité les excès les semaines précédentes, vous allez pouvoir faire honneur aux petits plats. Pour favoriser une bonne digestion :

Côté tisanes, celles de menthe, d’anis, de fenouil ou de gingembre râpé sont tout indiquées après un repas trop copieux. Excellent également : un jus de citron versé dans une tasse d’eau tiède, préalablement bouillie.

Certaines huiles essentielles sont de parfaites alliées en cas d’excès alimentaires. Vous avez abusé ? 2 gouttes d’essence de pamplemousse sur une cuillère de miel à la fin du repas est un excellent digestif.

L’huile essentielle de menthe pour bien digérer, celle de basilic indien contre les ballonnements, et celles encore d’estragon ou de gingembre comme stimulants digestifs sont de bons alliés. À une condition : prenez une goutte seulement, mélangée à un peu de miel ou alors à lécher, directement sur le dos de votre main.

L’emploi des huiles essentielles exige certaines précautions. Rien ne vaut un conseil personnalisé : renseignez-vous donc auprès de votre herboriste, de votre droguiste ou de votre pharmacien.

En homéopathie, deux remèdes de choix après un repas trop copieux : Nux Vomica, tant pour prévenir que pour calmer les lourdeurs, et Antimonium Crudum, tous deux en 5 CH.

Rien de bien draconien donc. Prochain rendez-vous à la fin du mois pour nos conseils pour retrouver le tonus après les fêtes.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis