Étudier les éléphants aiderait à comprendre l’insomnie humaine

Des découvertes sur le sommeil des éléphants permettraient de mieux comprendre les troubles du sommeil chez l’homme.

Rédigé par Nathalie Jouet, le 23 Jun 2017, à 9 h 55 min

La taille imposante de ces mammifères pourrait laisser penser qu’ils dorment beaucoup. Pourtant, leur temps de sommeil n’est que de deux heures par jour, c’est en tout cas ce qu’ont constaté des chercheurs du Botswana et d’Afrique du Sud. Les femelles seraient même capables de rester éveillées pendant 46 heures. Ces découvertes étonnantes pourraient permettre d’aider les personnes qui souffrent d’insomnie, selon les scientifiques.

Les éléphants ne passent que deux heures à dormir par jour

Si plusieurs études portant sur le sommeil de l’éléphant ont déjà été réalisées, celles-ci ne concernaient que des animaux en captivité. Des chercheurs ont suivi pendant 35 jours deux éléphantes du parc national de Chobe, au Botswana, grâce à des implants permettant de quantifier leurs mouvements et de déterminer leurs phases de sommeil. Ils ont également suivi leurs déplacements en utilisant des capteurs GPS.

elephant sommeil

Un éléphant © City Escapes Nature Photos

Grâce à cette analyse, les scientifiques de l’université du Witwatersrand, en Afrique du Sud, ont découvert que la durée de sommeil moyenne d’un éléphant est de deux heures par jour, c’est moins que ce qui avait été observé sur des éléphants en captivité. Par ailleurs, c’est également le temps de sommeil le plus court observé chez tous les mammifères. Cette étude devrait permettre de traiter certains troubles du sommeil chez l’homme.

Mieux comprendre l’insomnie humaine

Les résultats de l’étude, publiés dans la revue PLOS One, montrent que les éléphants sont des espèces à sommeil polyphasique, ce dernier se décompose en plusieurs séquences. L’être humain a, quant à lui, un sommeil monophasique, sauf en cas de troubles ou insomnie. “Le sommeil polyphasique n’est pas rare chez les personnes âgées et il est plus fréquent dans certaines pathologies neuronales comme les démences“, note Alexandra Gros, post-doctorante à l’université d’Édimbourg ayant rédigé un commentaire dans le Journal du CNRS.

Les éléphants possèdent d’excellentes qualités aux niveaux mémoriel et cognitif. Comment parviennent-ils à démontrer de telles capacités avec un temps de sommeil aussi court  ? La réponse intéresse particulièrement les chercheurs qui souhaitent comprendre davantage l’insomnie chez l’homme. 10 % des Français souffrent d’insomnies, un manque de sommeil qui pèse sur l’organisme et augmente le risque de contracter des maladies cardiovasculaires.

Illustration bannière : Un éléphant qui dort – © worradirek
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis