Les éléphants d’Afrique toujours en voie de disparition !

Les éléphants d’Afrique sont-ils en train de disparaître ? Un rapport révèle que le continent a aujourd’hui perdu 20 % de ses pachydermes.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 26 Sep 2016, à 12 h 10 min

La population d’éléphants d’Afrique a considérablement baissé depuis 25 ans. C’est la conclusion établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans son Rapport sur le statut de l’Éléphant d’Afrique présenté hier, dimanche 25 septembre, lors de la 17e session de la Conférence des Parties, qui se tient à Johannesburg, en Afrique du Sud.

93.000 éléphants ont disparu depuis 2006

Les estimations établies par l’organisme sur la base de relevés aériens et de comptage des crottins d’éléphant indiquent que le nombre de pachydermes aurait baissé de 93.000 entre 2006 et 2015. « L’effectif total du continent est maintenant estimé à 415.000 éléphants », indique l’UICN dans son rapport, mettant principalement en cause la montée du braconnage pour l’ivoire. L’épisode le plus grave de ce genre connu en Afrique depuis les années 1970 et 1980 – a été la cause principale de ce déclin, tandis que la destruction des habitats représente une menace croissante pour la survie de l’espèce sur le long terme, note encore le rapport.

Les éléphants d’Afrique au coeur des enjeux de la Conférence des Parties de Johannesburg

« Ces nouveaux chiffres révèlent le sort vraiment alarmant de cette espèce majestueuse – l’un des animaux les plus intelligents du monde et le plus grand mammifère terrestre vivant actuellement », affirme Mme Inger Andersen, Directrice générale de l’UICN. « Il est choquant, mais pas surprenant, que le braconnage ait des effets si dramatiques sur cette espèce emblématique. Ce rapport fournit de nouvelles preuves scientifiques de la nécessité d’intensifier les efforts pour la lutte contre le trafic illégal d’espèces sauvages. Entre-temps, les efforts entrepris pour combattre le braconnage ne doivent pas nous faire oublier d’autres menaces de plus en plus dévastatrices, comme la destruction des habitats ».

La lutte contre le braconnage et le commerce illégal de l’ivoire est au coeur des réunions qui se tiennent à l’occasion de la 17e Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis