Covid-19 : tout ce qu’il faut savoir sur les masques de protection

Le masque va accompagner chaque geste de notre quotidien, alors que la lutte contre la pandémie de Covid-19 se poursuit. Lequel porter ? À quel moment ? Quelle efficacité ? Les questions sont nombreuses.

Rédigé par Paul Malo, le 29 May 2020, à 11 h 10 min

Alors que la seconde phase du déconfinement est lancée, retour sur la question clé du port du masque au quotidien.

Port du masque et respect des gestes barrières

C’est bel et bien une réussite collective : si le déconfinement se poursuit, c’est bien parce que les Français ont joué le jeu et scrupuleusement respecté les gestes derrière.
Selon la dernière vague d’étude Ipsos et le baromètre de l’association Datacovid, 94 % des sondés ont évité bises et poignées de main. 93 % des Français se lavent les mains au moins une fois par jour à l’eau et au savon et 67 % utilisent du gel hydroalcoolique.
Côté distanciation physique, 91 % disent éviter les regroupements et veiller à maintenir une distance d’au moins un mètre hors du foyer. Surtout, 64 % affirment porter un masque de protection, quel qu’il soit, hors de leur domicile. Un chiffre en hausse de 17 points comparé à la semaine dernière.

Mais quel masque choisir : tissu ou chirurgical ?

Tous sont utiles, mais tous ne se valent pas en termes de protection. Le modèle Afnor en tissu de catégorie 2 filtre au moins 70 % des particules émises par le porteur du masque, la catégorie 1 au moins 90 %. L’Afnor recommande de ne porter ces masques en tissu que 4 heures d’affilée avant de les laver à 60°C.

Laver son masque de protection : nos conseils pour le réutiliser

Évidemment, les masques chirurgicaux protègent plus encore ceux qui les portent, en filtrant au moins 95 % des particules à partir d’une taille de 3 microns. Surtout, selon l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité pour la santé au travail), le masque chirurgical « protège également celui qui le porte contre les projections de gouttelettes émises par une personne en vis-à-vis ».

Les masques en tissus doivent être lavés à 60° © kasakphoto

Le masque, plus efficace que la distanciation sociale ?

Quid de la règle de distanciation de un mètre pour lutter contre le Covid-19 ? Dans une lettre publiée dans Science(1), des scientifiques soulignent que cette recommandation de l’OMS sur la distance à respecter est en fait fondée sur des études datant de 1930.

Selon ces chercheurs, la distanciation sociale recommandée par l’OMS (6 pieds, soit 1,8 mètre, réduite à un mètre en France) n’est en réalité efficace que dans le cas où les gouttelettes, propagées par les porteurs du virus tombent rapidement au sol. Ce qui est le cas des grosses gouttelettes. Du coup, la distanciation « n’est probablement pas suffisante dans de nombreuses conditions intérieures où les aérosols peuvent rester dans l’air pendant des heures, s’accumuler au fil du temps et suivre les flux d’air sur des distances supérieures ». D’où l’utilité du fait d’exiger le port permanent au bureau comme dans les transports en commun, les gouttelettes pouvant résister 14 minutes dans un lieu clos.

La règle de distanciation de 1 mètre est-elle suffisante ? © Kzenon

Vous pouvez, si vous le souhaitez, contribuer à une large étude actuellement initiée par des chercheurs de plusieurs universités françaises. Le but de leur enquête : mesurer, cartographier et analyser l’usage des masques en France, après le déconfinement. Usage, témoignage, opinions… le volet « grand public » de cette étude a besoin de votre participation.

Vous souhaitez participer à l’enquête, c’est ici.

Une autre étude fait appel aux  joggeurs : elle souhaite les mettre à contribution en demandant aux coureurs de compter les masques et gants abandonnés sur le sol croisés durant leur trajet.

Illustration bannière : 64 % des Français portent un masque pour se protéger du covid-19 © Oleksandr Nagaiets
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. L’Enjeu des masques (bis)…
    Le masque, non seulement il est peu efficace et désagréable, mais oui, il est dangereux pour la santé : à la fois malsain et contaminant : (berceau à microbes!) entravant la respiration et le rejet du CO2, sans oublier que la dissémination longue distance de bioaérosols -complets- du SARS-CoV-2 n’est pas prouvée ; de plus il est polluant comme les gants jetables, énergivore, psychologiquement dangereux par la caporalisation et la servilité, affligeantes et mortifères, qu’il engendre… etc.
    Bref ! le port d’un masque devrait être réservé à ceux qui sont malades, dépistés avec des tests valables, et au personnel qui les manipule ; ainsi il ne serait pas imposé de manière uniforme et unilatérale à tous, pour une durée indéterminée qui plus est.
    Il y en a qui ont beau jeu de se cacher derrière l’État et son pouvoir de contrainte, mais à force de semer les graines de la discorde, il vont récolter ce qu’ils recherchent… la Tempête ! Et il faudra peut-être qu’ils assurent, personnellement, et on verra alors ce que vaudra leur test de soumission.

    Plus généralement, je trouve que certaines mesures, prises par nombre de pays (y compris la France donc) sont excessives, tournent au délire voire aux atteintes liberticides, favorisant une sorte de psychose, et en sus, traumatisent et infantilisent les populations, sans réelle nécessité, avec peu de pédagogie mais avec matraquage médiatique, et je me pose de sérieuses questions…
    Si à chaque épidémie, probable à l’avenir, tant nous sommes devenus nombreux et menaçons les grands équilibres naturels, c’est le même cinéma, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !!! De toute façon, il y a toujours eu des épidémies (et des biens plus graves). Il s’agit d’une méthode de régulation de la Mère Nature, c’est bien cruel souvent, mais cela existe depuis la nuit des temps…et nous n’avons rien inventé ! Quand à nos scientifiques, ils peuvent essayer de comprendre et d’expliquer, mais ils ont toujours un coup de retard quand ils ne jouent pas aux médecins de Molière (ceux qui font plus de mal que de bien) !!!

    Je signale un travail en cours de chercheur que je trouve très impressionnant, je le recommande à ceux qui voudraient approfondir leur information sur la gestion des épidémies : konfedera.org/gestion-epidemies.php

  2. Je lis : 93 % des français se lavent les mains au moins une fois par jour.
    Ce qui signifie qu’avant le covid la plupart des français ne se lavaient pas les mains tous les jours.
    Bizarre……….et peu crédible.

  3. ça descend quand on parle, les gens le remettent en place en en touchant la face avant, on respire mal, et ça devrait-être gratuit à partir du moment où c’est obligatoire! Il vaudrait mieux dépister les gens et demander à ceux qui sont infestés d’en porter (ou de rester chez eux) . L’écran facial est plus pratique. Chaque année des milliers de morts de la grippe sont enregistrés, sont-ils comptabilisés dans les morts du coronavirus ? On n’en fait pas autant pour la grippe annuelle, pourquoi ? Laissez nous libre de nos choix, surtout quand tout le monde n’est pas traité à titre d’égalité (les jeunes de banlieues font ce qu’ils veulent pendant qu’on condamne une infirmière qui rentre chez elle en ayant oublié de refaire son autorisation!) De plus c’est infantilisation de la population est ridicule et révoltante, l’état en a profité pour ainsi limiter les manifestations et continuer de se faire de l’argent sur le dos des pauvres gens, comme d’habitude, avec une police aux ordres qui manque de civisme et d’humanité, de quelle côté elle aurait été sous le régime de Vichy ???

    • bonjour, Vu le nombre de malades qui sont arrivés dans les hôpitaux,
      dont certains ont été intubés, il me semble qu’on doit tout faire pour
      éviter la contagion. Comme on ne sait pas si on est contagieux (et même
      si on faisait un test et qu’il soit négatif, on peut être contaminé peu de temps après, donc ne pas porter de masque, c’est potentiellement mettre en danger la vie d’autrui, donc on devrait s’obliger soi-même à porter le masque par exemple dans les différents magasins. On voit des gens sans masque ne pas respecter les marquages, qui viennent vous coller, et si on leur fait une simple remarque, se mettre à rouspéter. Il y a une personne dans ce cas, elle s’est fait virer du magasin par la caissière qui lui a dit qu’il y avait des règles de sécurité à respecter et que si ça ne lui plaisait pas, qu’elle sorte.
      Soit les gens ne comprennent pas le problème, soit ils sont très égoïste. Je me demande pourquoi les supermarchés n’exigent pas le masque dans le magasin. Certains autres commerces l’imposent. C’est ça ou l’on reste dehors.

      Souvent il y a 80% de gens masqués, et on voit des réfractaires qui persistent à ne pas porter de masques… Plus con, tu meurs.

Moi aussi je donne mon avis