Le partage, ça nourrit son homme

Rédigé par Jean-Marie, le 7 Dec 2012, à 15 h 24 min

Joindre l’utile à l’agréable autour d’un repas

Aux Etats-Unis, est née une idée qui se répand : le co-lunching (« co-déj‘ » en Français ?) pour ceux qui ne veulent pas manger seul avec leur téléviseur. Il s’agit plutôt de profiter du web pour faire des rencontres utiles autour de repas collectifs que l’on peut trouver sur colunching.com.

Le site pionnier en la matière a été Invite For A Bite, qui réunit des femmes voulant se rencontrer, et qui a inspiré Grubwithus.  Il suffit de s’inscrire sur ces sites et de choisir un dîner auquel on va faire de nouvelles rencontres. On dispose de plusieurs choix de rencontre : professionnels, célibataires, nouveaux arrivés dans la ville, chefs d’entreprise, artistes, …. De quoi nouer des liens utiles, trouver un stage, voire pourquoi pas un ou une amie ?

En Californie, à San Fransisco, le réseau  Good Eggs se veut une alternative aux réseaux commerciaux d’alimentation conventionnels. Good Eggs veut rapprocher les citoyens de la nourriture de proximité et permet de faire ses emplettes bio en ligne auprès de producteurs locaux. Au passage, 3 % de chaque transition va dans les caisses de ce nouveau marché en ligne, qui en 2013 s’étendra à 4  autres villes des Etats-Unis (Los Angeles, Portland, New-York, Detroit)

*

Je réagis

A suivre : 4 ème étape,  Entraide – Une sociabilité de quartier retrouvée

 

Retour au sommaire du Dossier Consommation collaborative

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Les consommateurs voulant consommer fermier, local et de saison sans doute seront ravis d’apprendre qu’il existe déjà aussi 150 drive-fermiers un peu partout en France. Sur le site http://www.drive-fermiers.fr on peut vérifier en un clic s’il en existe un près de chez soi. Bravo pour votre article qui encourage ce style de consommation durable.

Moi aussi je donne mon avis