La coloration végétale… à un cheveu de la perfection !

Jusqu’à maintenant, seule la chimie parvenait à couvrir durablement les cheveux blancs. Mais les techniques et les produits progressent : aujourd’hui, utiliser une cosmétique capillaire totalement naturelle, ce n’est plus… tiré par les cheveux ! Testée pour vous et approuvée, la coloration 100% végétale donne même un résultat bluffant !

Rédigé par Brigitte Valotto, le 29 Aug 2019, à 18 h 30 min

Depuis 2006, vingt-deux substances sont bannies des teintures pour les cheveux par le comité scientifique des produits de consommation de l’Union Européenne. Mais on peut toujours trouver dans ces cosmétiques capillaires du peroxyde, de l’ammoniaque, de la résorcine, du plomb, des parabènes… avec des effets incertains sur la santé – pas de consensus scientifique, mais une chose est certaine : la fibre capillaire se trouve transformée en profondeur et fragilisée par ces agents chimiques, qui en outre, passent dans le sang. Et parmi les effets secondaires, les allergies à répétition sont attestées, notamment chez les coiffeurs qui utilisent en permanence ces produits chimiques.

Un « coifffeur engagé » et des colorations végétales

C’est justement ce qui est arrivé à Rodolphe Diotel, coiffeur-coloriste depuis plus de 12 ans, et créateur de Green Leaf, nouvelle marque de cosmétique capillaire destinée aux professionnels, et certifiée bio par Ecocert et Cosmébio.

« J’ai voulu me lancer dans la formulation, car je ne trouvais pas ce que je cherchais : du naturel à 100 %. Dans un premier temps, j’ai utilisé quasi-exclusivement des actifs naturels et durables de ma région, la Bretagne », explique-t-il. Son premier salon « bio », Rodolphe&Co, a ouvert à Vannes en 2016. Aujourd’hui, il en a aussi ouvert un à Paris, où est installé son propre labo de recherche.

Les flacons de colorations naturelles Rodolphe © Brigitte Valotto

Et quand il n’est pas dans l’un de ses salons, il parcourt le monde, de l’Inde à l’Australie, pour dénicher de nouveaux pigments naturels et biologiques, huiles précieuses…

« Je me définis comme un coiffeur engagé », dit-il en souriant. « Je cherche à conserver une éthique forte, mais aussi à créer des produits personnalisés, pour mettre en valeur chaque femme ».

Éclaircir les cheveux ? Oui, mais…

Justement… en ce qui me concerne, je cherche à couvrir quelques cheveux blancs (moins de 20 %) sans pour autant recourir à la chimie. Jusqu’ici, je n’ai jamais coloré mes cheveux, mais j’ai fait faire des balayages éclaircissants sur mon blond foncé, pour « noyer » le blanc dans le blond.

Pas vraiment une bonne idée, selon Rodolphe : « Il n’y a rien de plus clair que le blanc… Donc vous ne parviendrez jamais à le cacher en éclaircissant vos cheveux ! »

Oui mais, si je voulais, tout de même, un blond plus clair, comme dans mon enfance, pourrais-je faire un balayage avec des produits végétaux ?

Jusqu’à présent, tous les coiffeurs estampillés « bio » m’ont expliqué que c’était impossible. « Non, ça ne l’est plus, m’assure Rodolphe. On peut aujourd’hui faire un balayage minéral éclaircissant, totalement naturel et écologique, qui va en plus renforcer votre fibre capillaire ».

Mais pour couvrir à 100 % les cheveux blancs, il conseille plutôt un balayage avec sa gamme végétale, certifiée Cosmos Organic : ce complexe exclusif issu de l’arginine et de la bionacre transmet les acides aminés et le calcium, pour une prise des cheveux blancs sans ammoniaque ni ethanolamine. Des extraits de thé vert, d’argiles, s’ajoutent aux huiles de ricin et de macadamia pour donner de la force et de la brillance.

On choisit entre différentes nuances, qui vont du blond clair au brun foncé, mais toujours en restant dans une palette plus foncée que celle de vos cheveux naturels.

Poudres de perlimpinpin… effet magique !

Tous les extraits végétaux découverts par Rodolphe, qui les teste avant de les incorporer à ses mixtures, sont réduits en poudre et rangés soigneusement dans des bocaux de verre, comme chez un apprenti sorcier…

Il effectue un mélange différent pour chaque cliente, touille la pâte jusqu’à ce qu’elle devienne lisse, épaisse et brillante, puis l’applique sur vos cheveux… Il ne reste plus qu’à attendre ! Pas besoin, pourtant, de rester trois heures sous un casque, tel était jusqu’à présent l’un des principaux inconvénients des teintures végétales ou minérales, qui exigent un temps de pose plus long.

Ce n’est pas le cas avec les mélanges de ces poudres magiques savamment dosées par Rodolphe : moins d’une heure après, je passe au shampooing, bio bien sûr ! Résultat : un cheveu brillant, visiblement renforcé ; une teinte chaude et parfaitement naturelle, qui se fond avec la mienne.

Un balayage éclaircissant à base de pigments naturels

« Pas besoin de se préoccuper de la repousse, il n’y a jamais de démarcation aux racines », m’assure Rodolphe.

La ligne de démarcation… c’est du passé !

D’autres gammes récentes de coloration végétale professionnelles utilisent des plantes tinctoriales ayurvédiques (Couleurs Gaïa) des hennés et pigments naturels certifiés bios et micronisés (Chromalya, Centifolià) pour garantir elles aussi une couverture des cheveux blancs à 100 %, aussi longtemps qu’une coloration chimique, sans effets racines à la repousse, avec un effet d’épaississement et de protection de la fibre capillaire… Et en prime, la garantie d’une totale innocuité pour votre santé, comme pour l’environnement – qu’on soit enceinte ou en traitement chimio, ne sont donc plus des contre-indications.

Seul inconvénient qui les empêche encore d’atteindre à la perfection, les teintes claires restent difficiles, voire impossibles à obtenir sur des cheveux foncés… Mais ne vous attendez pas à réussir une parfaite coloration végétale à domicile : tous ces mélanges savants sont plus efficaces entre les mains des pros ! Même chez ces derniers, celles qui ont beaucoup de cheveux blancs à recouvrir auront peut-être un résultat moins durable et devront recommencer la couleur plus souvent.

En ce qui me concerne, j’ai attendu trois semaines avant d’écrire cet article, pour être sûre qu’aucune mèche blanche n’avait réapparu : pour l’instant, pas de rébellion capillaire, malgré le soleil brûlant de cet été, le chlore des piscines et le sel de la mer, ma couleur végétale résiste  !

Alors, ne vous arrachez plus les cheveux : colorer et camoufler au naturel… oui, c’est désormais possible !

Où trouver ces produits ?

Les kits de coloration 100 % bio GreenLeaf sont des produits professionnels, en vente dans les salons de coiffure et sur son site internet, coifferbio.com. (Crème colorante 75 ml et Eco-Activateur 15-25-35 vol : 11,90 euros HT, 13,28 euros HT). Parlez-en à votre coiffeu·r·se !

Illustration bannière : Coloration des cheveux au naturel – © Symonenko Viktoriia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis