Champignons : des recommandations de la cueillette à l’assiette

Êtes-vous certain de savoir distinguer un champignon vénéneux d’un champignon comestible ? Connaissez-vous toutes les précautions à prendre lors de la cueillette ?

Rédigé par Perrine de Robien, le 27 Sep 2017, à 9 h 55 min

Tous les ans, près d’un millier de personnes sont malades en raison d’une intoxication liée à la consommation de champignons. En effet, parmi les 5.000 espèces qui existent en France, certaines sont délicieuses mais d’autres sont vénéneuses.

En cas de symptômes, appelez le 15 ou un centre anti-poison

L’automne est une saison propice à la cueillette des champignons et ceux qui se promènent dans les bois ne manqueront pas d’en apercevoir. Mais attention ! Si certains comme la toxique Amanite tue-mouche, rouge avec ses pois blancs, sont faciles à reconnaître, d’autres se ressemblent beaucoup et vous pourriez vous tromper.

Découvrez le ganoderma (reishi) : un champignon méconnu aux mille vertus

Hallucinations, tremblements, vertiges, sueurs, diarrhées, vomissements sont les symptômes que vous risquerez de ressentir si vous avez mangé un champignon non-comestible. Ils apparaissent généralement dans les 12 heures après leur consommation. En cas de doute, n’hésitez pas à contacter le 15 ou un centre antipoison.

ramasser des champignons

Cueillette en famille © Inc

Quelques précautions avant et après la cueillette

« Mieux vaut prévenir que guérir » : avant de manger vos champignons, assurez-vous qu’ils sont encore frais. Le site du service public conseille de les consommer deux jours maximum après la cueillette, en quantité raisonnable et après une cuisson suffisante.

Lire aussi : Comment conserver les champignons ?

Les champignons que vous avez cueillis doivent être séparés par espèces afin que si l’un d’eux est vénéneux, il ne contamine pas les autres. Déposez-les dans un panier ou une caissette en carton : les sacs plastiques sont déconseillés car ils accélèrent le pourrissement.

Enfin, ne ramassez pas un champignon si vous avez un doute sur son état ou son identification. Vous pouvez également faire contrôler votre récolte par un spécialiste, un pharmacien ou une association de mycologie. Par ailleurs, évitez de les cueillir sur des sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges).

Illustration bannière : Homme ramassant des champignons – © Anna Grishenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis