Une carte à « champignons » suscite la colère des cueilleurs

Une carte participative qui réunit les bons « coins à champignons » fait l’objet de nombreuses critiques et tentatives de vandalisme sur Internet.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 28 Oct 2016, à 8 h 40 min

Grand amateur de champignons, Christophe Boutet a eu un jour une idée : partager sa passion avec tous les Français qui, comme lui, aiment se promener dans les sous-bois, à l’automne, pour cueillir cèpes, morilles ou bolets. Ce directeur d’une école d’informatique de Besançon a alors créé une carte interactive permettant à tous les internautes de partager leurs « coins à champignons ».

Un vandale efface toutes les données de cette carte à champignons

Si cette initiative a été bien accueillie par les promeneurs, Christophe Boutet se heurte, depuis quelques temps, à une véritable fronde menée par ceux qui estiment que les coins à champignons ne se partagent pas mais, au contraire, doivent être gardés secrètement par ceux qui les connaissent. Contacté par France Info, ce dernier a confirmé que sa carte interactive était aujourd’hui victime d’un « vandale » qui « efface toutes les données ».

Les promeneurs ne sont pas des vandales

Ce n’est pas la première fois que l’auteur se trouve en face de ces frondeurs. Depuis que l’existence de cette carte a été médiatisée, de nombreux amateurs de champignons, qui ne tiennent pas à ce que leurs sous-bois soient connus de tous, se sont manifestés auprès de son initiateur et ont fait part de leur mécontentement. « L’idée, c’est que des gens puissent découvrir la nature. Ils ne vont pas vandaliser les bois, il faut arrêter les fantasmes. Ceux qui parlent de vandalisme feraient bien d’aller faire un tour dans les bois, après le passage d’un tracteur forestier », répond-t-il à ces cueilleurs mécontents, assurant toutefois recevoir « autant, voire davantage, de réactions positives ».

Pour contrer les manoeuvres de ce vandale et éviter, à l’avenir, ces désagréments, Christophe Boutet envisage de créer une nouvelle carte, qui ne sera pas modifiable en ligne, et sur laquelle il pourra placer de nouveau toutes les données recueillies depuis deux ans auprès des amateurs de champignons qui ont bien voulu partager leurs « coins».

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Les coins à champignons ne se partagent pas, pour la simple et bonne raison c’est d’éviter que certains cueilleurs qui en font un commerce plus que lucratif ne pillent les bois pour s’en faire de l’argent, la cueillette des champignons est un loisir et non un bizness comme certains la pratique. La possession d’un permis pour cueillir ne serait pas idiot, et permettrait d’assainir tous ces gens peu scrupuleux de la nature, quand à dire que les forestiers font plus de dégâts la comparaison n’a rien à voir,c’est un faux procès, il faut savoir aussi que les forestiers payent de amendes quand il font des dégâts dans la forêt malgré que ce soit leur travail, par contre on ne parle pas des vététistes et des motos de cross qui font des rodéos dans la forêt en dehors de chemins forestiers, la les dégâts c’est toute l’année, destruction des semis,des sous bois, dérangement de la faune etc…. les dégâts la sont bien plus importants que ceux fait par un tracteur forestier, de plus ces gens échappent bien souvent à toutes verbalisations.

    • Je suis entièrement d’accord avec vous, nous pourrions rajouter que les chasseurs paient une taxe pour chasser.
      La forêt est en grande partie privée et des textes de loi indiquent les amendes en cas de vol de champignons.
      Pourquoi pas faire une carte avec les piscines privées disponibles pour que nous allions nous baigner!

Moi aussi je donne mon avis