Le centre commercial : en voie de disparition ?

Rédigé par Hugo Quinton, le 12 Mar 2015, à 17 h 22 min

Le centre commercial fait partie intégrante de notre mode de vie, de notre mode de consommation. Mais si tout ça n’était que de l’histoire ancienne ? L’arrivée d’internet dans les foyers a bousculé considérablement nos modes de consommation.

Vers la fin des centres commerciaux ?

C’est dans les années 50 qu’est apparu le tout premier concept de centre commercial aux Etats-Unis, l’Europe suivra le pas 10 ans plus tard. En France, le tout premier centre commercial était Cap 3000, proche de Nice, inauguré le 21 octobre 1969.

Les centres commerciaux passés de mode

Depuis quelques temps, les centres commerciaux connaissent une diminution de leur activité et certains, notamment, aux Etats-Unis, ferment leurs portes les uns après les autres. Ces fermetures sont dû notamment à la difficulté qu’on les centres commerciaux à s’aligner en terme de prix et de choix sur le commerce électronique mais aussi le retour des petits commerçants.

centre-commercial-consommation-société

La crise économique n’est pas non plus étrangère à cette baisse de consommation dans les centres commerciaux, aller dans une centre commercial, c’est se rendre dans un lieu dédié à la consommation et avec notre conjoncture actuelle, on en ressort frustré ou coupable d’avoir consommé.

Une cible mise à l’écart

Une autre raison qui explique ces fermetures, le fait que les adolescents, une cible importante, désertent petit à petit les centres commerciaux et en cause, l’obsession sécuritaire avec l’agressivité des agents de sécurité, les couvre-feux… tout cela poussent les jeunes à changer leurs habitudes et se tourner vers d’autres modes de consommation.

Selon la 27ème étude semestrielle du cabinet Piper Jaffray sur le comportement des adolescents américains, leur fréquentation des centres commerciaux a baissé de 30 % en dix ans. L’étude indique également que les restaurants remplacent de plus en plus les centres commerciaux comme lieu de rendez-vous pour les adolescents. Suite à cette étude, Piper Jaffray, s’est rendu compte que les adolescents américains dépensent une part plus importante leur argent dans la nourriture qu’en habillement.

Vers un mode de consommation différent ?

Pour faire face à cette évolution de consommation les centres commerciaux ne tarissent pas d’inventivité et de prouesses technologiques pour ramener de plus en plus de personnes, des boutiques éphémères, des showrooms, des castings de mode, mais aussi, des parades de cirque, des parcs aquatiques, des patinoires, des espaces d’écoute… Le consommateur cherche à être surpris constamment.

centre-commercial-consommation-société

L’exclusivité des enseignes

Un autre point important pour les centres commerciaux, devenir exclusif en terme d’enseignes. En effet les consommateurs ne sont plus attirés par les enseignes historiques. Mais être exclusif et intégrer des enseignes novatrices permettra, peut-être, de faire revenir le consommateur et ainsi relancer les ventes des centres commerciaux. Exemple concret avec la réouverture récente de la chaîne de restauration Burger King, dans le centre commercial Euralille à Lille, qui a fédéré énormément de monde le jour de son ouverture et ainsi dynamisé le centre commercial.

Malgré tous ces efforts, les Français consomment de moins en moins. Pour Philippe Moati, professeur d’économie à l’Université Paris-Diderot : « Dans les années 70, les centres commerciaux étaient une réponse rapide à l’émergence d’une consommation de masse avec une classe moyenne qui grossissait extrêmement rapidement, aujourd’hui la société est beaucoup plus fragmentée, où la consommation standardisée n’est plus valorisée. »

Il est donc temps pour les centres commerciaux de se réajuster aux besoins des consommateurs, en misant sur la proximité. Car il faut, s’ils ne veulent pas finir en désuétude totale, rivaliser contre la concurrence du e-commerce qui augmente de plus en plus dans notre style de consommation.

Source : piperjaffray.com, slate.fr, La Nouvelle Révolution commerciale, de Philippe Moati (Editions Odile Jacob, 2011)

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je suis passionné par le web et tout ce qui entoure, de près ou de loin, les réseaux sociaux. A ce titre, j'ai contribué à plusieurs media en ligne, en...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Super, plus vite ils disparaîtront mieux ça vaudra. Oui aux marchés locaux, aux producteurs locaux et à la sobriété.

  2. D’accord avec Alice ! On doit changer nos modes de vies pour ne pas impacter notre environnement. Par la même occasion, on pourrait en profiter pour réduire la faim, la pauvreté, les maladies, les guerres (c’est aussi de la consommation) et les inégalités (hommes/femmes, nord/sud, riche/pauvre,…).
    Oui mais c’est la crise, les gens ne consomment pas et ils n’ont pas de travail…
    Ben oui avec notre système de consommation, ca marche pendant un temps et puis après c’est un peu … foireux.
    Sinon on casse tout et on refait tout. Faire et défaire c’est aussi travailler^^ ! Bon on l’a déjà fait en 39 45.
    Alors on change de mode de vie ou on remet le compteur à 0 (une petite guerre) ?
    Nos politiciens ont le choix !
    Sinon on peut les guider un peu (en achetant local et en construisant un monde meilleur par l’usage) en faisant ce qu’on peut faire, et cela sans attendre un plan de relance, une discussion sur l’environnement ou que le monde forme un gouvernement mondial qui ferait marcher le monde entier dans la même direction.

  3. « Les Français consomment de moins en moins » ?
    Mais c’est une bonne nouvelle, ça! Moins de gaspillage, moins d’inutilités, moins de gâchis!!
    Et le retour des commerçants de proximité pour le nécessaire, je dis bravo!

Moi aussi je donne mon avis