Nos astuces simples pour cacher le compost dans le jardin

‘Or noir du jardinier’ comme on l’appelle communément, le compost n’a esthétiquement parlant pourtant rien d’un bijou dans un coin du jardin… Alors, comment faire pour le camoufler tout en l’intégrant au paysage ?

Rédigé par Cornélia, le 9 Nov 2017, à 16 h 35 min

Indispensable pour enrichir naturellement le potager ou les plantes du jardin d’ornement, le compost est facile à réaliser, pratique, anti-gaspi et économique, mais loin d’être esthétique. Mieux vaut donc le protéger des regards. Astuces bricolées ou aménagements spécifiques, quelles sont les possibilités pour que le tas de compost soit bien camouflé ?

Astuces et idées décoratives pour dissimuler un bac ou un tas de compost

L’astuce la plus courante (et évidente) reste de camoufler son compost derrière un abri déjà installé dans le jardin, comme une serre, une cabane à outils ou encore un poulailler… Toujours du côté ombragé bien-sûr.

Toutefois, tout le monde n’a pas suffisamment de terrain pour y construire une « dépendance », aussi petite soit-elle. Et puis après tout, mettre en avant quelque chose de visible est aussi une bonne façon d’en tirer parti et de le rendre moins gênant.

© imray

Claustra et plantes grimpantes, une solution simple et économique

Très efficace et simple à fabriquer soi-même, une clôture légère et ajourée permet de dissimuler le tas de déchets verts, facilement.  Il suffit ensuite  d’y ajouter une note personnelle en la peignant, et de planter une plante grimpante (rosier liane, houblon, clématite) qui viendra réhausser le claustra.

Veiller à ce que le claustra soit solide et bien fixé afin de résister aux aléas climatiques et au poids de la plante en croissance, au fil du temps.

Encercler le compost d’une haie ou d’arbustes

Aménager  une haie pour rendre le compost invisible : une option 100 %  naturelle. Opter pour des plantes à feuillages persistants : ifs, lonicera, fusain ou buis par exemple. Pour mieux contenir les végétaux, planter un cercle (environ 130 cm de diamètre) des piquets autour du tas de compost, et y fixer du grillage.

Laisser un passage suffisamment large dans la haie pour pouvoir l’emprunter avec une brouette chargée.

Fabriquer un coffre en bois

Un coffre en bois fabriqué à partir d’anciennes planches de coffrage ou de palettes recyclées et repeintes aux couleurs de votre choix, convient parfaitement pour y installer le compost en toute discrétion.

Et pourquoi ne pas installer sur le dessus, une planche où réaliser les petits travaux du jardin ? Dans ce cas, veiller à prévoir une petite ouverture accessible facilement sur le plan de travail, pour y glisser les déchets organiques sans avoir à soulever tout le couvercle.

cacher le compost

Coffre à compost © sylv1rob1

Monter un muret autour du compost

Un mur en pierres sèches par exemple est une solution durable, non seulement cet ornement peut cacher le tas de recyclage des déchets organiques mais sera également propice à la biodiversité : prévoir des petites poches de terre dans les interstices pour semer des plants de campanules, de fougères, d’aubriète, de corbeilles d’or ou d’alysses.

Installer des pots de fleurs

Dénicher de grands pots de fleurs que l’on peut décorer à sa guise, les disposer de façon à faire écran au compost et y faire pousser des plantes de préférence hautes et variées : une astuce pour dissimuler un élément esthétiquement indésirable et décorer le jardin par la même occasion.

Des branches pour former une barrière végétale

Vivante ou sèche, la barrière végétale camoufle avec style n’importe quel élément inesthétique du jardin.

cacher le compost

© Studio 37

Réaliser des boutures de saules à mettre en terre juste devant le bac à compost et, au fil du temps, tresser les branches entre les pousses pour former un plessis vivant. On peut également utiliser l’osier à cet usage.

Pour un résultat immédiat, optez pour un brise vue. On en trouve facilement dans les magasins de jardinage : brande de bruyère, canisse en bambou, panneau bois rigide…

Les erreurs à ne pas commettre pour camoufler le tas de compost

Il faut tenir compte de certaines règles de base :

  • Ne pas l’installer à un endroit susceptible d’être boueux par temps de pluie et loin du potager.
  • Éviter de planter une végétation sauvage autour du tas de compost ou le recouvrir d’herbes grimpantes inhibant son accès : le lierre et la vigne vierge par exemple, sont difficilement contrôlables. Elles peuvent s’enraciner dans le tas de compost, et le priver de ses matières nutritives.
  • Choisir un bac à compost en plastique : lui-même polluant dérivé de matières premières, il nécessite un entretien régulier afin d’éviter les mauvaise odeurs, et ne favorise pas le retour des déchets en terre à 100 %.
Illustration bannière : Bac à compost – © Alzbeta
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Diplômée en Sciences Politiques, créatrice de mon entreprise et passionnée par les médias digitaux, je suis aujourd’hui mue par une motivation sans...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis