Pourquoi et comment recycler les déchets organiques ?

Les déchets organiques, c’est facile et important de les recycler ! Découvrez pourquoi et comment recycler ses déchets organiques.

Rédigé par Consoglobe, le 11 Feb 2020, à 14 h 35 min

Que sont les déchets organiques ? En gros, il s’agit des déchets fermentescibles, autrement dit, qui peuvent pourrir : des résidus d’origine animale ou végétale qui sont dégradés par des micro-organismes. Déchets verts issus des jardins, de l’agriculture, restes de cuisine… Ils sont facilement transformables en engrais, en compost ou en gaz : il est donc primordial de les recycler.

Recycler les déchets organiques pour en faire de l’engrais

Chez soi ou chez les professionnels, il est primordial que les déchets verts, ou déchets organiques, n’arrivent pas dans la poubelle « tout-venant ». En effet, des déchets organiques mal gérés peuvent provoquer des nuisances : mauvaises odeurs dues à la pourriture, pollution des sols, transmission de maladies… S’ils sont incinérés, ils produiront des gaz à effet de serre. Plus que de déchets, il s’agit pourtant de matières premières précieuses : bien recyclés, ils peuvent produire de l’énergie ou enrichir la terre.

Que sont les déchets organiques ?

Il existe plusieurs grandes familles :

  • Les déchets végétaux ou déchets verts : tontes de gazon, sous-produits agricoles, déchets d’élagage…
  • Les déchets de cuisine : épluchures, restes alimentaires, produits périmés…
  • Les sous-produits animaux : os, sang, excréments…
  • Certains papiers et cartons souillés.

La production de déchets organiques ou biodéchets concerne aussi bien les particuliers que les professionnels. De nombreux secteurs sont concernés : l’agriculture bien entendu, mais aussi l’industrie agro-alimentaire, la restauration (gaspillage alimentaire), les collectivités (jardins publics, espaces verts…), etc.

L’Ademe a calculé que la production de biodéchets annuelle en France est estimée à 22,1 millions de tonnes(1). Plus de 2/3 de ces déchets organiques sont produits par les ménages, et 21 % sont issus des industriels. La restauration est l’un des plus gros producteurs de déchets organiques, avec 900.000 tonnes de biodéchets produits par an.

Chacun, à son échelle, peut agir pour faciliter le recyclage des déchets organiques.

Particuliers : recycler ses déchets organiques grâce au compostage

Chez les ménages, on estime que les déchets organiques représentent un tiers du poids des ordures. Des déchets qui ne doivent pas finir à la poubelle ! Le moyen le plus simple de les recycler est de les composter pour venir enrichir les sols.

dechet organique

Un compost au jardin ©Evan Lorne

Dans un premier temps, il est primordial de réduire les déchets à la source. Pour réduire sa production de déchets organiques, il faut agir sur le gaspillage alimentaire. On achète au plus juste, on cuisine les restes ou les épluchures, on guette les dates de péremption… Il existe de nombreuses manières de réduire le gaspillage alimentaire chez soi.

Ensuite, il est nécessaire de trier ses déchets organiques pour qu’ils soient correctement recyclés. Selon là où vous habitez, vous possédez différentes manières de pratiquer le recyclage de vos biodéchets :

  • la collecte des biodéchets en porte-à-porte avec des poubelles dédiées ;
  • le compostage collectif en pied d’immeuble ou dans des jardins (pour les urbains) ;
  • le compostage individuel dans son jardin ;
  • les animaux domestiques (chiens, lapins, poules…) ;
  • le compostage en intérieur : lombricompost ou bokashi.

Ce sont les principales manières de recycler les déchets organiques pour les particuliers. Il en existe d’autres, comme la micro-méthanisation, mais elles restent très minoritaires.

Quels déchets organiques recycler ?

En fonction du mode de tri de vos biodéchets, les consignes de tri vont varier légèrement. L’idéal est de se renseigner auprès de sa collectivité ou sur Internet pour savoir ce que l’on peut composter. Les déchets animaux, comme les os, ne sont par exemple pas tolérés partout en raison du risque de prolifération de nuisibles ou de transmission de maladies.

Toutefois, voici, basiquement, ce que l’on peut mettre au compost :

  • Les épluchures, trognons… de fruits et légumes ;
  • Les tontes de gazon ou déchets de plantes d’intérieur ;
  • Les coquilles d’oeuf broyées ;
  • Les restes alimentaires (féculents, légumes cuits…) avec ou sans viande ;
  • Les journaux ou cartons découpés en petits morceaux.

Ces déchets organiques, s’ils sont correctement triés et stockés, vont se décomposer et produire du compost, qui vient enrichir les sols. La matière organique retourne alors à la terre : on reproduit les systèmes naturels de décomposition, comme en forêt avec l’humus ! C’est le destin idéal pour vos déchets organiques. Le compost produit peut ainsi être déposé dans votre jardin, dans vos plantes vertes ou servira à alimenter les terrains des collectivités si votre commune a mis en place un système de recyclage des biodéchets.

Recycler les déchets verts est-il obligatoire ?

Malgré les enjeux importants en termes de réduction des déchets, recycler ses déchets organiques reste facultatif : cela dépend de la volonté des particuliers ou des communes d’instaurer un système de compostage. Certaines communes, comme Lille ou Bordeaux, ont mis en place un système de collecte séparée des biodéchets. D’autres communes comme Toulouse favorisent le compostage collectif ou mettent à disposition des composteurs individuels. En revanche, d’ici à 2025, tous les particuliers devront disposer d’une solution de tri à la source des biodéchets(2).

Recycler les déchets verts et déchets organiques pour les professionnels

Les professionnels, qu’il s’agisse des agriculteurs, des jardiniers, de l’industrie agro-alimentaire ou des restaurateurs, sont également de gros producteurs de déchets organiques. Ceux-ci sont soumis à d’autres types de législation que pour les particuliers. Certains d’entre eux sont obligés de trier et de recycler leurs biodéchets. Pour d’autres, comme pour les agriculteurs, cela va de soi. Ainsi, en agriculture biologique et en permaculture, le compostage fait partie intégrante du travail du sol et des principes de culture. La matière organique doit retourner à la terre pour l’enrichir.

Qui doit trier ses biodéchets ?

Le tri des biodéchets à la source, pour les professionnels (hors agriculteurs), est devenu obligatoire pour les gros producteurs. Depuis le 1er janvier 2016, ceux qui produisent plus de 10 tonnes de biodéchets par an se doivent de les valoriser. Cela concerne principalement les marchés de plein air, les plus grosses cantines ou restaurateurs, les grandes surfaces et les entreprises d’espaces verts.

dechet organique

Les restaurants, gros producteurs de déchets organiques © Ratchanee Sawasdijira

Pour les professionnels, il existe deux principaux modes de recyclage des déchets organiques : le compostage industriel ou la méthanisation. Le compostage est un procédé qu’on appelle aérobie (avec oxygène), et la méthanisation, une méthode anaérobie (sans oxygène).

Les solutions de recyclage des déchets organiques pour les professionnels

Avec le compostage industriel, les déchets sont triés, déconditionnés pour les produits alimentaires périmés et broyés, et placés en tas ou dans des silos. Ils sont laissés à fermenter entre six et dix mois, aérés et mélangés régulièrement pour éviter la formation de poches de gaz. Les bactéries, vers et champignons présents vont décomposer la matière organique, pour la transformer en compost.

Si le compost est bien équilibré, le compostage industriel ne dégage pas de mauvaises odeurs. À la fin du processus, on obtient une terre noire et granuleuse : une matière riche revendue pour les jardins des particuliers ou auprès des agriculteurs.

Le compostage industriel peut être couplé à la méthanisation : c’est un processus qui transforme en énergie (gaz) les matières organiques en décomposition. Contrairement au compostage, il peut fonctionner avec des matières organiques même liquides ou déséquilibrées. Les déchets sont enfermés dans des cuves étanches nommées digesteurs, où ils fermentent en absence d’oxygène.  Au bout d’un mois, on obtient un gaz, et un résidu organique appelé digestat, qui peut aussi servir d’engrais. Les gaz produits peuvent être utilisés dans le chauffage ou dans les transports publics par exemple.

Article mis à jour et republié

Illustration bannière : Concept de recyclage déchet organique et compostage – © Lightspring

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




24 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour il y a une autre solution: l ecodigesteur (ngs) permet de transformer les dechets organiques en poudre inserables en terre , cela permet de remettre de matiere organique dans le sol

  2. et les animaux

  3. c’est bon le recyclage pour la nature est sa paulue pas la nature

  4. svp j’aimerais savoir les détails du procédé du transformation du déchet organique en engrais

  5. SVP COMMENT TRANSFORME TON LES DECHETS DOMESTIQUES EN ENGRAIS

  6. SVP J’AIMERAIS SAVOIR COMMENT TRANSFORME LES DECHETS ORGANIQUES EN ENGRAIS

  7. comment transformer les déchets ménagers en engrais

  8. COMMENT CRÉER UNE SOCIÉTÉ DE TRANSFORMATION DES ORDURES MÉNAGERS EN ENGRAIS ORGANIQUE

  9. je voudrais installer une usine de recyclage de déchets de ménages.
    que dois-je faire, merci.

  10. ah wé la polution gache tt

  11. Il existe depuis quelques années une « autre » solution à la méthanisation ou au compostage: la déshydratation accélérée par de petites machines qui produisent un « compost » en environ 7 heures. Cette machine, aujourd’hui disponible pour de grandes cuisines ( 300 à 1000 repas / jour) devrait avoir une version « domestique » rapidement (3 L /jour).
    Elle fonctionne exclusivement par alimentation électrique et nécessite d’une évacuation d’eau.
    Intéressant car plus aucun déchet alimentaire à manipuler (plus d’odeurs, de moucherons ou de rongeurs) ou à transporter (coût su transport évité !).
    La réduction de matière est d’environ 80%, les 20% restant peuvent soit être utilisés comme engrais sur les espaces verts (en France, exclusivement par l’utilisateur de la machine) soit être mis au rebut…Un autre avantage est qu’en ne mettant plus à la collecte que 20% de leurs déchets fermentescibles, les centres de cuisson ou restaurateurs ne sont plus soumis à l’obligation (art 204 Loi Grenelle 2) de les faire traiter en vue de faciliter leur retour à la terre sous forme d’amendements organiques.
    Voir exemple d’une machine italienne: ecodyger.com

  12. bonjour
    je veux crier une société de recyclage des déchets organique et je suis entraine de chercher une simple méthode pour transformer ce type des déchets en produit agriculture merci de me répondre me plus vite possible

    • Nous commercialisons des machines pour transformer les déchets organiques en déchets déshydratés pour mettre en composte.

      Cordialement

  13. merci pour tous vos conseil.et j aimerai aussi contribuer de ma maniere a faire d notre planete un lieu sain et vivable.mais ici en afrique bien que nous sommes fe tres gros polluers nous sonnes pas en mesure de trouver les solutions adequates .car nos etats pauvres nous empechent de reflechir et de creer.

    • MOI JE PENSE QU4IL FAUT PLUS RECYCLEES

  14. Soyons logique… transporter de l’eau est un non-sens économique et écologique. Traiter les déchets alimentaires sur site – avec un déshydrateur – est la solution qui permet de réduire par 5 le volume et les coûts liés au transport. Valable pour la restauration collective ou commerciale à partir de 30 KG par jour.

    • OK m

    • déshydrater sur place consomme beaucoup d’énergie sans utiliser celle qui est contenue dans les matières organiques; il vaut mieux les trier et séparer de leurs emballages et composter ou méthaniser; les solutions techniques existent : voir BIODECONDITIONNEUR

  15. j’ai vraiment aimé vos conseils. je vous assure d’or et déjà que je vais les utiliser dans mon environnement là ou que je vis, parce que c’est nous qui devons protéger le milieu que nous vivons. N’hésitez de me fournir plus de conseils sur mon adresse Mail. Merci

  16. Merci,Merci, pour ce schéma il ma bien servit à avancer dans ma vie….
    Je suis heureux, ma femme apprécie les poivrons maintenant ..
    #Merci #beaucoup . Continuer comme sa…
    Bises Michel. ♥

  17. Il y a aussi la solution du broyeur sous évier.

  18. J’ai trouvé une machine pour transformer en 24h00 nos déchets alimentaires en engrais, www. get-innovation.fr
    Cela fonctionne car des sociétés de restauration rapide et de restauration collective l’on adoptée.

  19. merci a vous

  20. merci a vous votre article est tres interessant et il ma permit de il faire un devoir tres important

    il faut reagir et arreter de polluer ou au moin essayer de diminuer la quantite de dechets !!!
    <3

Moi aussi je donne mon avis