Avec la crise, les Français renoncent davantage aux soins médicaux

Conséquence de la crise économique, les Français renoncent de plus en plus aux soins médicaux et dentaires dont ils auraient besoin.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 25 Nov 2016, à 10 h 40 min

La crise économique a impacté le quotidien des Français et les conséquences pourraient être graves pour leur santé. Le dernier panorama de la santé de l’OCDE indique une nette augmentation du taux de renoncement aux soins médicaux depuis plusieurs années. Les plus pauvres sont particulièrement concernés par ce constat.

Les Français les plus pauvres ne vont plus se faire soigner

En France comme dans de nombreux pays européens, la crise économique a eu un impact direct sur le renoncement aux soins. Le panorama de la santé 2016 de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) indique de fortes inégalités qui, dans certains domaines, sont plus fortes chez les Français qu’ailleurs.

Si l’on ne regarde que le taux de renoncement aux soins médicaux des Français, 2,8 %, ce dernier est plus faible que la moyenne européenne, qui est de 3,3 %. Mais c’est sur la population la plus pauvre de l’Hexagone que de fortes inégalités se font sentir. Ainsi, ce taux monte à 6,6 % chez les Français les plus pauvres, contre 6,4 % pour l’Europe.

La crise économique, principale responsable du renoncement aux soins médicaux

C’est dans le domaine dentaire que ces inégalités sont les plus marquées. Dans ce secteur, mal remboursé par la Sécurité sociale, 5,5 % des Européens n’iraient pas se faire soigner. Si l’on isole la population la plus pauvre, ce sont pas moins de 10,4 % des personnes qui en auraient besoin qui renonceraient à aller chez le dentiste. En France, cette inégalité est particulièrement marquée puisque seuls 1,6 % des plus riches renoncent aux soins dentaires dont ils auraient besoin, contre 12 % des plus pauvres.

Pour l’OCDE, la crise financière semble être la principale responsable de ce constat, puisque les chiffres indiquent que le taux de renoncement était à son plus bas en 2009. C’est en 2010 qu’il a commencé à augmenter, sans interruption jusqu’à aujourd’hui, malgré une petite accalmie en 2012.

L’accès aux soins en recul en France – © Andrei Rahalski Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis