Les Français consomment encore trop d’antibiotiques

Les Français consomment toujours trop d’antibiotiques, alors même que l’antibiorésistance fait 30 morts par jour en France.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 21 Nov 2016, à 11 h 10 min

L’antibiorésistance ne semble pas faire peur aux Français qui sont toujours aussi nombreux à consommer des antibiotiques, même lorsque ces derniers ne sont pas indispensables au traitement de leur infection.

30 % à 50 % des traitements prescrits sont inadaptés

L’antibiorésistance est devenue un véritable enjeu de santé publique : les autorités sanitaires s’inquiètent de l’apparition de bactéries, devenues résistantes à ces types de traitements, et qui pourraient, très bientôt, rendre des infections, encore banales aujourd’hui, impossible à soigner demain.

Pour contrer ce phénomène, les Français doivent apprendre à limiter leur consommation d’antibiotiques. C’était objectif principal d’un colloque consacré à l’antibiorésistance, jeudi 17 novembre, durant lequel la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé de nouvelles mesures destinées à lutter contre ce fléau. « Entre 30 et 50 % de ces traitements sont prescrits inutilement car inadaptés aux pathologies diagnostiquées », a affirmé la ministre, faisant le constat d’une résistance de plus en plus importante de certains patients aux antibiotiques.

Réduire la consommation d’antibiotiques de 25 % avant 2018

« Chaque année, 160.000 patients contractent une infection par un germe dit multi-résistant, et près de 13.000 patients en meurent directement », a-t-elle encore ajouté, estimant raisonnable de se fixer comme objectif de passer « sous la barre de 10.000 », d’ici trois ans.

Notre pays est aujourd’hui un grand consommateur d’antibiotiques. Et alors que le gouvernement a lancé une grande campagne de lutte contre ce réflexe, bien connue grâce à son slogan : « les antibiotiques, c’est pas automatique », la France constate que, depuis ces dernières années, les médecins prescrivent davantage ces types de traitements, parfois sous la pression de leurs patients. En 2017, une nouvelle campagne de prévention devrait voir le jour, elle viserait à promouvoir un usage plus modéré des antibiotiques pour réduire de 25 % la consommation française d’ici à 2018.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis