L’astaxanthine : le super caroténoïde de la nature !

L’astaxanthine, un excellent antioxydant, est un pigment caroténoïde d’origine naturelle. Il est capable de protéger contre ces radicaux libres, assurant ainsi de nombreuses fonctions de la santé. Zoom sur ce super caroténoïde !

Rédigé par Florent T., le 7 May 2019, à 14 h 20 min

L’apparition alarmante des maladies de civilisation comme les accidents vasculaires cérébraux, le diabète, l’athérosclérose et le cancer constitue un problème de santé majeur dans les pays industrialisés. Il a été démontré que les radicaux libres sont un élément nuisible à la santé. Ce sont des molécules instables ayant un électron célibataire et qui tendent d’arracher les électrons des molécules avoisinantes qui étaient stables. Comment utiliser l’astaxanthine pour mieux s’en protéger  ?

Qu’est ce que l’astaxanthine ?

L’astaxanthine est un membre de la famille des caroténoïdes xanthophylles. C’est le principal caroténoïde présent dans les algues et les animaux aquatiques.

astaxanthine

Les crustacés, le saumon et les flamants roses en consomment en grande quantité, cela explique leur coloration rose voire très rose © Brian S

Sa couleur rougeâtre contribue à donner à ces animaux et plantes marins leur coloration intense. La Commission européenne considère d’ailleurs l’astaxanthine naturelle comme un colorant alimentaire(1).

L’astaxanthine est beaucoup plus puissante que les autres caroténoïdes. En outre, il ne se transforme pas en pro-oxydant dans le corps, comme c’est le cas de nombreux autres antioxydants. En effet, à forte dose, un antioxydant peut devenir pro-oxydant et donner l’effet inverse de celui recherché.

L’astaxanthine et la santé

Outre son pouvoir colorant, ce  pigment caroténoïde a aussi plusieurs bienfaits sur la santé humaine(2)(3).

L’une de ses propriétés majeures est son pouvoir antioxydant, qui surpasse de loin celui de la bêta-carotène ou même de l’alpha-tocophérol. En effet, l’astaxanthine peut agir comme un capteur de radicaux libres dans le corps. Il protège de ce fait les cellules contre les dommages oxydatifs et aide à ralentir le processus de sénescence cellulaire.

Des études sur des cultures cellulaires animales ont montré que l’astaxanthine peut :

  • protéger la peau des effets nocifs des rayons ultraviolets(4)
  • améliorer la dégénérescence maculaire liée à l’âge
  • protéger contre les cancers induits chimiquement(5).
  • renforcer le système immunitaire

Astaxanthine – Où la trouver naturellement ?

L‘astaxanthine synthétique domine le marché mondial, mais l’intérêt récent pour les sources naturelles de pigments a considérablement augmenté.

La source naturelle la plus courante est l’algue Hematococcus pluvialis, dont se nourrissent le krill, les crustacés, les saumons et les flamants roses (d’où leur couleur). C’est une microalgue verte qui accumule une teneur élevée en astaxanthine dans des conditions de stress telles que la salinité élevée, le déficit en azote, les températures élevées et la lumière(6)(7). L’astaxanthine produite à partir de H. pluvialis est une source principale de consommation humaine.

On le trouve également dans la levure rouge Phaffia rhodozyma, ainsi que dans les sous-produits de crustacés.

Comment se complémenter en astaxanthine ?

L’astaxanthine est un composé liposoluble. Ainsi, si vous le consommez avec des huiles alimentaires diététiques, vous augmentez son absorption. Selon des études documentées, associé à une huile de poisson, il favorise les effets plasmatiques de l’hypolipidémie / hypocholestérolémie. Son activité phagocytaire des neutrophiles est par ailleurs plus active que lorsque vous consommez l’astaxanthine ou l’huile de poisson seules(8).

astaxanthine

L’astaxanthine, un complément alimentaire antioxydant de choc © Chia_kaow_photo

Sous quelle forme consommer de l’astaxanthine ?

Il possède une propriété antioxydante inhabituelle qui a provoqué une poussée du marché nutraceutique et des produits encapsulés. Cela a favorisé des efforts importants pour améliorer sa production à partir de sources biologiques plutôt que synthétiques.

Les produits d’astaxanthine sont disponibles sur le marché actuellement sous différentes formes : gélule, gel mou, comprimé, poudre, biomasse, crème, boisson énergisante, huile ou extrait.

De l’avis des experts du site www.santescience.fr, mieux vaut éviter l’astaxanthine en poudre, micro-encapsulée en gélules ou en comprimés et opter pour la forme huileuse, plus stable et plus facilement absorbée par l’organisme. Cependant, ils déconseillent les capsules molles végétales qui sont généralement en  carraghénane, une substance très controversée pour la santé.

L’astaxanthine peut également être associé à d’autres caroténoïdes, multi-vitamines, extraits de plantes ou acides gras oméga-3,6.

Précautions d’emploi et effets secondaires

À ce jour, aucun effet secondaire indésirable de la supplémentation en astaxanthine n’a été rapporté chez l’homme. En 2010, l‘US Food and Drug Administration a même attribué le statut « généralement reconnu comme étant sans danger (GRAS) » à l’extrait d’astaxanthine de H. pluvialis(9).

La seule contre indication rapportée concerne les personnes allergiques aux crustacés. Celles-ci devraient vérifier si le principe actif provient de crustacés, car des traces de ceux-ci peuvent être trouvées en conséquence dans la préparation.

Dosage

Les humains et les autres mammifères ne peuvent pas synthétiser l’astaxanthine. Ainsi, et contrairement aux autres caroténoïdes, il doit être ingéré par le biais d’un régime alimentaire ou d’une supplémentation.

La dose recommandée est de 2 à 4 mg / jour. Par ailleurs, une étude a montré qu’aucun effet indésirable n’avait été observé lors de l’administration à hauteur de 6 mg / jour, chez l’homme adulte(10).

Illustration bannière : les flamants roses aussi profitent de l’astaxanthine – © Jacob Lund
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




3 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    je suis allée sur le site que vous conseillez « De l’avis des experts du site http://www.santescience.fr« , voici ce que je lis en rouge: NOTRE AVIS : Lors de votre choix, il est donc préférable d’éviter l’astaxanthine dans des formes en poudre en gélules ou en comprimés, et d’opter plutôt tout simplement pour des capsules molles classiques.
    Et vous écrivez « Cependant, ils déconseillent les capsules molles végétales qui sont généralement en carraghénane, une substance très controversée pour la santé. » Comment s’y retrouver ?
    Merci de votre réponse.

  2. Je viens de lire l’article sur Santé Science et ils conseillent :
    NOTRE AVIS : Lors de votre choix, il est donc préférable d’éviter l’astaxanthine dans des formes en poudre en gélules ou en comprimés, et d’opter plutôt tout simplement pour des capsules molles classiques. »

    Dans votre article vous dites de Santé Science qu’ils : « Cependant, ils déconseillent les capsules molles végétales qui sont généralement en carraghénane, une substance très controversée pour la santé.

    ???? Quelle différence ebtre les capsules molles classiques et les capsules molles végétables?

    • Bonjour,

      les capsules molles « classiques » sont celles en gélatine de poisson (marine) ou bovine. Malheureusement il n’existe pas à ce jour de capsule molle végétale sans additif controversé. Consommer de l’astaxanthine à ce jour n’est pas simple. On peut conseiller de s’orienter vers certaines marques américaines.

Moi aussi je donne mon avis