Antibiotiques : l’antibiorésistance inquiète

Santé Publique France fait le point sur l’usage d’antibiotiques en France, pour les humains comme pour les animaux.

Rédigé par Paul Malo, le 17 Nov 2018, à 7 h 54 min

À l’occasion de la Journée européenne du 18 novembre 2018 et de la semaine mondiale d’alerte sur le bon usage des antibiotiques, Santé publique France publie sa synthèse annuelle sur la consommation d’antibiotiques en France dans les domaines de la santé humaine et de la santé animale.

L’utilisation des antibiotiques, une pratique mondiale

La résistance aux antibiotiques progresse en raison de la surconsommation d’antibiotiques, chez les humains comme chez les animaux d’élevage. Comme le soulignait récemment un rapport de l’OCDE publié le 7 novembre 2018, cette résistance est un danger mortel : pas moins de 2,4 millions de personnes pourraient décéder du fait de la résistance aux antibiotiques d’ici à 2050. De manière générale, plus votre organisme a été traité par des antibiotiques, plus vos bactéries risquent de développer des résistances. Il faut donc réserver les antibiotiques aux infections qui les nécessitent vraiment.

Prendre des antibiotiques, une pratique mondiale © sebra

Les antibiotiques, utilisés dans le monde entier pour traiter et prévenir les infections en santé aussi bien humaine qu’animale, se retrouvent aussi dans notre quotidien, notamment alimentaire… Ainsi, si 5 % des antibiotiques sont administrés à des animaux de compagnie, 95 % le sont à des animaux destinés à la consommation humaine. Ce rapport entre consommation et santé humaine et animale est très variable d’un pays européen à l’autre. En France, il s’est inversé aux cours des dernières années. Côté santé humaine, 93 % des antibiotiques sont utilisés en médecine de ville et 7 % en établissements de santé.

Une baisse de l’utilisation chez les animaux

Bonne nouvelle tout de même : les antibiotiques sont de moins en moins utilisés sur les animaux en France. Sur les six dernières années, l’exposition globale des animaux aux antibiotiques a diminué de 38,9 %. Ainsi, en 2017 le volume total des ventes s’est élevé à 499 tonnes d’antibiotiques, « en baisse de 5,9 % par rapport à l’année 2016 », assure l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) dans son rapport annuel. Il s’agit là de la quantité la plus faible enregistrée depuis le début de ce suivi, en 1999. Cependant, ces résultats sont à relativiser. En effet, bon nombre d’antibiotiques récents sont plus efficaces que les autres : plus actifs, il ne nécessitent  que l’administration d’une plus faible quantité.

Moins d’antibiotiques chez les animaux © docter_k

Fort de ces bons résultats, le gouvernement a décidé de poursuivre son combat contre l’usage abusif des antibiotiques toujours dans le but d’éviter le développement de bactéries résistantes ou même multirésistantes c’est-à-dire insensibles à trois classes d’antibiotiques différentes au minimum. Le plan Ecoantibio 2 s’articule autour de quatre axes comprenant entre autres le développement des mesures de prévention des maladies infectieuses, la promotion des traitements alternatifs ou encore une communication sur la prescription raisonnée d’antibiotiques.

Les dangers de la progression de la résistance aux antibiotiques

Des bactéries résistantes aux antibiotiques © Sirirat

La résistance aux antibiotiques serait déjà responsable de 33.000 morts par an en Europe. Ainsi un article paru en novembre 2018 dans The Lancet Infectious Diseases révèle les nouveaux résultats de la surveillance effectuée par réseau européen EARS-Net. L’étude s’est intéressée à cinq types d’infections dues à des bactéries résistantes aux antibiotiques dans 31 pays de l’espace européen : infections du sang, infections urinaires, infections respiratoires.

Les résultats de cette nouvelle étude ont mis en lumière une augmentation du nombre de décès depuis 2007, avec plus de 8.000 victimes supplémentaires. Et en la matière, la disparité entre les pays européens est importante : les pays du sud et de l’est, notamment l’Italie et la Grèce, étaient parmi les plus touchés par cette progression de la résistance aux antibiotiques.

Illustration bannière : La résistance aux antibiotiques inquiète de plus en plus – © i viewfinder
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis