Aluminium dans les vaccins, un danger… info ou intox ? (3)

Rédigé par Marina, le 12 Jul 2013, à 14 h 32 min

Vaccin contre la grippe et narcolepsie (2009)

Les autorités réglementaires ont été alertées par l’apparition de symptômes neurologiques de narcolepsie survenant à des temps variables après vaccination avec le vaccin H1N1.

La narcolepsie est une maladie comportant des troubles du sommeil, des périodes de somnolence soudaine éventuellement associées à une cataplexie, c’est-à-dire une perte brutale du tonus musculaire souvent à la suite d’une émotion.

 Pas de conclusion définitive

vaccin santé aluminium

©,CC NIAID_Flickr

Ces effets neurologiques ont surtout été observés en Finlande, mais plusieurs pays européens sont concernés.  En France, on a recensé quelque 18 cas de narcolepsie depuis 2009.

Les autorités réglementaires européennes n’ont pas réussi pour l’instant à tirer une conclusion sur une éventuelle relation de cause à effet entre la vaccination et l’apparition d’un épisode de narcolepsie.

La maladie étant mal connue, on ne peut certifier de rien pour l’instant. Cette situation mérite cependant un suivi attentif.

 

Vaccin contre l’hépatite B et sclérose en plaques (1990)

Après une importante campagne de vaccination qui avait concerné plusieurs millions d’enfants et surtout de jeunes adultes, de nombreux cas de sclérose en plaques avaient été constatés en France.

Rappelons qu’actuellement le vaccin contre l’hépatite B n’est pas obligatoire (cette non obligation ne diminue en rien son importance). On peut le retrouver dans un vaccin comprenant également le DTPolio.

Certains avaient fait la remarque d’une identité de séquence d’acides aminés (éléments qui composent les protéines, l’ADN…) entre la protéine HBs du vaccin et une protéine musculaire. Cette similitude ne concerne que 7 acides aminés, trop peu pour être conséquente d’après les études de l’académie de médecine.

Les études médicales de ces dernières années (la dernière en 2008) ont déterminé que la vaccination contre l’Hépatite B ne causait pas de sclérose en plaque.

Une contre-vérité aux conséquences délétères

hépatite B vaccin aluminum

© CC usace europe district

Les médecins interrogés et les études consultées s’accordent pour dire que « Prétendre que cette relation est un fait, représente une forme de contre-vérité avec de graves effets délétères.

En premier lieu, elle plonge dans le désarroi des malades atteints de sclérose en plaques et ayant été vaccinés ou leur famille.

En second lieu, elle freine l’extension d’une vaccination contre une maladie hautement contagieuse représentant un risque sérieux et donnant lieu à une morbidité et une mortalité significative par hépatite fulminante, cirrhose ou cancer du foie, et dont il est possible de modéliser l’augmentation de fréquence sous l’effet de la régression de la vaccination en France. »

etoile17A savoir pour bien cerner le sujet

De nombreuses associations et organismes tel que REVAHB et l’association d’entraide au malade de myofasciite à macrophages, ne sont pas d’accord avec ces études et mettent en doute les motivations et l’opinion de l’OMS et des médecins. Et vous qu’en pensez vous ?

-> Pour connaître les vaccins retirés du marchés par l’OMS , les autorités sanitaires etc.

-> Les articles Aluminium dans les vaccins, un danger… info ou intox ? (1), (2) et cette dernière partie ne sont qu’un bref aperçu des études faites à ce propos et des interviews de divers médecins, résumées le plus fidèlement possible. Ce ne sont en aucun cas une négation des maladies évoquées ou de la souffrance qu’elles provoquent. A ce jour, il est difficile de trancher. A vous, donc, de vous faire votre propre opinion sur le sujet.

Depuis son invention, la vaccination soulève de nombreuses questions. La médecine, comme toute science, n’est pas absolue et le corps possède encore de nombreux mystères irrésolus. L’aluminium dans les vaccins n’a, pour l’instant, pas de conséquences néfastes sur la santé scientifiquement prouvées, mais le risque zéro n’existe pas.

Mieux comprendre : la controverse de la vaccination

Il existe plusieurs camps en ce qui concerne la vaccination. D’aucuns disent qu’une recrudescence des maladies et une augmentation de la mortalité sont fortement constatées lors de l’arrêt ou la réduction volontaire ou non de l’utilisation de vaccins. Des études le démontrent ainsi que des chiffres. Certains quant à eux attribuent ces chiffres à une amélioration de l’hygiène. Les personnes remettant en cause la vaccination mettent en avant les effets indésirables possibles, des réticences religieuses, des suspicion de profit financier des laboratoires pharmaceutiques ou une atteinte à la liberté individuelle(pour la vaccination obligatoire).

 

Pour aller plus loin sur l’aluminium, dans un prochain article, nous évoquerons l’aluminium dans l’alimentation et  ses conséquences.

 

sources :  www.pasteurs.fr , unicef, Académie de médecine, OMS, EFSA, myofasciite.fr

*

Je réagis

Pour en savoir plus sur le débat lié au vaccin :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



"Passionnée de culture, j'adore découvrir de nouveaux horizons et partager les informations que je déniche. consoGlobe est une réelle philosophie à...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Avant les vaccins ne contenaient pas d’aluminium mais du phosphate
    de calcium ( inoffensif puisque présent dans notre corps ,os et dents )
    Les labos ont trouver ingénieux de remplacer le phosphate de calcium par de l’ aluminium pour réduire la quantité de vaccin dans chaque dose car l’aluminium potentialise l’action du vaccin .Les bénéfices doivent-etre
    très intéressants pour les labos et non pour les patients .

  2. Je suis inquiète comme beaucoup d’entre-nous. Il y a un véritable danger avec l’aluminium; des études ont prouvé que l’on pouvait avoir un cancer du sein à cause des sels d’aluminium qui se trouvent dans les sticks pour les aisselles et pourtant il y en a une infime quantité. Dans l’article que je viens de lire on essaye de nous rassurer en nous disant que dans les vaccins il y a une infime quantité d’alu qui va dans le sang et notamment dans le cerveau. le fait qu’il y en ait en infime ou en grosse quantité ne change rien puisqu’il y en a et chaque fois que l’on se refait vacciner on en a une dose de plus. Alors arrêtez de minimiser les choses afin de vendre vos produits qui n’ont pas été distribués dans certains pays. On sait que les labos sont prêts à tout pour vendre, faire du profit sur le dos des futurs malades ainsi au lieu de nous guérir on nous soigne à vie; grâce à cela nous faisons marcher les labos, les médecins, les spécialistes, les pharmacies… et puis la sécu coule et nos mutuelles augmentent… Alors arrêtons cela il y a des labos qui font bien leur boulot, indépendants ou pas mais certains qui ne pensent qu’à l’argent qu’ils en tireront tel le médiator pour ne pas le citer; Ces gens là ont l’art et la manière de manipuler… Je souhaite que notre ministre de la santé sache faire le bon choix pour nous et les siens.

  3. A partir d’une SEULE étude, on décide que la dose d’aluminium injectée à des nourrissons n’est pas dangereuse! C’est vraiment se moquer de nous. Et au fait, elle a été réalisée par qui? Les labos eux-même ?
    Autre point douteux, on décide de changer la dose admissible par jour en la transformant par semaine. Sur quelles études se base-t-on pour cela?
    Est-ce comme au Japon, pour « arranger » on augmente les limites des doses de rayonnement radioactif, donc ici les doses d’aluminium?
    Nous vivons vraiment dans un monde où les labos pharmaceutiques sont rois!

  4. Indépendamment du fait de prouver ou pas la nocivité de l’aluminium, indépendamment aussi de toute considération sur l’utilité de l’acte de vaccination, je me pose une question SIMPLE : Pourquoi de l’ALUMINIUM a t il été AJOUTE à des vaccins qui n’en COMPORTAIENT PAS AUPARAVANT???

    Je ne comprends pas pourquoi ils refusent de retirer l’aluminium au non du principe de précaution sachant que les labos pharmaceutique arrivaient à nous produire des produits SANS ALU!!!

    Alors, pourquoi ont ils éprouvés le besoin d’en ajouter à la composition des vaccins???
    Si c’est pour des raisons d’allongement de la durée de conservation, on est réellement dans du foutage de gueule et la recherche de profit maximum.
    Si c’est pour améliorer l’efficacité du vaccin, aux labos de nous faire la preuve de cette amélioration ainsi que de l’inoccuité de l’aluminium.

  5. Autre information tout à fait réelle, quand on connait l enombre toujours plus important de personnes souffrant de fatigue chronique , de fibromyalgie , il est évident que nous avons plus qu’intérêt à nous poser des questions; pour le reste , les chercheurs ont bel et bien démontré un lien…
    alterinfo.net/Un-tribunal-americain-reconnait-le-lien-entre-vaccin-hepatite-B-et-syndrome-de-fatigue-chronique_a92586.html

    Jugement intégral en américain:ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/2012-2013/Juin-2013/Jugement-americain-lien-vaccin-HB-et-syndr.-fatigue-chroni.pdf
    bonne journée

  6. Liens entre vaccins et narcolepsie:
    leparisien.fr/laparisienne/sante/lien-entre-un-vaccin-anti-grippal-et-la-narcolepsie-chez-l-adulte-23-05-2013-2828487.php

    Il existe de nombreuses autres maladies provoquées par le vaccin contre l’hépatite B et pas seulement la SEP ou la myofasciite: sclérose latérale amyotrophique; diabète insulino dépendant; polyarthrite rhumatoïde ; spondylarthrite ankylosante; hépatite auto immune… à lire sur le site du revahb: revahb.fr/Missions-association.html

  7. Ou comment ne pas endosser de responsabilité et continuer de produire, vendre et vacciner…
    Ma mère est depuis plusieurs année atteinte de la SEP, comme par hasard également déclenché plusieurs années après la vaccination au vaccin de l’hépatite B.
    A l’époque, notre docteur n’ayant pas foi dans les doutes exprimés déjà à l’époque sur le lien entre ce vaccin et la SEP, n’a pas estimé qu’informer ma mère sur ce risque potentiel était judicieux. Pourtant un cas de SEP était déjà connu dans la famille.
    Aujourd’hui concernant sa maladie, son état est stable, mais il est certain que nous sommes devenus méfiants vis-à-vis de ce commerce.
    Personnellement, je ne vaccinerais jamais contre l’hépatite B au vu de ces risques.

Moi aussi je donne mon avis