Les surfeurs engagés ont enfin une alternative au néoprène polluant

Le surf est, à l’origine, un sport très respectueux de l’environnement et qui permet de se retrouver en communion avec la nature. Pourtant, les combinaisons de néoprène utilisées par les surfeurs, si elles maintiennent la chaleur et offrent une bonne liberté de mouvement, sont très polluantes pour environnement.

Rédigé par Lucia García Botana, le 22 Jun 2016, à 18 h 02 min

Le néoprène est une matière non-renouvelable dérivée du pétrole, dont la fabrication requiert énormément d’énergie. Pour fabriquer ce matériel très résistant et qui préserve la chaleur, il faut soumettre le caoutchouc à un processus de vulcanisation. Cette opération rend notamment le matériau plus élastique, mais nécessite des matériaux toxiques et émet beaucoup de CO2 dans l’atmosphère. En plus, le néoprène est très difficilement recyclable.

Pour les surfeurs soucieux de protection de la planète, il y a peu d’options pour éviter l’utilisation de ce matériau. La marque Patagonia, pour remédier à cette problématique, propose une collection de combinaisons de surf sans néoprène, à base de caoutchouc naturel d’hévéa.

La production de néoprène émet beaucoup de CO2 à l'atmosphère

Combinaisons de surf sans néoprène de Patagonia

Alternative au néoprène : caoutchouc naturel Yulex™ et matières recyclées

L’entreprise californienne propose de remplacer le néoprène par du caoutchouc naturel, provenant de sources certifiés FSC (Forest Stewardship Council) par la Rainforest Alliance. Cette certification assure le respect des principes sociaux et environnementaux stricts en matière de gestion responsable des forêts.

L’élaboration de cette matière végétale entraîne des émissions de CO2 70 % plus faibles que celles du néoprène. Les plantes sont simplement arrosées par la pluie et de l’eau recyclée est utilisée lors du processus de fabrication.

L’émulsion de cette alternative au néoprène élimine 99 % des impuretés et donne une matière naturelle plus solide et hypoallergénique.

85 % de caoutchouc d’hévéa non vulcanisé

Les nouvelles combinaisons en caoutchouc naturel Yulex™ sans néoprène sont composées à 85 % de caoutchouc naturel. Les 15 % restants sont composés de caoutchouc synthétique, pour améliorer la résistance à l’ozone et aux UV, et la durabilité du tissu.

Combinaisons de surf sans néoprène

Le caoutchouc naturel d’hévéa proposé par Patagonia permet de préserver la chaleur des surfeurs, tout comme le néoprène

Patagonia utilise un maximum de polyester recyclé pour la confection des doublures intérieures et extérieures, afin de réduire la dépendance au pétrole, nécessaire à la fabrication du polyester neuf, et de récupérer les chutes de matières destinées mises à la décharge.

La collection proposée se compose de plusieurs modèles, pour homme, femme et enfant, pour un prix variant entre 300 et 600 euros. Elle sera disponible à l’automne 2016.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai grandi dans la région rurale de Galicia, en Espagne, où les montagnes et les forêts rencontrent l'océan Atlantique. Ma conscience envers la protection...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis