Quels sont les aliments les plus pollués ?

Rédigé par Consoglobe, le 26 Jan 2007, à 14 h 57 min

La DGCCRF a fait une étude sur nos fruits et légumes en 2005 qui a montré à quel point nos produits frais souffrent de la pollution ambiante et notamment des pesticides.

Pesticides et aliments, un rapport effrayant

Developpement durable articleLa France est le 1er pays européen pour l’utilisation de pesticides avec 76 100 tonnes de produits phytosanitaires répandus dans les champs en 2004, loin devant l’Italie, l’Allemagne ou l’Espagne.

En Martinique ou en Guadeloupe, un insecticide, le chlordécone, qui sert à lutter contre le charançon dans les bananeraies, fait des ravages et pollue les eaux massivement : 96 % des rivières et 61 % des nappes d’eau souterraines sont contaminées*.

Or, comme le souligne l’Afsset, l’agence de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail, les pesticides qui se sont infiltrés, vont mettre jusqu’à 30 ans pour s’éliminer des sols !

*Etude 2004 de l’Institut français de l’environnement

Parmi les 169 échantillons analysés par la DGCCRF, la moitié contenait des résidus de pesticides et dans 10 % des cas dans des proportions supérieures aux normes légales. Les salades, surtout en hiver, étaient les plus touchées par les pesticides. Parmi les substances trouvées :

  • du parathion-méthyl, un insecticide pourtant interdit,
  • de l’iprodione, un fongicide cancérigène,
  • de lavinclozoline, une molécule causant des malformations génitales,
  • de l’endosulfan, un insecticide interdit par la commission européenne, …

*

La suite p.2> les nitrates dans l’alimentation

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




37 commentaires Donnez votre avis
  1. je rajoute encore, que les pllantes ne devraient pas être cultivées

    sous serre, et voir la matière où les racines puisent leurs nourritures.

    C’est sous le bon soleil, quelle doivent aussi pousser, et non être poussées dans les serres chauffées et qui coute les yeux de la tête.

    Maintenant j’en connais, beaucoup, qui sont réellement biologiques.

    Facile a reconnaitre les fruits pomme par exemple ne peuvent pas aussi belle que les chimique…il y a de engrais tel le sang, la corne sont trés cher mais BIO.

  2. Bonjour, a la lecture des poisons, il y en a partout, absolument partout.

    Les cultivateurs, dont les cultures sont fortement traitées, devraient

    deminuer les doses.

    Et comme ils gagnent très peu comme paiement pour leurs cultures, si,

    ils en mettaient moins, ou, pas du tout, cela leur seraient des dépenses de moins, dont de fortes économies au vue, du prix de ces produits.

    Condition du Bio, j’en suis en plein doute ! pourquoi ? que les terres

    cultivées avec tous les produits sanitaires, ne se retrouve pas du jour au lendemain privée de ces produits.
    Dans le temps, je cultivais mon jardin biologiquement, mais pour que la terre soit BIO, il fallait attendre 15 ans.

    Vu le grand nombre de commerces BIO, je n’y crois pas!

  3. Dés que l’on donne le pouvoir aux autres de décider a notre place;on prend un rique vital.Les industriels de l’agroalimentaire ne sont motivés que part leur benefice ;la mort programmée et soigneusement entretenue permet de lutter contre la surpopulation presente et à venir.Mourir jeune;régle en partie les deux fléaux :le chomage et les retraites.

  4. Je trouve que plus ca va ,je mange de la merde …si ta le malheur de prendre du 1er prix ,c est de la sauce de limace

  5. Dans cet inventaire, je pensais trouver les pommes en bonne place dans les produits les plus pollués, or ils n’y figurent pas ???? Bizarre…!!!!

  6. @Flogaya…

    Vous êtes payés par l’agro businessour sortir de telles énormités ou quoi ?!!!!
    Il est avéré (à ce titre, je ne peux que vous conseiller la visionnage et la lecture aussi) des conférences (du livre) de Claude et Lydia Bourguignon, lesquels affirment, preuve à l’appui que la valeur nutritive de nos fruits et légumes actuels (ceux de l’agro business donc) est moitié moins importante que celle s’il y a 60 ans (tiens donc, avant que lagrobusniness n’envahisse la planete et répande ses « bienfaits » à travers cette supercherie que fut la révolution verte. Non seulement, les produits BIO sont de meilleure qualité, ont meilleurs goûts, mais en plus, ils sont de moins en moins chers. Maintenant, libre à vous de continuer à vous empoisonner.

  7. En lisant les articles je me rend compte que c’est l’alimentation de base qui est touchée par les pesticides. Votre seule préconisation pour se protéger reste le bio. D’accord mais le bio est-il vraiment bio puisque les eaux d’arrosages sont aussi contaminées ainsi que l’air à cause des vents, sachant que je vis en région PACA où le vent est presque quotidien. C’est désespérant. Que faire ? La grève de la faim pour boycotter ? Solution extrême, non?

  8. tout ceci est politique et tant que ce gouvernement ne réagira pas nous ne saurons jamais vraiment ce qu’il y a dans notre assiette !!!
    nos parents vivaient grâce à leur jardin et la plupart sont encore en vie après 80 ans !!! les personnes qui meurent aujourd hui du cancer ont en moyenne entre 50 ans et 75 ans !!! n’est ce pas une preuve fondamentale ???

    Sonia

    • Effectivement, je ne vois comme alternative immédiate que de cultiver chacun son potager de façon saine et naturelle…
      Encore faut-il en avoir la possibilité et le temps…

    • Le gouvernement ne réagira pas puisque c’est lui même qui autorise les pesticides en masse dans l’unique but de nous rendre MALADE et de ce fait, consommer LE FRUIT DES INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES !

  9. Bjr,
    Je ne suis pas là pour tuer les agriculteurs,mais quand je de mes yeux certains utiliser des désherbants à coté des vaches qui broutes.Et que l’année d’après les arbres son crevés.Des gens qui sont agriculteur de père en fils et qui ne sont pas aller au écoles agricoles??évitons la polémiques mais…
    Quand j’étais en pépinières on utilisai le gramoson plein gaze un foliaire
    interdit maintenant cancérigène et on pourrai rajouté la listes sera longues,alors on vote,mais toujours la même protèze droite gauche

  10. l agriculture raisonnée n a de raisonnée que le terme;il faut absolument aider les agriculteurs a sortir de l enchainement dont ils sont victimes;

  11. de toute façon nous sommes trop sur la terre qui ne peut plus nous supporter, donc, nous empoisonner à petit feu c’est une solution.. mais pourquoi certains pays dits pauves cultivent leurs terres sans tous cespecticides etc…… vivent plus longtemps on ,ous prone de manger bio d’accord, mais est ce vraiment BIO, le vent qui souffle emporte avec luices fichus poisons donc pourquoi produire à outrance le trop plein étant mis dans les décharges. nons ancètres, dans les années 1900 à 1960 mangeaint plus sainement donc messieurs les agriculteurs penchez vous sur la question et ne vous plaignez pas d’être les premiers «  » »pollus » » par les pecticides etc que vous déversez à outrance….. on peu mieux cultuver sans voir toujours l’argent les produits coutent très chers donc ……………….

    • Pollution alimentaire scandale du a nos chers elus europe. Aussi grave que tous ces fumeurs .quand arreteratons tous ces labo pharmaceutiques de faire du fric avec l’ignorance du peuple de toute la planete . L’erreur ne devient pas verite parce qu’elle se propage a mediter !!!

  12. Mais comment faire confiance aux étiquetages bio ? L’eau qui arrose ses cultures dites protégées est alors polluée et par voie de conséquences l’aliment aussi.
    Et tout le monde fait du bio. lequel est vraiment fiable ?

  13. c est vraiment dégueulasse
    ils nous font payer les fruit et légume de plus en plus chère pour nous vendre des cancers ou maladies mortel à petite dose
    il augmente le tabac soit disant pour notre santé et la c est pas notre santé peu être ???
    ça devrais être punis en faite c est juste le fric qui intéresse tous le monde notre santé il s en foutent la preuve

  14. Quelle nourriture !

  15. Pour éviter les effets nocifs des pesticides (effet cumulatif) charriés par les aliments , ne serait-t-il pas nécessaire de conseiller la diversification journalière des aliments consommés? c à d manger différemment donc éviter de consommer la même chose chaque jour; ensuite diminuer la quantité prise (surtout déconseiller les abus car souvent par gourmandise on consomme plus que ce qu’il faut), et enfin faire de soi l’inspecteur de la denrée à acheter! c’est difficile mais parfois on peu percevoir des résidus à l’œil nu (ça m’est arrivée à plusieurs reprise de constater des résidus apparents sur des raisins meulons et pommes.

    • Parait il qu’avec la diversification de l’alimentation justement on assiste à des cocktails chimiques dans notre organisme, dont les interactions néfastes (ou explosives !) ne sont pas connues…

  16. slt

    • honte a cette agriculture a ces agriculteurs qui se sont laissés embarquer dans ce mode chimique bien plus facile mais si polluant ; seul le consommateur peut faire changer les choses;

  17. agriculture raisonnée = utilisation au dosage recommandée !!! parlez d’un bienfait. Rappel : explosion de cancers chez les agriculteurs, ça fait réfléchir, et pourtant, ils se protègent certainement mieux que le jardinier amateur qui fait confiance au roundup (y a rien de pire…) – les grands lobbyes sont plus forts que les gouvernements, il n’y a donc aucun espoir de ce côté, à moins que les consommateurs montrent fermement leur désir.
    Les liens ci-après montrent que la voie du bio, c’est l’avenir, même la FAO reconnaît ses bienfaits et c’est seulement une affaire de gros sous car la reconversion est difficile et il faudrait absolument réagir avant que les OGM n’aient tout contaminé ! les grands groupes chimiques (Monsento par exemple) ont les moyens financiers pour étouffer les « bonnes volontés » et il ne faut pas oublier que le bio n’est pas soutenu financièrement comme l’agriculture ou l’élevage intensifs ! Donc la volonté de produire bio est louable actuellement et ne peut être soutenue que par la demande des consommateurs. Mangeons moins, mangeons mieux, on n’a pas besoin de viande et de produits laitiers tous les jours, on s’en portera mieux et si notre nourriture est débarrassée des additifs (glutamate masqué sous différentes appellations qui nous poussent à manger plus) ainsi que glucose-fructose aussi nocif pour notre ligne, nous aurons certainement moins faim et nous sentirons mieux.
    http://www.delaplanete.org/L-agriculture-biologique-peut-elle.html?var_recherche=agriculture http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2007/1000550/index.html

  18. Les pesticides seront pire que l’amiante ,car il y a plus de 30000 molecules ,alors que dans l’amiante il n’y en a qu’une .Le programme REACH qui a mis 5 ans ,pour commencer ,il y a un moins ,vat dans les dix ans supprimer les molecules dangereuses que l’on trouve aussi bien dans la peinture que dans les produits ménagers ou agricole (les industriels ,devront remplacer la molecule ou l’eliminer)le Pr SULTAN de montpellier endocrinologue est a l’origine de ce projet avec le Pr dominique Belpomme ,qui vient d’écrire AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD dont nicolas sarkozy a recu 1 exemplaire .Le Pr Sultan voit de plus en plus d’agriculteurs sterils ,ou dont les bebes ont des malformations sexuelles .La maladie de PARKINSON vient d’etre reconnue maladie professionnelle en agriculture et de plus en plus de viticulteurs ont « des maladies chroniques neurologique (voir le pacte écologique de Nicolas Hulot)La MSA étudie actuellement « ces maladies ,qui ne sont pas pris en compte ;;;;encore

  19. ces dommage

  20. L AGRICULTURE RAISONNEE EST UNE BONNE ALTERNATIVE .LE BIO, ON LE SAIT NE POURRA JAMAIS NOURRIR LE MONDE ENTIER,DE PLUS ,SUR LES CEREALES BIO PEUVENT SE DEVELOPPER DES MICOTOXINES QUI PEUVENT ETRE NOCIVES.DANS L AGRICULTURE RAISONNEE UN CAHIER DES CHARGES DRACONIEN EST RESPECTE UTILISANT DES PESTICIDES AUTHORISES A DES DOSES HOMOLOGUES.DES ANALYSES SONT EFFECTUEES TOUT AU LONG DU CYCLE DE PRODUCTION. LA TRACABILITE EST ALORS TOTALE. SACHEZ QUE DE PLUS EN PLUS D AGRICULTEURS FONCTIONNENT AVEC CES FILIERES DE QUALITE.CECI A UN COUT ,CES PRODUITS NE SERONT DONC PAS LES PREMIERS PRIX TROUVES EN SUPERMARCHES.

    • Désinformation ! Un tiers des cultures mondiales est pour le bétail sans oublier les agrocarburants, nous pourrions nourrir la planète en bio sans soucis mais rentabilité, business voilà le maitre mot de l’agriculture aujourd’hui! Arrêtons la spéculation sur les denrées alimentaires et la mondialisation. Le végétarisme, la production et consommation locale voilà la solution pour que chacun puisse manger à sa faim !

    • Je travaillais chez un négociant en Bretagne, et à l’époque ( 1985 )les allemands venaient déjà acheter des engrais ( en masse ) riche en oligoéléments, puisque bio à base d’algues…! Je crois plutôt que tout repose sur des politiques agricoles saines et choisies à la base, par nos différentes politiques, qui sont dirigées avant sous le manteau depuis des années, par des lobbys de l’industrie chimique et autre pharmaceutique qui vont de paire, une des productions intensives choisies et déterminées en haut lieu, sur les belles moquettes de nos institutions pourries et corrompues…! Voilà ce que je pense de cette mascarade..!

  21. quand je pense que les nutritionistes préconisent de manger au moins 5 fruits et légumes par jour afin d’éviter le cancer ! qui doit-on ou peut-on croire dans ce monde en perdition ? ferait-on mal en pensant faire bien ?
    c’est affolant…………..

  22. Affolent, mais il faudrait commencer par vendre aux agriculteurs les produits adéquats et les aidaient à mieux les employers, quand au petits producteurs étont sur qu’ils n’utilisent pas de tels produits.C’est maintenant qu’il faut agir voir méme un peu tard, mais vaut mieux tard que jamais.

  23. Effectivement, votre reportage est effrayant ! En ce qui me concerne, je n’achète jamais de produits frais en grande surface mais je suis une adepte des marchés et des petits producteurs. Leurs cultures sont bien moins polluées car elles sont de petites ou de moyennes tailles. Contrairement aux entreprises agricoles qui font de la culture intensive (bien plus polluées car le rendement doit être bien plus important pour être rentable) et qui vendent leur production aux grandes surfaces. J’ajoute que le bio est bien moins cher aujourd’hui et je crois que ça en vaut la peine même si l’alimentation est loin d’être notre seul souci…

    • Mon beau fils travaille chez Métro et …….voit tous vos petits producteurs de vos mignons marches faire les achats dans les rayons de son magasin!!!!!voila pour les bons produits des marches!!!!
      À bon entendeur…..

  24. Changer nos habitudes!
    Une véritable révolution culturelle qui exige d’approfondir notre champ de conscience, d’être plus humain, plus aimant: de nous-mêmes, des autres ,de l’infiniment petit qui est le reflet de l’infiniment grand.
    Nous nous disons civilisés: prouvons-le!
    Mais les plus petits gestes seraient-ils les plus difficiles à accomplir?
    donnons-nous des idées, des trucs, encourageons-nous les uns les autres, afin d’être plus forts dans le respect de l’humanité et de la Nature.
    Puis, nous nous endormirons dans la Paix, sachant que nos héritiers n’aurons pas honte de nous mais nous garderont vivants dans leur mémoire et dans leur coeur. C’est un peu ça notre immortalité…et celle de l’Univers.

  25. A vous lire, il n’y a plus qu’à « se flinguer ». Nous avons l’habitude de nous servir dans les grandes surfaces (Carrefour, Lidl, Intermarché)chaque semaine, parce que les petits commerces sont bien plus chers. Quant aux produits ‘Bio », et quoique vous en disiez, ils sont beaucoup plus chers. Autrement, notre bourse n’y suffirait pas. Etes-vous bien sûrs que c’est aux consommateurs d’éviter ces produits pollués en payant le prix fort en achetant « Bio », plutôt que d’imposer, par la Loi, des règles draconiennes aux producteurs?

    • a ouais ça ça pète ! merci pour ce raisonnement !

    • Bonjour, je pense que vous répondez sans comprendre hélas ! pensez un peu à vos enfants ou futurs enfants un peu ! le bio bien plus cher pas du tout vousallez chez leader price par exemple ils ont une gamme très bien étudiée et la différence de prix entree le non bio (le poison) et le bio n’est pas si importante que vousle laissez paraitre allons un peu d’effort, plus il y aura de monde qui optera pour le bio plus celui ci diminuera en prix
      je pense que cela vaut la peinne de se priver un peu d’autres choses souvent inutiles ou superficielle pour épater la galerie chez carrefour ils ont leur gamme à eux qui est très correct également,
      sachez une chose, les produits bio on en mange moins car ils ont des ingrédients très complets comme par exemple les vitamines, la farine complète etc qui tient beaucoup plus longtemps dans l’estomac etc…
      allez sans rancune je voulais simplement vous sensibiliset
      nb: pensez tout de même en achetant de regarder les ingredients :à proscrire les produits contenants des hydrogénés, palme, trop de sel sucre etc..il ne faut pas pleurer ensuite quand on apprend que quelqu’un de sa famille ou autre a une maladie provenant de l’alimentation
      cdt
      bb

    • Le bio pas si cher ??? Dites moi où, alors !!! C’est bien simple : le prix est multiplié par deux, que ce soit en magasin discount ou pas ! Ne considérez pas que tout le monde dépense à tort et à travers en futilité : certains comptent chaque euro et ne peuvent se permettre de dépenser le double pour se nourrir. Quant à manger moins parce que c’est bio, jamais entendu pareille absurdité : la valeur nutritive d’un aliment est la même, qu’il soit bio ou non.

  26. Si déjà tous les producteurs adoptaient l’agriculture raisonnée, ça serait un grand pas. Il serait d’ailleurs intéressant de connaître le ratio entre agriculture bio, raisonnée et autre.
    Sinon au niveau prix, j’ai l’impression par ma maigre expérience que la différence de prix sur un marché entre les produits n’est pas si impotante que ça, en tous cas, beaucoup moins qu’il y a qq années.

    a+

    lilou

Moi aussi je donne mon avis