Les 8 tendances qui changent l’industrie du tourisme

Tourisme collaboratif, écotourisme, séjours chez l’habitant… Découvrez les nouvelles 8 tendances du tourisme décryptées par consoGlobe.com. Vers un tourisme plus durable?

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 6 May 2016, à 14 h 55 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Tendance N°5 : Le slow tourisme

Le slow tourisme ou slow travel s’inscrit dans le mouvement « slow », qui promeut un ralentissement des pratiques et des modes de vies pour mieux apprécier les choses. Le touriste slow va préférer une balade le long du rivage à une heure en jet ski ou bien le périple avec des ânes sur la route de Stevenson dans les Cévennes plutôt que le rallye en 4×4, passer des vacances d’hiver à la ferme plutôt qu’à La Plagne.

Le slow tourisme prône les transports collectifs : trains, bus, autocars, covoiturage… Les transports « zéro pollution » comme les pousse-pousse, rickshaws, vélos et autres, sont fortement mis en avant.

tourisme-vert

Le slow tourisme participe à l’essor du vélo

De fait, le cyclotourisme a le vent en poupe comme l’atteste le développement des Voies vertes et des vélo-routes.  Un label a même été créé pour promouvoir l’accueil des cyclotouristes, le label « Ville cyclotouristique ».

De nombreux sites existent mettant à notre disposition circuit, bonnes adresses et conseils. Des agences sont également de plus en plus nombreuses à nous proposer des séjours clé en main. Il ne nous reste alors plus qu’à pédaler, assis ou couché, en France, à travers l’Europe et même beaucoup plus loin, pour découvrir de nombreux territoires à vitesse … vélocipédique !

Le Glamping pour séjourner au vert

Dans cette catégorie, on peut classer le glamping, qui associe le « camping » et le « glamour ». Le glamping désigne une nouvelle tendance pour ceux qui ont envie pour leurs vacances de se retrouver « au vert » et ainsi redécouvrir les plaisirs d’une vie proche de la nature, tout en privilégiant les sites confortables et une certaine esthétique dans l’habitat.

Oublié, le camping à la papa avec les duvets qui grattent, les tapis de sol trop durs et les moustiques : le glamping se veut plus cosy que le simple bivouac.

Lire la page suivante : L’écovolontariat

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Super 😀

  2. C’est comme meme cool de copier de Fdesouche:)

  3. La tendance 8 que vous indiquez est fausse:
    Dans le rapport de 2014, Euromonitor dit que les européens souhaitent vivre comme les locaux (vivre chez eux, manger comme eux…) d’où le succès d’AirBnb!
    Cela ne concerne pas du tout un quelconque essor du tourisme local qui d’ailleurs diminue fortement.

  4. Il y a aussi Guest in the City, une nouvelle plateforme collaborative qui propose de visiter la France de façon inédite en mettant en relation des visiteurs Français ou étrangers avec des locaux, autour de repas et d’activités culturelles (visites, balades, cours de cuisine, dégustations de vin …).

  5. Heu… « 1,087 milliard de touristes dans le monde en 2013 (+5 %) »???? Tout va bien.

  6. Vous pouvez aussi ajouter toutes les anciennes et nouvelles communautés qui rendent le tourisme plus authentique et plus humain comme les Greeters, le Nightswapping, le couchsurfing…Nous sommes désormais plus dans l’immersion que dans le tourisme de masse traditionnel. C’est tout de même plus enrichissant 🙂

  7. Super dossier. Mer ci c’est très utile pour la fac .

Moi aussi je donne mon avis