Les 8 tendances qui changent l’industrie du tourisme

Tourisme collaboratif, écotourisme, séjours chez l’habitant… Découvrez les nouvelles 8 tendances du tourisme décryptées par consoGlobe.com. Vers un tourisme plus durable?

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 6 May 2016, à 14 h 55 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

Tendance N° 2 : Le tourisme solidaire et équitable

On retrouve dans le tourisme la même tendance à la recherche de valeurs et de sens dans la consommation en règle générale. En effet, même lorsque les vacances arrivent, on aspire tout autant à « consommer mieux et vivre mieux ».

C’est pourquoi, ce tourisme axé sur les valeurs de solidarité et d’engagement se développe. Il faut d’ailleurs souligner que l’offre disponible semble croître plus vite que le chiffre d’affaires réalisé par les professionnels (qui restent très discrets sur leurs performances commerciales).

vacances-solidairesL’importance des valeurs dans le choix des destinations

On peut distinguer deux tendances de cette forme de tourisme alternatif, le tourisme équitable et le tourisme solidaire. L’ATES, Association pour un Tourisme Équitable et Solidaire, promeut ces formes de tourisme et regroupe des associations ou agences de voyage engagées.

Le tourisme équitable :

il s’agit d’aller à la rencontre de communautés ou de personnes avec lesquelles on va vivre, au coté desquelles on va s’engager pendant une ou plusieurs semaines. On accepte de payer un prix, dont on sait qu’il va bénéficier à ses hôtes, dans la même logique que celle du commerce équitable.

Le tourisme équitable permet aux populations locales (des pays pauvres) de tirer davantage de bénéfices socio-économiques du tourisme, car il est développé avec ces populations, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie.

Le tourisme solidaire :

Le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme alternatif qui mettent l’homme au centre du voyage et qui s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. Par exemple, le voyagiste soutient financièrement des actions de développement local grâce à une partie du prix du séjour.

L’implication des populations locales dans les différentes facettes du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme.

Le touriste alternatif recherche à être en lien avec la population locale. C’est ce que propose par exemple Good Spot. Cette plateforme met en relation particuliers et guides locaux authentiques, prêts à faire connaître leur région, leur ville, leur patrimoine. Good Spot recense et met en relation des talents locaux avec des voyageurs en quête d’authenticité. Une nouvelle manière de découvrir une destination, hors des sentiers battus, en privilégiant l’échange et le contact humain.

Pour les guides locaux, Good Spot permet de générer un revenu complémentaire, tout en valorisant ses connaissances. La plateforme regroupe des centaines de propositions de visites et d’activité dans de nombreux pays.

Pour en savoir plus : www.good-spot.com/fr

Lire la page suivante : L’hébergement collaboratif

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Super 😀

  2. C’est comme meme cool de copier de Fdesouche:)

  3. La tendance 8 que vous indiquez est fausse:
    Dans le rapport de 2014, Euromonitor dit que les européens souhaitent vivre comme les locaux (vivre chez eux, manger comme eux…) d’où le succès d’AirBnb!
    Cela ne concerne pas du tout un quelconque essor du tourisme local qui d’ailleurs diminue fortement.

  4. Il y a aussi Guest in the City, une nouvelle plateforme collaborative qui propose de visiter la France de façon inédite en mettant en relation des visiteurs Français ou étrangers avec des locaux, autour de repas et d’activités culturelles (visites, balades, cours de cuisine, dégustations de vin …).

  5. Heu… « 1,087 milliard de touristes dans le monde en 2013 (+5 %) »???? Tout va bien.

  6. Vous pouvez aussi ajouter toutes les anciennes et nouvelles communautés qui rendent le tourisme plus authentique et plus humain comme les Greeters, le Nightswapping, le couchsurfing…Nous sommes désormais plus dans l’immersion que dans le tourisme de masse traditionnel. C’est tout de même plus enrichissant 🙂

  7. Super dossier. Mer ci c’est très utile pour la fac .

Moi aussi je donne mon avis