Les 8 tendances qui changent l’industrie du tourisme

Tourisme collaboratif, écotourisme, séjours chez l’habitant… Découvrez les nouvelles 8 tendances du tourisme décryptées par consoGlobe. Vers un tourisme plus durable?

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 15 Jun 2019, à 8 h 00 min

Tendance N° 1 : L’écotourisme ou « tourisme vert »

L’écotourisme a pour axe essentiel la découverte d’espaces naturels par le biais d’activités de découverte ou de loisirs respectueuses de l’environnement, mais également la rencontre des femmes et des hommes qui vivent de, et dans, cet espace.

tendances tourisme

Partir à l’aventure © Syda Productions

De plus en plus de territoires misent sur ce type de tourisme et sensibilisent ainsi leurs professionnels, comme leurs visiteurs, au respect et à la valorisation des espaces naturels. La création des parcs naturels a ainsi joué en faveur du développement de l’écotourisme en France.

L’appellation « tourisme vert » est parfois dévoyée en tant qu’argument marketing pour proposer de simples activités de plein air, sans forcément mettre en valeur les écosystèmes locaux ou les populations. Toutefois, des labels permettent de contrôler la dimension réellement écotouristique de certaines activités ou hébergements proposés : c’est le cas notamment de l’éco-label européen, de la Clef Verte ou du label Gîtes Panda.

De nouveaux types d’hébergement sont proposés, comme des cabanes dans les arbres ou des campings écologiques. Des tendances fortes sont également apparentées à l’écotourisme et basées sur un hébergement gratuit, comme le wwoofing et les séjours à la ferme.

Les courts séjours, davantage privilégiés par les touristes aujourd’hui, font partie du succès de l’éco-tourisme. Aujourd’hui, on préfère par exemple partir quelques jours au vert dans une destination proche plutôt que prendre un mois de congés pendant l’été.

La question des transports

Selon le Ministère de l’écologie, les déplacements touristiques en France se font essentiellement en voiture. Ceux-ci représentent 6 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) soit environ 30 millions de tonnes de CO2 par an.

tendances tourisme

Le moyen de transport le plus polluant © Perfect Lazybones

Mais c’est l’avion qui est le grand responsable de l’impact négatif du tourisme sur l’environnement puisqu’il dégage 40 % des émissions de CO2 engendrées par l’industrie touristique. En effet, un avion émet entre 134 et 148 grammes de CO2 par voyageur et par kilomètre (contre 2,6 grammes pour le train). Les déplacements en avion représentent quant à eux environ 5 % des émissions totales de GES produites au niveau mondial.

La préoccupation écologique pousse certains à éviter de prendre l’avion et à privilégier des destinations proches et des modes de transport tels que le train, réputé moins polluant. Le cyclotourisme est également privilégié pour moins polluer et ralentir le rythme. La question du choix des transports est une des composantes du tourisme vert aujourd’hui. Toutefois, avec l’essor des vols low cost, difficile de privilégier à moindre coût des modes de transport peu polluants…

Lire la page suivante : le tourisme solidaire et équitable

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Super 😀

  2. La tendance 8 que vous indiquez est fausse:
    Dans le rapport de 2014, Euromonitor dit que les européens souhaitent vivre comme les locaux (vivre chez eux, manger comme eux…) d’où le succès d’AirBnb!
    Cela ne concerne pas du tout un quelconque essor du tourisme local qui d’ailleurs diminue fortement.

  3. Il y a aussi Guest in the City, une nouvelle plateforme collaborative qui propose de visiter la France de façon inédite en mettant en relation des visiteurs Français ou étrangers avec des locaux, autour de repas et d’activités culturelles (visites, balades, cours de cuisine, dégustations de vin …).

  4. Vous pouvez aussi ajouter toutes les anciennes et nouvelles communautés qui rendent le tourisme plus authentique et plus humain comme les Greeters, le Nightswapping, le couchsurfing…Nous sommes désormais plus dans l’immersion que dans le tourisme de masse traditionnel. C’est tout de même plus enrichissant 🙂

  5. Super dossier. Mer ci c’est très utile pour la fac .

Moi aussi je donne mon avis