WikiCells, les emballages alimentaires comestibles

Rédigé par Annabelle, le 17 sept 2012, à 18 h 40 min
WikiCells, les emballages alimentaires comestibles

Quatre virgule sept millions de tonnes… En France, nous jetons 4,7 millions de tonnes d’emballages dans nos poubelles. Carton, plastique, verre, papier : à chaque seconde, ce sont 2 900 emballages ménagers qui rejoignent les ordures. Les poubelles débordent et il est devenu urgent de trouver des solutions pour gérer ces montagnes de détritus.
Une petite entreprise franco-américaine est sur la bonne voie avec son concept WikiCells ; des emballages naturels et comestibles pouvant contenir liquides, mousses et autres émulsions.

Des emballages inspirés de la Nature

WikiCell annonce une véritable révolution dans les placards. L’entreprise qui a donné son nom au procédé qu’elle est en train de mettre au point pourrait bien transformer radicalement notre quotidien.

L’idée est de créer des emballages capables de contenir n’importe quel produit alimentaire – solide, liquide, mousseux… – en créant autour d’eux une enveloppe naturelle. Celle-ci par son essence même deviendrait donc comestible ou compostable.

L’innovation résulte de la rencontre entre le professeur de génie biomédical David Edwards de la prestigieuse université de Harvard, et du designer français François Azambourg. Les deux hommes planchent sur ce projet qui permettrait d’éradiquer l’invasion de plastique depuis fin 2009.

Le biomimétisme au secours de l’environnement

Le biomimétisme est une approche scientifique analysant les meilleures idées de la nature et copiant ses procédés pour concevoir des objets répondant au mieux à nos besoins. Les emballages WikiCells sont nés de cette discipline. En effet, les deux concepteurs se sont inspirés du grain de raisin dont la peau imperméable, nutritive et comestible protège le fruit.

Cette nouvelle peau nutritionnelle est constituée d’un ensemble d’ions, comme le calcium. A cela, on peut ajouter d’autres petits éléments qui donneront de la saveur à l’emballage et qu’on adapte au produit fini : du chocolat, des fruits secs, des noisettes, des fines herbes, etc.

A côté de l’aspect ludique et de l’éventuelle petit plus nutritionnel se trouve bien sûr l’intérêt numéro 1 : réduire de manière significative le volume des emballages des produits alimentaires.

Quelques chiffres pour se rendre compte du poids des emballages sur l’environnement :

  • L’emballage représente 80 % du poids total du produit fini ; il peut constituer jusqu’à 65 % du coût du produit
  • Le tri ne fait pas toujours légion ; 43 % des emballages finissent dans des décharges, brûlés ou abandonnés dans la nature.
  • Le coût de gestion des déchets d’emballages est de 1,88 milliard d’euros par an en France pour 12,797 millions de tonnes d’emballages (ménagers et industriels).

*

La suite p.2> des aliments bien dans leur peau !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    je reste sceptique même si le concept est intéressant. Un retour au “fait maison” me semble une piste plus pertinente (peu ou pas d’emballage, préparation culinaire = plaisir …). Néanmoins, c’est vrai que dans une société où le temps consacré au repas diminue, l’idée peut séduire (repas sur le pouce, n’importe où …)!
    Mais enfin, raisonnons-nous … et redonnons une vraie place aux repas ; cela diminuerait les tonnes de déchets (emballages) et limiterait la montée de l’obésité en France.

  2. Bonjour,

    Vos chiffres sont intéressants. Mais 80% du poids du produit final me parait exceptionnel…
    D’où proviennent vos sources ?

  3. Pour les liquides il suffirait d’arriver dans le magasin avec ses propres boutilles ou tonneaux que l’on remplirait. Les récipients seraient standardisés pour connaître le volume.

    • Tout à fait, la consigne devrait être de rigueur

  4. Bonjour à tous, et merci Consoglobe pour cet article.
    C’est une bonne idée, mais d’après moi peu applicable à tout ce que nous consommons. Je commence à voir dans les boutiques bio des emballages entièrement biodégradables, à base d’amidon de céréales, et je pense que cette piste est plus prometteuse.

Moi aussi je donne mon avis