Une plante contre l’explosion démographique

Un chercheur indonésien vient peut-être de breveter une solution pour freiner l’explosion démographique dans certaines parties du globe. Il a mis au point une pilule pour hommes à base de gendarusse, une plante connue de la pharmacopée traditionnelle papoue.

Un contraceptif à base de gendarusse

gendarusse

La gendarusse, plante contraceptive

La gendarusse (justicia gendarussa en latin) est une plante qui pousse en buisson et peut atteindre deux mètres de hauteur de couleur noire et verte.

Connue des paysans indonésiens, le jus des feuilles est réputé contre l’asthme et la toux. Elles est utilisée contre les douleurs ou les rhumatismes mais aussi pour la contraception  :

Mambang Parjogo Eko Wardojo, professeur de pharmacologie, a identifié le principe actif de la gendarusse : la gendarusine qui a pour caractéristique de pouvoir inhiber l’enzyme secrétée par les spermatozoïdes, la hyaluronidase.

.

papouasie-village

Village de Papouasie

L’intérêt est évident : quand le spermatozoïde va entrer en contact avec une ovule, la yaluronidase va l’empêcher d’y pénétrer.

Ce brevet de contraceptif masculin a été confié à un groupe pharmaceutique indonésien, Indofarma, pour développer le contraceptif, faire les test cliniques, etc.

Les femmes déchargées de la contraception

papouasie

Papouasie Nouvelle-Guinée

Le fait que ce soit l’homme qui utilise un contraceptif et non la femme nous est assez inédit.

Mais en Indonésie, en Papouasie, il existe des pratiques ancestrales dans lesquelles c’est le mari qui doit manger des feuilles de gendarusse pour éviter de mettre sa femme enceinte avant le mariage.

Selon la légende de l’arbuste “gandarusa », « Si vous mâchez les feuilles de gendarusse régulièrement, votre femme ne tombera pas enceinte. »

Ainsi, comme souvent les pratiques empiriques sont-elles des pistes pour les scientifiques modernes.

On ne connaît pas encore la date de la mise sur le marché de cette pilule à la gendarusse.

En attendant, selon une étude allemande, 60 % des hommes seraient « très intéressés » par l’idée d’une pilule masculine. Et vous, messieurs, partants ?

*

Je réagis

Pour aller plus loin sur la démographie