Nucléaire – des papillons mutants au Japon

Un an et demi après la catastrophe nucléaire de Fukushima, les premières mutations génétiques sont observées chez les espèces vivant à proximité de la centrale au moment de l’explosion.

Nucléaire - des papillons mutants au Japon

Des papillons victimes des radiations

Des chercheurs viennent d’identifier des papillons mutants dans la zone de Fukushima. Les papillons zizeeria maha sont des petits papillons bleus, très courants au Japon. 12 % de ces papillons, encore en état de larve au moment de l’explosion, ont subi une mutation génétique importante : yeux, pattes et antennes déformés, ailes atrophiées….

Après réalisation d’une étude, les scientifiques sont formels : les radiations sont bien la cause de ces déformations. “Nous en avons tiré la conclusion claire que les radiations dégagées par la centrale Fukushima Daiichi avaient endommagé les gènes des papillons“, a souligné M. Otaki.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans Scientific Reports, un journal sur Internet diffusé par l’éditeur du magazine Nature.

A gauche, papillon n'ayant subi aucune modification génétique, à droite, papillon victime des radiations © EPA/JOJI OTAKI/Maxppp

Une découverte inquiétante

Une transmission rapide du gène

Problème, les papillons répandent très rapidement cette mutation en se reproduisant : 18 % des papillons nés du croisement entre papillons mutants et papillons sains présentent des anomalies génétiques. À la génération suivante, ce sont 34 % des papillons qui présentent des malformations.

Six mois après le désastre, un nouveau lot de papillons a été attrapé près de Fukushima Daiichi et cette fois le taux d’anomalies de la génération suivante a été mesuré à 52 %, a précisé M. Otaki.

Et chez les autres espèces ?

Chez les thons bleus étant passés par les eaux de la zone de radiation, des taux de radioactivité largement supérieurs à la moyenne ont été observés… Les scientifiques s’inquiètent et vont lancer des recherches auprès d’autres espèces présentes dans la zone de radioactivité de Fukushima au moment de l’explosion.

Cependant, aucune mutation génétique n’a été observée chez l’Homme pour l’instant.

*

Je réagis

Sur le nucléaire :