L’énergie nucléaire : solution ou risque ?

Rédigé par Consoglobe, le 7 Mar 2011, à 11 h 08 min

Utilisée depuis plus de 50 ans pour produire de l’électricité, l’énergie nucléaire assure près de 15 % de la production électrique dans le monde et 22 % dans les pays de l’OCDE.

La hausse de la demande d’énergie prévue dans les 50 prochaines années représente un véritable défi pour les sociétés du monde entier qui doivent produire l’énergie nécessaire à la croissance économique et au développement social sans dégrader l’environnement.

Le nucléaire et le développement durable

De nos jours, l’énergie nucléaire est de nouveau sur le devant de la scène car un certain nombre de pays réévaluent leurs politiques énergétiques. En effet, ils ont pris conscience des risques de dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles et du vieillissement de leurs outils de production d’électricité.

Le parc nucléaire français

parc-nucleaire-france

L’état du nucléaire dans le monde

production-energie-nucleaire-an

tableau : energeia.voila.net/electri/electri_nucle_declin.htm

production-energie-nucleaire-monde

Les sites nucléaires en Europe

nucleaire-en-europe

 

Pas de croissance sans énergie

Energie nucléaireLes services énergétiques sont indispensables pour le développement économique.

Toutefois, à l’heure où l’augmentation de la consommation d’énergie se fait sensible, les objectifs du développement durable imposent d’en maîtriser, limiter voire atténuer les effets sur la santé et la planète.

Des ressources énergétiques qui sépuisent

On s’accorde de plus en plus pour dire que les techniques de production d’énergie ne sont pas durables, soit parce que les réserves s’épuisent soit parce que ces techniques produisent des gaz à effet de serre.

Sur ce point, l’énergie nucléaire possède des atouts certains puisqu’elle produit de la chaleur et de l’électricité sans émettre, au niveau de la centrale électrique, de dioxyde de carbone dans l’atmosphère et les ressources en combustible ne risquent pas de s’épuiser.

Nucléaire – A noter

  • Le pétrole, le charbon et le gaz assurent plus des deux tiers de la production d’énergie et d’électricité dans le monde.
  • Les pays du Moyen-Orient et la Fédération de Russie détiennent 70 % des réserves mondiales de pétrole et de gaz.
  • les pays de l’OCDE produisent près de 55 % de l’uranium utilisé dans le monde.

*

La suite : le nucléaire et l’économie

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !



56 commentaires Donnez votre avis
  1. Y-a-il des solutions pour le futur?

  2. a mon avis l enegie nucleaire est tres dangereuse pour l environnement malgres ces avantages dans le fait qu il est a l origine de nombreuse perte en vies humaines

    • Ouais, en plus ça augmente la pollution a mort en France, et après les gens se plaignent :/

    • Ouais, en plus ça augmente la pollution a mort en France, et après les gens se plaignent :/

  3. La consommation d’électricité en France tourne autour de 500 TWh (milliards de kWh) par an.

    Un panneau solaire produit de 135 à 210 kWh/m2 chaque année selon le lieu d’implantation. En moyenne, 165 kWh/m2/an pour la France.

    Avec un hectare de panneaux, on produit en moyenne 1.650 MWh/an (mégawattheure) ou 1,65 GWh/an (gigawattheure).

    Pour produire 500 TWh par an (500.000 GWh), il faudrait 300.000 hectares de panneaux PV.

    Si l’on en met sur 20% des 870.000 hectares de toitures en France, soit 174.000 hectares de PV, il reste 126.000 hectares de PV à placer ailleurs.

    Au sol, cela prend deux fois plus de place à cause des circulations, soit 252.000 hectares de terrain. Pour cela, on a déjà 360.000 hectares de parkings et 500.000 hectares de friches, sans parler des terrains vagues et des jachères.

    energeia.voila.net/renouv/eolien_solaire_surface.htm

    C’est loin de la surface de l’Europe.

    Dans la vraie vie, on ne produira pas toute l’électricité avec le seul solaire. On utilisera aussi l’éolien, la biomasse et l’hydraulique qui existe déjà. Et on complètera avec du stockage dont les prix commencent à bien baisser, comme le solaire depuis dix ans.

    Alors, on peut se passer du nucléaire. Avec un peu de bonne volonté, c’est réalisable en trente ans.

    Pour la fusion, on en reparlera à la fin du siècle si c’est techniquement possible. Ce qui ne semble pas être le cas selon deux prix Nobel de physique : un français et un japonais.

Moi aussi je donne mon avis