Nucléaire. Fukushima, 1 an après la catastrophe

Nucléaire. Fukushima, 1 an après la catastrophe
Vous aimez ? Partagez :

Le 11 mars marque le 1er anniversaire de la catastrophe de Fukushima. 1 an après, les stigmates sont toujours visibles et le drame est loin d’être clos. La catastrophe nucléaire de Fukushima a ébranlé le monde entier. Elle a aussi ouvert le débat sur les énergies. A cette occasion, la fondation Good Planet édite un ouvrage appelant une consultation nationale sur le nucléaire.

Après Fukushima, quelles énergies pour demain ?

La fondation Good Planet, reconnue d’utilité publique, créée et présidée par Yann Arthus-Bertrand revient sur le drame de Fukushima et dresse le bilan mondial à travers son ouvrage Après Fukushima, quelles énergies pour demain ?

La fondation s’interroge de manière objective sur l’énergie nucléaire et les alternatives proposées, plaide en faveur des énergies renouvelables et d’une meilleure consommation énergétique de chacun. Les courts textes s’accompagnent de 85 dessins de presse extraits de Courrier International.

 

Après Fukushima, quelles énergies pour demain ?
199 pages. Editions de la Martinière

 

 

Crédit photo image à la une : DigitalGlobe

*

Je réagis

Sur le même thème :

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


4 commentaires Donnez votre avis
  1. TU AS RAISON TU N EST PAS EXPERT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    alors t__ t__

  2. Pour des informations plus générales sur la sortie précipitée du nucléaire au Japon, une analyse à lire ici >

    http://energeia.voila.net/nucle/japon_sortie.htm

    On note que la plus grande consommation électrique a lieu en été, un peu plus que l’hiver. En étant moins rigide sur le code vestimentaire dans les entreprises, la climatisation (excessive et aberrante) pourra être réduite, ce qui permettra de passer l’été sans trop de soucis et sans nucléaire.

    A la fin, une référence bien utile sur la sortie en douceur du nucléaire en Allemagne, commencée il y a une dizaine d’années.

  3. bonjour,

    un tremblement de terre, un tsunami et la radioactivité qui s’échappe d’une centrale nucléaire. dire que les japonais ont subi une catastrophe est un bel euphémisme: nous continuons à penser à eux et à les soutenir autant que l’on peut!
    cependant, si nous sommes tous d’accord pour penser qu’il serait préférable d’utiliser une source d’énergie moins dangereuse que le nucléaire, en avons-nous les moyens sans revenir au moyen-âge?
    je ne crois pas que la France, ni le reste de l’Europe, puisse, pour l’heure, la remplacer. les allemands ont choisi de faire produire leur énergie ailleurs, chez nous, et de « polluer autrement »! en appréciera le paradoxe écologique!
    j’aimerais parier sur les grandes hélices marée motrice immergées, tout à fait réaliste avec nos centaines de kilomètres de cote.

    continuons d’avancer!

    • Tout à fait d’accord.
      On pourrait imaginer remplacer 1Kwatt produit par une centrale à charbon par 1kwatt d’énergie renouvelable. Une fois le charbon éliminé, réduisons la part du nucléaire de la même manière.
      Je ne pense pas qu’on puisse se passer du nucléaire mais juste le réduire. Après je ne suis pas expert et certains diront surment qu’il faudrait 1 000 000 d’éoliennes pour remplacer une centrale nucléaire….

Moi aussi je donne mon avis